Projet de reprofilage du chenal Landroche à Baie-du-Febvre - LE BAPE INFORME LA POPULATION LE 2 OCTOBRE A BAIE-DU-FEBVRE



    QUEBEC, le 12 sept. /CNW Telbec/ - Le Bureau d'audiences publiques sur
l'environnement (BAPE) tient une séance d'information sur le Projet de
reprofilage du chenal Landroche à Baie-du-Febvre par la Corporation de
développement économique de Baie-du-Febvre et le ministère des Ressources
naturelles et de la Faune. Cette séance à laquelle participeront les
promoteurs sera animée par une représentante du BAPE et aura lieu le
mardi 2 octobre 2007, à compter de 19 h 30, au sous-sol de l'église de
Baie-du-Febvre située au 30, rue de l'Eglise. L'objet de la séance
d'information est de permettre aux citoyens de s'informer sur le projet, la
procédure d'évaluation et d'examen des impacts sur l'environnement, le
processus de consultation publique ainsi que sur le rôle du BAPE. Cette séance
d'information s'inscrit dans le mandat que la ministre du Développement
durable, de l'Environnement et des Parcs, Mme Line Beauchamp, a confié au
BAPE. Ce dernier doit rendre accessibles au public l'étude d'impact et
l'ensemble du dossier relatif au projet. La période d'information et de
consultation publiques débute aujourd'hui le 12 septembre et se terminera le
27 octobre.
    C'est durant cette période de 45 jours que tout citoyen, tout groupe,
toute municipalité ou tout organisme peut faire la demande d'une audience
publique auprès de la ministre du Développement durable, de l'Environnement et
des Parcs. Le cas échéant, une commission du BAPE pourrait être chargée
d'enquêter sur le projet et de consulter la population à cet effet.

    OU CONSULTER LA DOCUMENTATION SUR LE PROJET ?

    Les citoyens peuvent se renseigner sur le projet en consultant l'étude
d'impact réalisée par les promoteurs, les autres documents décrivant le projet
et, entre autres, ses répercussions sur l'environnement. A compter
d'aujourd'hui et jusqu'au 27 octobre, ces documents peuvent être consultés au
bureau du BAPE à Québec, à la Bibliothèque centrale de l'Université du Québec
à Montréal de même que dans le site Internet du BAPE au www.bape.gouv.qc.ca,
sous la rubrique "mandats en cours". L'ensemble du dossier est également
disponible à la municipalité de Baie-du-Febvre, 298, route Marie-Victorin.

    QUEL EST LE DROIT DU CITOYEN ?

    Toute personne, tout groupe, tout organisme ou toute municipalité qui
désire recevoir de l'information supplémentaire ou des précisions, obtenir
l'avis d'experts sur le projet ou faire connaître son opinion et sa position à
l'égard du projet peut faire une demande d'audience publique pendant la
période d'information et de consultation publiques. Cette demande doit être
transmise, par écrit, au plus tard le 27 octobre 2007, à la ministre du
Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Mme Line Beauchamp,
675, boulevard René-Lévesque Est, 30e étage, Québec (Québec) G1R 5V7. Le
requérant doit y indiquer les motifs de sa demande et son intérêt par rapport
au milieu touché par le projet.

    LE PROJET

    La Corporation de développement économique de Baie-du-Febvre et le
ministère des Ressources naturelles et de la Faune proposent de draguer le
chenal Landroche, localisé à Baie-du-Febvre en bordure du lac Saint-Pierre,
dans la MRC de Nicolet-Yamaska. Le reprofilage du chenal, sur une longueur
d'environ 2,5 km, permettrait de garantir un libre accès à ce lac tout au long
de la période navigable et ce, tant pour les utilisateurs locaux, les pêcheurs
commerciaux, les chercheurs que pour les touristes. Les sédiments accumulés
dans le chenal représentent un volume total de 20 000 m(3) de matériel à
excaver pour revenir à la profondeur de 1,65 m sous le niveau minimum d'étiage
moyen. La technique retenue consisterait en un dragage à l'aide de pelles
hydrauliques sur chenilles qui se déplaceraient sur un pont de glace. Ce
dernier serait réalisé entre le 1er et le 10 février et construit à l'aide de
couches successives d'eau et de neige durcie, sur une épaisseur d'environ
600 mm. Les sédiments dragués seraient disposés sur un site en bordure de la
route 132 qui pourrait recevoir la totalité des matériaux. Ce site serait
ensuite converti en un stationnement.
    Il est à noter que ce secteur possède la particularité d'être dans les
limites du champ de tir du ministère de la Défense nationale, ce qui implique
la présence possible d'obus encore actifs dans les sédiments. C'est ce
ministère qui prendrait en charge les aspects concernant le repérage et
l'enlèvement des obus dans le chenal Landroche. Les travaux de dragage du
chenal ne pourraient commencer que lorsque ces activités seraient complétées.
    Selon les estimations des promoteurs du projet, l'échéancier des travaux
pourrait s'étendre sur une période de 45 jours, pour un coût estimé à
331 500 $.

    Les répercussions prévues par le promoteur et les mesures d'atténuation
    proposées dans l'étude d'impact

    Selon l'étude d'impact, le projet comporterait certaines répercussions
négatives. Par exemple, lors de la période de construction, des travailleurs
du chantier pourraient être exposés à la présence potentielle d'obus. De plus,
la sécurité des gens circulant à proximité de la zone d'étude pourrait
également être compromise par le transport des sédiments et par la machinerie.
Pour minimiser les impacts sur la sécurité des travailleurs et des usagers de
la route, les initiateurs du projet proposent notamment d'effectuer
préalablement aux activités de construction, une opération de repérage et, au
besoin, de nettoyage des obus ainsi que la mise en place d'un itinéraire
routier alternatif. Les activités de construction hivernales pourraient avoir
des incidences sur l'accès au lac Saint-Pierre ainsi que pour des activités
telles la pêche blanche et la motoneige. A cet effet, il est proposé de mettre
en place une signalisation pour baliser le site des travaux sur le chenal
Landroche et de s'assurer du bon entretien du nouveau chemin pour accéder au
site de pêche blanche. Enfin, la mise en place des sédiments excavés à
proximité de la route 132 pourrait être une source d'impacts pour les milieux
biologique et humain. En guise d'atténuation, les promoteurs comptent
s'assurer que les sols, qui pourraient être souillés accidentellement, soient
rapidement récupérés puis disposés dans un site adéquat.
    En ce qui a trait aux répercussions positives, des retombées économiques
locales et régionales sont attendues en période de construction. Le projet
garantirait, en période d'exploitation, une meilleure accessibilité au
lac Saint-Pierre à tous les utilisateurs et ce, en période libre de glace. De
plus, le nouveau stationnement permettrait aux touristes d'accéder en toute
sécurité aux infrastructures d'interprétation de la faune de Baie-du-Febvre.

    Les personnes désireuses d'obtenir plus de renseignements peuvent
communiquer avec Mme Julie Olivier, au numéro suivant : 418 643-7447 ou, sans
frais, au 1 800 463-4732 poste 539, ou par courrier électronique à l'adresse
suivante : reprofilage-landroche@bape.gouv.qc.ca.
    -%SU: TAX
    -%RE: 69




Renseignements :

Renseignements: Mme Julie Olivier, conseillère en communication, (418)
643-7447, sans frais: 1-800-463-4732 poste 539,
reprofilage-landroche@bape.gouv.qc.ca.; Source: Julie Olivier, conseillère en
communication; Marie-Eve Fortin, analyste


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.