Projet de loi no 32 - Loi favorisant la gestion rigoureuse des infrastructures publiques et des grands projets



    
        L'Ordre des ingénieurs du Québec demande au  gouvernement de
         renforcer le projet de loi en rendant obligatoire des
                     plans d'interventions à long terme
    
    MONTREAL, le 15 nov. /CNW Telbec/ - En commission parlementaire
aujourd'hui, l'Ordre des ingénieurs du Québec a demandé que le projet de loi
32 oblige les gestionnaires d'infrastructures à produire des plans
d'intervention et de financement à long terme afin que leurs infrastructures
offrent un niveau de service satisfaisant au meilleur coût pour la société.
    Tout en saluant cette initiative, l'Ordre considère que le projet de loi
doit faire une nette distinction entre les investissements destinés à
entretenir ou à restaurer les infrastructures existantes et ceux destinés à
des projets de développement.
    L'entretien et la restauration sont des obligations dictées par des
impératifs de sécurité, de santé et d'intérêt public. Quant aux
investissements de développement, ce sont des choix socio-économiques ou
politiques et non des obligations dictées par des principes de saine gestion
des infrastructures. "L'Etat et les gestionnaires d'infrastructures doivent en
priorité combler le déficit d'entretien avant de songer à de nouveaux
développements", a souligné M. Zaki Ghavitian, ing., président de l'Ordre.
    L'Ordre recommande également que les programmes d'entretien et de
réfection qui découlent des plans d'intervention donnent lieu à des programmes
d'investissement à long terme, par exemple d'une durée de dix ans. A cet
effet, le président de l'Ordre prône la création d'un organisme de contrôle et
de suivi. Selon M. Ghavitian, "les programmes d'intervention doivent être
déposés auprès de cet organisme indépendant qui fera les contrôles
nécessaires, consolidera l'information et la transmettra au Conseil du trésor.
Cet organisme doit agir en toute transparence afin d'éclairer la société sur
les choix auxquels elle est confrontée et redonner confiance au public." Il
doit avoir la responsabilité de faire rapport au gouvernement sur l'état
général de la gestion des infrastructures, notamment en ce qui a trait aux
déficits d'entretien et aux investissements.
    En ce qui a trait au cadre de gouvernance des grands projets, l'Ordre
prend note que le gouvernement mise largement sur les partenariats
public-privé. Sans remettre en question l'intérêt que peut présenter ce mode
de réalisation, l'Ordre insiste sur le fait qu'il est essentiel que tout grand
projet intègre, dans sa réalisation, des critères de rigueur, de qualité,
d'expertise et de compétence.

    A propos de l'Ordre des ingénieurs du Québec

    Fondé en 1920, l'Ordre des ingénieurs du Québec regroupe près de 55 000
professionnels du génie de toutes disciplines, à l'exception du génie
forestier. Le terme ingénieur désigne tout membre de l'Ordre détenteur d'un
permis d'exercice lui conférant le droit d'effectuer des actes professionnels
à titre exclusif. Le rôle de l'Ordre consiste à encadrer la pratique du génie,
afin de s'assurer de la qualité des services rendus par ses membres et de
veiller ainsi à la protection du public.




Renseignements :

Renseignements: Danielle Frank, ARP, conseillère en communications,
Ordre des ingénieurs du Québec, (514) 845-6141 ou 1-800-461-6141, poste 3111,
Cellulaire: (514) 349 6141


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.