Projet de loi no 35 - L'APCHQ dépose son mémoire et remet les pendules à l'heure

MONTRÉAL, le 23 nov. 2011 /CNW Telbec/ - L'Association provinciale des constructeurs d'habitations du Québec (APCHQ), qui a déposé hier son mémoire concernant le projet de loi no 35, a tenu à remettre les pendules à l'heure dans le cadre de la Commission de l'économie et du travail de l'Assemblée nationale du Québec. Bien que d'accord avec l'objectif principal du projet de loi, qui vise à éliminer les pratiques frauduleuses dans l'industrie de la construction, elle a entre autres rappelé à la ministre du Travail, Mme Lise Thériault, qu'il serait improductif d'apporter des changements législatifs qui alourdissent la bureaucratie, et ce, à cause d'exceptions à la règle.

En effet, malgré le fait que l'industrie de la construction - au sens large - soit sous le feu des projecteurs, il n'en demeure pas moins que la très grande majorité des constructeurs du secteur résidentiel n'est pas concernée par les allégations de collusion et de corruption. Au contraire, cette industrie est digne de confiance et contribue à bâtir le Québec d'aujourd'hui avec une qualité qui ne cesse de s'améliorer chaque année.

Gestionnaire responsable
L'APCHQ, qui a pour mission de contribuer à accroître le professionnalisme des entrepreneurs en construction résidentielle et d'assurer la qualité de leurs travaux par la gestion du plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs, s'est bien acquittée de sa tâche jusqu'à aujourd'hui, comme de nombreux sondages en témoignent. Rappelons d'ailleurs que le dossier du béton à Trois-Rivières, dont les répercussions économiques sont évaluées à près de 70 millions de dollars, est un exemple probant de la capacité de La Garantie des maisons neuves de l'APCHQ à faire face à ses obligations.

Création d'un fonds de garantie : un atout important
Tel qu'elle l'a fait lors du dépôt du projet de loi en octobre dernier, l'APCHQ salue la création d'un fonds de garantie, solution qu'elle-même réclame depuis 2005. Il s'agit d'un atout important qui permettra de faire face à d'éventuelles situations jugées exceptionnelles. Elle tient toutefois à préciser que la création d'un tel fonds n'est aucunement reliée à l'objectif premier du projet de loi, lequel vise à prévenir, combattre et sanctionner certaines pratiques frauduleuses dans l'industrie de la construction. Le projet de loi est bien entendu cohérent avec les mesures législatives annoncées pour contrer les problèmes de collusion et de corruption, mais l'APCHQ rappelle que tout ce qui entoure les contrats publics porte ombrage à des milliers d'entreprises du secteur résidentiel, lesquelles ne sont pas pointées du doigt dans les divers scandales annoncés jusqu'ici, puisqu'elles transigent essentiellement avec les consommateurs.

Principales recommandations
Il serait donc déplorable que des cas d'exception mènent à des changements législatifs contraignants. C'est pourquoi, pour le bien de tous, l'APCHQ juge primordial :

  • que les entrepreneurs en construction conservent leur poids au sein du conseil d'administration de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ);
  • que la nomination d'un administrateur provisoire soit légalement encadrée et puisse être référée à la Cour supérieure du Québec ou à un tribunal arbitral; et
  • que le mécanisme d'audit n'alourdisse pas le système en créant plus de bureaucratie que de services aux bénéficiaires.

Finalement, les réserves minimales doivent être établies par la RBQ, mais la fixation de la prime de garantie doit demeurer de la responsabilité des gestionnaires du plan de garantie. La concurrence est le seul mécanisme qui assure au marché le meilleur prix possible, tout en encourageant la saine gestion. Elle permet une tarification modulée en fonction du risque réel de l'entreprise et contribue ainsi à favoriser l'amélioration de la qualité dans la construction résidentielle.

Pour consulter le mémoire de l'APCHQ concernant le projet de loi no 35, visitez le www.apchq.com/presse (dans la section « Espace de téléchargement »).

À propos de l'APCHQ
L'APCHQ provinciale transige avec plus de 17 000 entreprises réunies au sein de 15 bureaux régionaux, occupant une place prépondérante dans l'industrie de la construction et de la rénovation résidentielles. En 1976, elle a instauré un programme privé de garantie sur les bâtiments résidentiels neufs, duquel s'est largement inspiré le gouvernement pour définir les standards de la garantie obligatoire en 1999. Proactive, elle a créé en 1986 un plan de garantie couvrant les travaux de rénovation. Elle a également mis sur pied la bannière Réno-Maître en 2002. L'Association et ses membres effectuent ainsi 76 % des travaux en habitation. Étant le seul agent négociateur patronal des relations de travail dans le secteur résidentiel, elle défend les intérêts de plus de 14 000 employeurs qui embauchent plus de 50 000 salariés. 

SOURCE ASSOCIATION PROVINCIALE DES CONSTRUCTEURS D'HABITATIONS DU QUEBEC (APCHQ)

Renseignements :

Source : Association provinciale des constructeurs d'habitations du Québec (APCHQ)

Demandes des médias : 
Mélanie Saulnier
Conseillère principale en communications - APCHQ
Tél. : 514 353-9960 ou 1 877 427-2684, poste 270
Cell. : 514 951-3493
melanie.saulnier@apchq.comwww.apchq.com

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION PROVINCIALE DES CONSTRUCTEURS D'HABITATIONS DU QUEBEC (APCHQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.