Projet de loi 68 sur la retraite progressive - LE GOUVERNEMENT CHAREST FISSURE LES DROITS DES CONJOINTS SURVIVANTS



    QUEBEC, le 10 juin /CNW Telbec/ - "Si le projet de loi 68 est adopté, le
gouvernement libéral va créer une brèche dans le régime de rente des conjoints
survivants", a déploré la députée d'Hochelaga-Maisonneuve et porte-parole du
Parti Québécois pour les aînés, Louise Harel. En effet, le projet libéral
prévoit que les conjoints survivants n'auront aucun droit quant au supplément
de rente accumulée par leur conjoint provenant de leurs cotisations durant
leur retraite progressive.
    La députée Louise Harel s'inquiète de l'effet de cette modification sur
les conjoints survivants. "Selon les dirigeants de la Régie des rentes, d'ici
50 ans, c'est jusqu'à 100 millions de dollars annuellement qui ne seront pas
versés aux conjoints survivants, bien souvent des femmes qui vivent avec de
faibles revenus", a déclaré la députée d'Hochelaga-Maisonneuve.
    Mme Harel craint que le gouvernement Charest cherche, par cette brèche, à
réduire davantage les droits des conjoints survivants, particulièrement
lorsque viendra le temps de la tenue de la consultation publique portant sur
l'examen de la Loi sur le régime de rente du Québec, prévue pour l'automne
prochain selon la loi. Elle a rappelé qu'en 2004, sans l'intervention du Parti
Québécois, le gouvernement libéral s'apprêtait à passer à l'acte et à réduire
à trois ans la durée de la rente des conjoints survivants. "Pour la
consultation qui s'annonce cet automne, j'invite tous les groupes concernés à
se faire entendre afin de préserver les droits des conjoints survivants", a
indiqué la porte-parole.
    Elle s'étonne également de l'appui de l'Action démocratique du Québec,
lors de l'étude détaillée du projet de loi 68, à la volonté du gouvernement de
créer une brèche dans le régime des conjoints survivants lors d'une retraite
progressive. Mme Harel a d'ailleurs déposé des amendements aujourd'hui, en
vertu de l'article 252 du Règlement de l'Assemblée nationale. Cet article
prévoit la possibilité pour un parlementaire de présenter des amendements lors
de la prise en considération du rapport de commission. Il s'agit de la
dernière étape possible pour modifier un projet de loi, avant qu'il ne soit
adopté. "On peut corriger cette brèche dès maintenant. Je demande aux députés
de l'ADQ de se réveiller et de m'appuyer afin d'assurer que cette brèche dans
le régime des conjoints survivants ne soit pas adoptée par l'Assemblée
nationale du Québec", a conclu la députée.
    -%SU: CPN
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.