Propos discriminatoires, diffamants et haineux - La CSQ adresse une mise en demeure aux administrateurs d'un blogue de droite et à Reynald Du Berger

MONTRÉAL, le 4 févr. /CNW Telbec/ - La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et son président, M. Réjean Parent, mettent en demeure les administrateurs du blogue de droite Les analystes.ca et l'un de leurs collaborateurs, Reynald Du Berger, un professeur retraité de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), de retirer de leur site des propos discriminatoires tenus par ce dernier et d'autres blogueurs le 30 janvier dernier et véhiculant des préjugés et des stéréotypes à l'égard des femmes, des travailleurs vieillissants, des enseignants, des personnes âgées, des homosexuels, des syndicalistes et des immigrants.

Un blogue d'adéquistes actuels et anciens à l'origine du Réseau Liberté-Québec

Les analystes.ca est l'un des plus importants blogues véhiculant les idées de la droite au Québec. Il a été fondé et est administré par des membres actuels et d'anciens membres de l'Action démocratique du Québec. Ses administrateurs et ses collaborateurs sont d'ailleurs à l'origine de la fondation du Réseau Liberté-Québec.

Pour la CSQ et son président, les propos que l'on retrouve sur ce blogue dépassent la mesure, n'ont plus rien à voir avec un sain débat d'idées et frisent littéralement la diffamation et la haine à l'égard de certains groupes de citoyennes et de citoyens.

La teneur des propos diffamants et haineux

Ainsi, le 30 janvier dernier, Reynald Du Berger critiquait la gauche au Québec en tenant les propos suivants : « …on a beaucoup trop de moumounes gauchistes ! Avez-vous remarqué qu'au Québec (et c'était remarquablement représenté le 23 octobre au Réseau Liberté-Québec), la droite, c'est jeune et masculin, la gauche c'est formé d'hommes vieux et féminisés et de vieilles femmes. »

Et alors qu'un blogueur lui demande s'il est conscient de la portée de ses propos, un autre blogueur, un militant de la droite prénommé Sébas, se porte à la défense de l'ex-professeur de l'UQAC, dans les termes suivants : « Et oui, la majorité des syndiqués sont des femmes, des féminisés, des collectivistes… qui aiment la discrimination "négative" contre les hommes et les blancs. Lorsque les BB boomers prendront tous leur retraite, environ 80 % de tous les employés étatiques seront des femmes ou des immigrantes. Et même si déjà environ 64 % des postes sont occupés par des femmes, la discrimination — qui n'a rien de positif — continue de s'appliquer pour les quelque 700 000 employés de l'État. J'en ai marre de « VOTRE » hypocrisie. De « VOTRE » propagande. De « VOS » réactions de vierges offensées. Le backlash contre « VOS » folies (syndicales/collectivistes/etc.) va être terrible. Serait peut-être temps d'arrêter de faire semblant que "tout va bien" ? »

Un autre blogueur, papajohn, ajoute que ce n'est « pas pour rien que la vasectomie est si populaire au Québec. Il y a longtemps que les femmes ont compris que pour avoir la société qu'elles veulent, rien de mieux qu'un gros matou castré… reste que l'on est entouré de moumounes et d'irresponsables, pas pour rien que plus rien ne bouge… ». De plus, Reynald Du Berger, qui a enseigné pendant plus de 30 ans à l'UQAC, écrit que son expérience lui a démontré que « 1 enseignant sur 2 ne devrait pas enseigner… les profs sont tout simplement plates… et les parents s'en foutent ».

Un extrémisme digne du Tea Party

À la lumière de ces propos qu'il juge déshonorants à l'égard de plusieurs groupes de citoyennes et de citoyens, mais encore plus déshonorants pour ceux qui les tiennent, le président de la CSQ considère que ces gens de droite vont beaucoup trop loin et qu'il est temps de les ramener à la raison, de leur rappeler que le Québec est une société égalitaire qui respecte tous ses citoyennes et ses citoyens, peu importe leur âge, leur sexe, leur orientation sexuelle, leur origine ethnique, leur statut social et leurs idées politiques.

« Je ressens un profond malaise à la lecture de tels propos et de savoir qu'ils circulent sur le web. La dérive verbale est d'autant plus grave que l'un de ceux qui les écrivent profite de sa notoriété de professeur d'université et les couvre donc d'une certaine crédibilité. C'est inacceptable et les administrateurs du blogue Les analystes.ca partagent également la responsabilité de cet extrémisme qui ressemble à ce qu'on voit aux États-Unis avec le Tea Party », dénonce M. Réjean Parent.

Une liberté d'expression qui ne permet pas tout

Le leader syndical rappelle qu'il croit profondément à l'importance de la liberté d'expression et d'opinion dans une société libre et démocratique, mais cette liberté ne doit pas être comme une licence, pour certains individus extrémistes, à l'irrespect et à la haine à l'égard d'autres groupes de la société.

« Il est clair que ces propos sont haineux, diffamants et qu'ils portent atteinte à la dignité, à l'intégrité et à l'honneur des femmes, des travailleurs vieillissants, des enseignants, des personnes âgées, des homosexuels, des syndicalistes et des immigrants. Et quand ces gens écrivent que le backlash contre les folies syndicales et collectivistes sera terrible, c'est inquiétant parce que cela frôle l'appel à la violence », soutient M. Parent.

Les personnes visées par la mise en demeure et la demande d'excuses publiques

La CSQ a fait parvenir aujourd'hui une mise en demeure aux administrateurs du blogue pour qu'ils retirent ces propos de leur site, ainsi qu'à son chroniqueur Reynald Du Berger pour qu'il se rétracte.

« Nous demandons également à ces gens de s'excuser publiquement envers l'ensemble des gens que leurs propos ont pu offenser », termine le président de la CSQ, M. Réjean Parent.

L'administrateur Guillaume S. Leduc, le nouvel employé de l'ADQ

Les administrateurs du blogue Les analystes.ca sont Ian Sénéchal, Guillaume S. Leduc, qui quitte d'ailleurs ses fonctions pour aller travailler pour l'ADQ, Daniel Paquet et Pedro Rodriguez. On retrouve également comme collaborateurs et chroniqueurs Éric Duhaime, Reynald Du Berger,et Frédérick Têtu.

Profil de la CSQ

La CSQ représente près de 180 000 membres, dont près de 100 000 font partie du personnel de l'éducation. Elle est l'organisation syndicale la plus importante en éducation au Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

csq.qc.net
twitter.com/CSQ_centrale

SOURCE CSQ

Renseignements :

Marjolaine Perreault
Attachée de presse CSQ
Cell. : 514 235-5082
perreault.marjolaine@csq.qc.net

Profil de l'entreprise

CSQ

Renseignements sur cet organisme

CENTRALE DES SYNDICATS DU QUEBEC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.