Projet de loi no 50 modifiant le Code des professions - La FQCRPAT demande que le traitement des toxicomanies soit intégré dans le projet de loi



    QUEBEC, le 12 mars /CNW Telbec/ - Invitée à participer à la consultation
publique sur le projet de loi no 50, la Fédération québécoise des centres de
réadaptation pour personnes alcooliques et toxicomanes (FQCRPAT) a demandé que
soit confirmée l'appartenance des dépendances au champ des relations humaines
et que le traitement des toxicomanies soit intégré au projet de loi. Le
président du conseil d'administration de la Fédération, M. Jean-Marie
Thibault, s'interroge sur les raisons pour lesquelles le secteur des
dépendances n'est pas couvert par le projet de loi, laissant le réseau des
centres de réadaptation pour personnes alcooliques et toxicomanes sans repère
quant au nouveau partage des champs de compétence et d'exercice
professionnels. Précisons que près d'un millier d'intervenants travaillent
dans les 21 centres de réadaptation membres de la FQCRPAT et qu'ils desservent
bon an mal an plus de 40 000 usagers.
    Y a-t-il un nouveau partage des champs d'exercice à prévoir dans le
traitement des dépendances, que ce soit en matière d'évaluation de la gravité
du problème de surconsommation ou encore de la détermination d'un plan
d'intervention? Le projet de loi no 50 doit apporter des réponses claires à
ces questions. De l'avis de la directrice générale de la Fédération, Mme Lisa
Massicotte, les "mêmes exigences en matière de protection du public et
d'amélioration de la qualité des soins et des services doivent être attendues
des professionnels qui interviennent auprès des personnes aux prises avec un
problème de dépendance". D'ailleurs, c'est avec satisfaction que la Fédération
accueille les dispositions visant à encadrer la pratique de la psychothérapie.
Quelques centaines d'organismes communautaires et privés oeuvrent dans le
champ des dépendances au Québec, et une majorité d'entre eux offrent des
services, notamment de psychothérapie, sans aucun encadrement ni professionnel
ni administratif.
    Même si elle appuie les principes et les objectifs poursuivis par le
projet de loi, la Fédération souhaite que l'entrée en vigueur du projet de loi
prévoie une période de transition suffisante et des clauses de droits acquis
permettant à certains professionnels de se qualifier ou de poursuivre leurs
activités, de manière à éviter les ruptures de services et à permettre
l'implantation graduelle des nouvelles dispositions en tenant compte de
certaines contraintes organisationnelles.

    La Fédération québécoise des centres de réadaptation pour personnes
alcooliques et toxicomanes est le seul réseau provincial entièrement dédié aux
personnes aux prises avec un problème de dépendance. Elle regroupe tous les
centres de réadaptation publics et quelques organismes apparentés. Il existe
un centre de réadaptation dans chacune des régions du Québec.




Renseignements :

Renseignements: Renée Auger, Fédération québécoise des centres de
réadaptation pour personnes alcooliques et toxicomanes, (514) 286-9625, poste
306

Profil de l'entreprise

FEDERATION QUEBECOISE DES CENTRES DE READAPTATION POUR PERSONNES ALCOOLIQUES ET AUTRES TOXICOMANES (FQCRPAT)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.