Propos méprisants de la présidente-directrice générale de l'OIIQ - « Nos membres ont raison d'être en colère et méritent de réelles et sincères excuses » - Régine Laurent, présidente de la FIQ

CHICOUTIMI, QC, le 29 nov. 2013 /CNW Telbec/ - De passage dans la région afin d'apporter son appui à ses membres infirmières, Régine Laurent, présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec - FIQ, a été critique à l'égard des propos tenus par Lucie Tremblay, présidente-directrice générale de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), il y a quelques jours. « Nos membres ont raison d'être en colère et méritent de réelles et sincères excuses. Les infirmières travaillent d'arrache-pied, dans des conditions d'exercice difficiles, pour offrir des soins sécuritaires et de qualité à la population québécoise, et ce, qu'elles aient reçu une formation collégiale ou universitaire. Rarement a-t-on vu un ordre professionnel tenir de tels propos à l'encontre de ses propres membres », a notamment indiqué madame Laurent, ajoutant que ce n'est pas une mise en demeure adressée à leurs syndicats qui réfrènera leurs ardeurs. En effet, la présidente a profité de la conférence de presse pour dénoncer une récente tentative d'intimidation de l'OIIQ qui a fait parvenir, hier en fin de journée, une mise en demeure à la FIQ et aux quatre syndicats initiateurs de la pétition. « C'est une entrave à la liberté d'expression! Madame Tremblay fait définitivement passer ses propres intérêts avant ceux de la profession », a ajouté madame Laurent.

Rappelons que, dans un article du journal Le Quotidien paru le 9 novembre dernier, la présidente-directrice générale de l'OIIQ sous-entendait que les soins prodigués par les infirmières de formation collégiale pouvaient représenter une menace pour certain-e-s patient-e-s. « Ces propos sont indignes de la présidente d'un ordre professionnel et c'est pourquoi nous avons lancé une pétition. Nous demandons à madame Tremblay qu'elle fasse des excuses publiques et qu'elle reconnaisse que la réelle menace à la qualité et à la sécurité des soins réside dans les sévères compressions budgétaires imposées aux établissements de santé », explique Martine Côté, présidente du Syndicat des professionnel(le)s en soins infirmiers et cardiorespiratoires (SPSIC) du CSSS de Chicoutimi. « Pour le moment, Lucie Tremblay a seulement admis être désolée de la tournure des évènements. Nous invitons donc la population à nous appuyer et à signer la pétition que nous avons initiée », ajoute Pauline Paradis, présidente du Syndicat des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires (SPSICR) du CSSS Maria-Chapdelaine. Soulignons qu'à ce jour, plus de 7 500 personnes ont signé la pétition et qu'une opération signatures, sur des copies papier, est également en cours dans plusieurs établissements de santé.

La pétition des syndicats affiliés à la FIQ peut être signée au www.respect-infirmieres.com.

À propos de la FIQ
La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec - FIQ représente plus de 62 000 membres, soit la grande majorité des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires œuvrant dans les établissements publics québécois. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, les syndicats affiliés à la FIQ regroupent plus de 2 500 membres.

SOURCE : Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec - FIQ

Renseignements :

Marie Eve Lepage, communications FIQ
Cellulaire : 418 928-9670


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.