Projet de loi no 54: L'APNQL demande une rencontre fédérale-provinciale sur les services policiers



    WENDAKE, QC, le 31 janv. /CNW Telbec/ - En marge de sa participation aux
travaux de la Commission des institutions, dans le cadre des consultations sur
le projet de loi no 54 (Loi modifiant la Loi sur la police et d'autres
dispositions législatives), le chef de l'Assemblée des Premières Nations du
Québec et du Labrador (APNQL) a demandé une rencontre immédiate avec les
ministres responsables du dossier de la Sécurité publique Québec-Canada.
    "L'APNQL se retrouve à nouveau dans une situation qui devient
malheureusement trop familière. Encore une fois, elle vient expliquer sa
réalité, une réalité politique, sociale et économique différente de celle des
Québécois. Une réalité incontournable, mais constamment contournée. Une
réalité qui ne disparaît pas, même si on ferme les yeux pour ne pas la voir.
Une partie de cette réalité est qu'il existe au Québec deux groupes de
Premières Nations : les conventionnés et les autres. Cette situation a des
conséquences importantes, entre autres, sur les services disponibles à nos
populations.
    Le projet de loi no 54 contient des éléments qui autoriseront le
"gouvernement à conclure une entente avec deux communautés autochtones ou
plus, afin de mettre sur pied une force de police conjointe pour desservir ces
communautés".
    Quoique brève dans son contenu, la section 3 du projet de loi no 54
pourrait avoir des conséquences d'une grande portée au niveau de sa mise en
application. L'APNQL perçoit le projet de loi no 54 comme étant un pas positif
vers l'avant. Les amendements proposés à la section 90 de la Loi sur la
police, permettront au ministre de régler des doléances de longue date
exprimées par plusieurs Premières Nations qui désirent regrouper leurs
services de police, afin que leurs communautés soient mieux desservies. Par la
suite, les Premières Nations qui n'ont pas exprimé le désir de regrouper leurs
forces pourront en examiner les possibilités".
    "Plusieurs de nos communautés sont toujours aux prises avec des problèmes
non résolus en lien avec leurs forces de police, dû à des politiques
gouvernementales qui ne sont pas conformes à la réalité et aux attentes des
communautés. La situation de la sécurité publique dans les communautés exige
l'intervention immédiate des gouvernements fédéral et provincial" rajoute le
chef Picard.
    Le ministre doit saisir cette opportunité pour entamer un dialogue franc
avec nos communautés, avec la participation de son homologue fédéral, afin de
régler des situations qui ont déjà trop duré et qui compromettent la sécurité
de nos populations.

    L'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador est
l'organisme régional qui regroupe les Chefs des Premières Nations du Québec et
du Labrador.




Renseignements :

Renseignements: Alain Garon, agent de communications, APNQL, (418)
842-5020, Cellulaire: (418) 956-5720


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.