Projet de loi 44 sur la gouvernance des cégeps - Un accueil froid de la FPPC-CSQ qui dénonce la ministre de l'Education



    MONTREAL, le 17 juin /CNW Telbec/ - La Fédération du personnel
professionnel des collèges (FPPC), affiliée à la Centrale des syndicats du
Québec (CSQ), accueille très froidement le projet de loi 44 déposé hier à
l'Assemblée nationale par la ministre de l'Education, Michelle Courchesne, et
qui vise à modifier la Loi sur les collèges d'enseignement général et
professionnel en matière de gouvernance.

    De mauvais augure pour les prochaines négociations

    Le président de la FPPC-CSQ, M. Bernard Bérubé, dénonce particulièrement
le fait que le projet de loi 44, s'il était adopté tel que présenté,
éliminerait pratiquement la présence du personnel professionnel au sein des
conseils d'administration des collèges. Ainsi, le personnel professionnel ne
pourrait plus faire bénéficier les autres membres des CA de leur expertise et
de leur grande connaissance des dimensions pédagogiques des collèges. Une
orientation que le leader syndical n'hésite pas à qualifier de "sérieux
égarement" de la ministre de l'Education qui arrive à un très mauvais moment.
    "C'est clair que cette position de la ministre Michelle Courchesne augure
très mal pour les prochaines négociations et envoie un message fort négatif au
personnel professionnel qui oeuvre dans l'ensemble des collèges au Québec.
D'autant plus qu'à la FPPC-CSQ, après consultation auprès de nos membres, nous
avons décidé de faire de la valorisation et de la reconnaissance du personnel
professionnel un enjeu majeur lors de la prochaine négociation", explique M.
Bernard Bérubé.

    Une façon curieuse de combattre le laxisme

    M. Bérubé ajoute que cette décision de la ministre ne rehaussera
certainement pas sa crédibilité auprès du personnel professionnel, puisque les
orientations qu'elle prend dans le projet de loi 44 vont à l'encontre même des
recommandations faites par le Vérificateur général.
    "Dans son rapport publié l'automne dernier, particulièrement dans le
chapitre consacré aux collèges, le Vérificateur général écrit clairement que
le ministère de l'Education est complice du laxisme qui existe dans les
relations d'affaires entre les cégeps et leurs partenaires. Il faut croire que
Michelle Courchesne ne sait pas lire puisqu'elle s'apprête à réduire la place
des administrateurs internes au sein des conseils d'administration des cégeps
pour augmenter celle des administrateurs externes. Le moins que l'on puisse
dire est que la ministre a une façon bien personnelle et curieuse de combattre
le laxisme au sein de son ministère", commente le président de la FPPC-CSQ.

    Une rupture avec l'histoire

    M. Bernard Bérubé tient donc à rappeler l'importance de maintenir une
véritable gouvernance collégiale au sein des cégeps, dans l'esprit de ce qui a
été voulu au moment de la création de ces institutions.
    "Le concept de collégialité sous-tend même la raison de l'existence des
collèges. Il faut se souvenir que lors de la création des cégeps, la société
québécoise souhaitait se doter d'institutions qui devaient faire place à une
gestion participative. Aujourd'hui, la ministre de l'Education va à l'encontre
de cette volonté historique en réduisant de façon significative cette
gouvernance collégiale. Elle rompt donc avec un mode de gestion participative
exercé depuis la création des cégeps, mais sans faire la preuve que cette
façon de faire était devenue déficiente", dénonce le président de la FPPC-CSQ.

    Une ministre "autocratique"

    M. Bernard Bérubé termine en déplorant cette "attitude autocratique de la
ministre Courchesne qui impose un modèle de gouvernance qui vient changer
fondamentalement, non seulement le mode de gouvernance de ces institutions,
mais également l'essence même des collèges".

    Profil de la CSQ

    La CSQ représente près de 170 000 membres, dont près de 100 000 font
partie du personnel de l'éducation. Elle est l'organisation syndicale la plus
importante en éducation au Québec. Elle est composée de ses trois fédérations
du collégial, soit la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep
(FEC-CSQ), la Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ) et
la Fédération du personnel de soutien de l'enseignement supérieur (FPSES-CSQ).
Les syndicats universitaires de la Centrale sont regroupés au sein de la Table
des syndicats universitaires de la CSQ.




Renseignements :

Renseignements: Claude Girard, Agent d'information CSQ, Cell.: (514)
237-4432, girard.claude@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.