Projets d'infrastructures publics et cadre de gouvernance : L'ACQ accueille favorablement l'initiative de Québec



    MONTREAL, le 14 nov. /CNW Telbec/ - L'Association de la construction du
Québec (ACQ) présentera cet après-midi en commission parlementaire ses
commentaires sur le projet de Loi favorisant la gestion rigoureuse des
infrastructures publiques et des grands projets. Par cette loi, le
gouvernement cherche à planifier les grands projets d'infrastructure et à
diminuer les risques de dépassements de coûts et de délais de réalisation.
    D'entrée de jeu, le président de l'ACQ, monsieur Gilbert Grimard, s'est
dit heureux que le gouvernement établisse des balises qui viendront non
seulement encadrer la gestion des grands projets publics, mais également
favoriser une meilleure planification de ces derniers. "Nous retrouvons dans
le projet de loi des éléments essentiels que l'ACQ avait soulevés en février
2005 dans son rapport déposé lors de la Commission d'enquête sur la Société de
Papier Gaspésia. Cependant, l'ACQ espère que des modifications seront
apportées au projet de loi afin que les entrepreneurs soient informés de tout
dépassement budgétaire pouvant mettre en péril la réalisation et/ou
l'achèvement de travaux gouvernementaux, ainsi pourrons-nous éviter un autre
Gaspésia !".
    Toutefois, l'ACQ déplore que les projets d'immobilisations évalués à
moins de 40 millions de dollars soient exclus de ce processus. "Et pourtant,
beaucoup de projets publics de construction demeurent sous la barre des
40 millions", a ajouté Me Pierre Hamel, directeur des affaires juridiques et
gouvernementales à l'ACQ. "Nous demandons qu'un processus simplifié visant la
mise en chantier de projets bénéficiant d'une planification complète soit
élaboré pour les projets de moins de 40 millions de dollars", conclut-il.

    La transparence : un enjeu capital

    Le législateur a aussi retenu plusieurs propositions émanant du rapport
de la Commission Gaspésia dont celle introduisant un comité d'experts
indépendants qui se prononcerait sur l'estimation des coûts d'un projet public
et de sa viabilité avant que ne soient engagés des fonds publics. Cependant,
l'ACQ recommande que les rapports des comités d'experts soient rendus publics,
comme le proposent les commissaires et le groupe CIRANO, et que cette
obligation d'information soit introduite dans la loi afin d'assurer une réelle
transparence à l'ensemble du processus décisionnel proposé par le
gouvernement.

    L'Association de la construction du Québec représente 15 000 entreprises
par le biais de ses différents mandats de promotion et de défense des intérêts
des entreprises en construction. Ses membres oeuvrent principalement dans les
secteurs institutionnel-commercial et industriel (IC/I). L'ACQ est l'agent
patronal négociateur pour tous les employeurs des secteurs IC/I. Elle est
également présente dans le secteur résidentiel par l'entremise de ses plans de
garantie Qualité Habitation et Qualité Rénovation.




Renseignements :

Renseignements: Monique Thomas, Directrice des communications et
affaires publiques, (514) 354-0609, poste 262, thomasm@prov.acq.org,
www.acq.org; Source: Association de la construction du Québec


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.