Projet de loi sur le nouveau régime forestier - "Les droits des travailleurs ne sont toujours pas protégés", - Renaud Gagné, vice-président du SCEP-Québec



    QUEBEC, le 12 juin /CNW Telbec/ - C'est avec déception que le SCEP a
accueilli, ce matin, le projet de loi sur l'occupation du territoire qui
établira le nouveau régime forestier québécois. "Après plus de deux ans de
travail, soit depuis les travaux préparatoires au Sommet sur la forêt, nous
avons pourtant réussi à obtenir l'appui de 14 partenaires du secteur forestier
afin que le nouveau régime protège les droits des travailleurs. Or, il n'y a
toujours rien dans l'actuel projet de loi à ce sujet", a déploré M. Gagné.
    Le SCEP-FTQ s'explique mal que les deux ministères, soit celui des
Ressources naturelles et celui du Travail, n'aient pas travaillé conjointement
sur cet important projet de loi afin de s'assurer de l'harmonisation des
droits. Pourtant le SCEP et la FTQ ont participé activement aux travaux de
tous les sous-comités convoqués par le gouvernement afin de dégager des
consensus sur certains aspects qui préoccupent chacun des différents
intervenants de la forêt. "Ce qui est absolument essentiel pour nous, c'est de
s'assurer que les nouveaux modes d'exploitation et d'organisation de la forêt
n'aient pas pour conséquence de déstabiliser complètement l'organisation du
travail tant en forêt qu'en usine notamment, parce que les accréditations
syndicales ne seraient plus respectées", a expliqué M. Gagné.
    Bien que ce nouveau projet de loi comporte de nombreux éléments auxquels
le SCEP-FTQ a souscrit comme en témoigne le document de consensus des 14
partenaires, document qui a été remis au ministre Claude Béchard à l'automne
dernier, le SCEP-FTQ déplore que le droit à la syndicalisation et tous les
droits qui en découlent ne soient toujours pas prévus. "Il est hors de
question que la réforme se fasse sur le dos des travailleurs comme cela a été
le cas en 1986 lors de la dernière réforme du régime forestier. Le manque
d'harmonisation a alors entraîné la disparition de milliers d'emplois
syndiqués en forêt en Outaouais et ailleurs au Québec", a indiqué M. Gagné.
    Dans l'état actuel des choses, le SCEP-FTQ ne peut donc pas appuyer le
projet de loi déposé. "Tant et aussi longtemps que les droits syndicaux ne
seront pas traités, nous ne pourrons nous prononcer - et encore moins appuyer-
ce projet. Une chose est claire, c'est que nous allons continuer de faire
valoir nos demandes mais c'est quand même décevant qu'après tout ce temps, on
nous ait encore laissés pour compte", a conclu le dirigeant syndical.

    Le SCEP-FTQ représente la grande majorité des travailleurs et
travailleurs syndiqués dans le secteur de la forêt et de la transformation du
bois tant au Québec qu'à travers le Canada. Il dénombre plus de 20 000 membres
au Québec et près de 50 000 travers le Canada.




Renseignements :

Renseignements: Marie-Andrée L'Heureux, représentante nationale, (514)
916-7373

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.