Projet de parc éolien de Montagne Sèche à Petite-Vallée et à Cloridorme - LE BAPE INFORME LA POPULATION LE MERCREDI 18 JUIN 2008 A CLORIDORME



    QUEBEC, le 4 juin /CNW Telbec/ - Le Bureau d'audiences publiques sur
l'environnement (BAPE) tient une séance d'information sur le Projet de parc
éolien de Montagne Sèche sur le territoire de la Municipalité de Petite-Vallée
et de la Municipalité du canton de Cloridorme par Cartier énergie éolienne
inc. Cette séance à laquelle participera le promoteur sera animée par une
représentante du BAPE et aura lieu le mercredi 18 juin 2008, à compter de
19 h 30, au gymnase de l'école Notre-Dame, située au 535, route 132 à
Cloridorme. L'objet de la séance d'information est de permettre aux citoyens
de s'informer sur le projet, la procédure d'évaluation et d'examen des impacts
sur l'environnement, le processus de consultation publique ainsi que sur le
rôle du BAPE. Cette séance d'information s'inscrit dans le mandat que la
ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, madame
Line Beauchamp, a confié au BAPE. Ce dernier doit rendre accessibles au public
l'étude d'impact et l'ensemble du dossier relatif au projet. La période
d'information et de consultation publiques débute aujourd'hui le 4 juin 2008
et se terminera le 19 juillet 2008.
    C'est durant cette période de 45 jours que tout citoyen, tout groupe,
toute municipalité ou tout organisme peut faire la demande d'une audience
publique auprès de la ministre du Développement durable, de l'Environnement et
des Parcs. Le cas échéant, une commission du BAPE pourrait être chargée
d'enquêter sur le projet et de consulter la population.

    OU CONSULTER LA DOCUMENTATION SUR LE PROJET ?

    Les citoyens peuvent se renseigner sur le projet en consultant l'étude
d'impact réalisée par le promoteur et les autres documents décrivant le projet
et, entre autres, ses répercussions sur l'environnement. A compter
d'aujourd'hui et jusqu'au 19 juillet 2008, ces documents peuvent être
consultés aux endroits suivants :

    
    - Caisse populaire Desjardins des Hauts-Phares, 533, route 132,
      Cloridorme ;
    - Conseil de la Nation Micmac de Gespeg, 783, boulevard de
      Pointe-Navarre, Gaspé ;
    - Secrétariat Mi'gmawei Mawiomi, 2, Riverside West, Listuguj.

    L'ensemble du dossier est également disponible au bureau du BAPE à Québec,
à la Bibliothèque centrale de l'Université du Québec à Montréal, de même que
dans le site Internet du BAPE au www.bape.gouv.qc.ca, sous la rubrique
"Mandats en cours".

    QUEL EST LE DROIT DU CITOYEN ?

    Toute personne, tout groupe, tout organisme ou toute municipalité qui
désire que le projet soit discuté et évalué publiquement peut faire une
demande d'audience publique pendant la période d'information et de
consultation publiques. Cette demande doit être transmise par écrit, au plus
tard le 19 juillet 2008, à la ministre du Développement durable, de
l'Environnement et des Parcs, madame Line Beauchamp, 675, boulevard
René-Lévesque Est, 30e étage, Québec (Québec) G1R 5V7. Le requérant doit y
indiquer les motifs de sa demande et son intérêt par rapport au milieu touché
par le projet.

    QU'EST-CE QUE LE BAPE ?

    Le BAPE est un organisme d'information et de consultation publiques qui
permet aux citoyens de s'informer et de s'exprimer sur un projet et ainsi
participer au processus menant à la décision gouvernementale. Le BAPE
accomplit les mandats qui lui sont confiés par la ministre du Développement
durable, de l'Environnement et des Parcs, notamment le mandat d'information et
de consultation publiques d'une durée de 45 jours et celui d'enquête et
d'audience publique d'une durée maximale de 4 mois.


                                                            FICHE TECHNIQUE

    LE PROJET

    Cartier énergie éolienne inc. projette d'implanter un parc éolien sur des
terres du domaine de l'Etat de Petite-Vallée et de Cloridorme dans la MRC de
La Côte-de-Gaspé. Ce projet a été retenu lors du premier appel d'offres
d'Hydro-Québec Distribution de 2003. D'une puissance nominale de 58,5 MW, le
parc comprendrait 39 éoliennes de 1,5 MW chacune, soit 16 à Petite-Vallée et
23 à Cloridorme.
    La construction du parc comprend le déboisement et le décapage d'une
portion des sols de surface, la construction et l'amélioration des chemins
d'accès, l'installation des lignes électriques aériennes et souterraines ainsi
que des mâts de mesure de vent de même que la construction du poste de
raccordement et de la ligne de transport d'électricité de 230 kV qui relierait
le parc éolien au réseau de transport d'Hydro-Québec. La phase d'exploitation
du projet est prévue pour vingt ans. Au terme de ce contrat et en l'absence de
son renouvellement, le parc serait démantelé et le site restauré.
L'aménagement et la construction du parc éolien se dérouleraient sur une
période d'environ un an.
    Les travaux débuteraient en 2010 et la mise en service du parc éolien en
décembre 2011. Le coût du projet est évalué à environ 83 millions de dollars.

    LES REPERCUSSIONS PREVUES PAR LE PROMOTEUR ET LES MESURES D'ATTENUATION
    PROPOSEES DANS L'ETUDE D'IMPACT

    Le projet nécessiterait un déboisement de 98,2 ha, soit 5,6 % de la
superficie forestière du parc éolien, localisé dans des peuplements à
dominance résineuse. Compte tenu de la composition des peuplements forestiers,
et parce que la superficie utilisée pour l'implantation des infrastructures
serait réduite au minimum nécessaire, l'impact est jugé faible par le
promoteur. Toutefois, ce déboisement obligerait les oiseaux à quitter des
habitats à proximité des équipements et des infrastructures et priverait les
chauves-souris de nombreux abris. Le promoteur prévoit reboiser les
superficies utilisées à la fin de la phase de démantèlement. Concernant le
climat sonore, le parc serait configuré de façon à ce qu'aucun individu situé
à l'extérieur des résidences ne perçoive plus de 40 dB(A), puisque plus de 500
 m seraient maintenus entre les habitations et les éoliennes. Quant aux
impacts visuels, les éoliennes visibles ne le seraient que partiellement, de
loin et en petit nombre dans les quelques points de vue affectés. Un programme
de suivi environnemental serait élaboré et mis en oeuvre, entre autres,
pour la faune avienne, les chauve-souris, le climat sonore et le paysage.
    Afin de réduire les répercussions des travaux, notamment sur les eaux de
surface, et de limiter les répercussions sur l'habitat du poisson, aucune
traverse de cours d'eau ne serait installée à moins de 50 m en amont d'une
frayère et les normes gouvernementales de construction des chemins et
d'installation de ponceaux seraient respectées. De plus, les lignes
souterraines qui traverseraient les cours d'eau seraient enfouies dans le
remblai au-dessus du ponceau, dans la mesure du possible. Quant aux eaux
souterraines, elles ne seraient pas touchées par les travaux de construction
selon le promoteur.
    Certaines mesures d'atténuation seraient mises en place concernant
l'utilisation du territoire, comme le déplacement de certains tronçons de
sentiers de motoneige et de VTT et la suspension des travaux durant la semaine
de chasse à l'orignal. Des mesures seraient également prises pour que les
résidents et les villégiateurs puissent accéder à leurs chalets en tout temps.
    Le projet aurait des répercussions positives régionales sur le plan
socioéconomique, puisque, selon les conditions de l'appel d'offres, 60 % des
coûts globaux du projet devront être dépensés dans la MRC de Matane et la
région administrative de la Gaspésie-Ile-de-la-Madeleine. En phase de
construction, plus de 150 emplois seraient créés dans la région immédiate de
la Gaspésie et 6 emplois permanents demeureraient pour la durée d'exploitation
du parc éolien. Le fournisseur de turbines retenu par le promoteur utiliserait
deux usines de composantes d'éoliennes installées en Gaspésie. Les nacelles et
les tours seraient construites à Matane, et les pales à Gaspé. Les
entrepreneurs locaux seraient également mis à contribution lors des phases de
construction et de démantèlement.
    
    -%SU: ENV
    -%RE: 63




Renseignements :

Renseignements: Madame Louise Bourdages, (418) 643-7447 poste 532, sans
frais, 1 800 463-4732, eolien-montagne-seche@bape.gouv.qc.ca; Source: Marielle
Jean, conseillère en communication


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.