Projet de développement éolien des terres de la Seigneurie de la Côte-de-Beaupré à Lac-Jacques-Cartier - LE BAPE INFORME LA POPULATION LE LUNDI 16 JUIN A 19 H 30



    QUEBEC, le 3 juin /CNW Telbec/ - Le Bureau d'audiences publiques sur
l'environnement (BAPE) tient une séance d'information sur le Projet de
développement éolien des terres de la Seigneurie de la Côte-de-Beaupré à
Lac-Jacques-Cartier par le Consortium Boralex inc. / Société en commandite Gaz
Métro. Cette séance à laquelle participera le promoteur sera animée par un
représentant du BAPE et aura lieu le lundi 16 juin, à compter de 19 h 30, à la
salle du conseil de la MRC de la Côte-de-Beaupré, située au 3, rue de la
Seigneurie, Château-Richer. L'objet de la séance d'information est de
permettre aux citoyens de s'informer sur le projet, la procédure d'évaluation
et d'examen des impacts sur l'environnement, le processus de consultation
publique ainsi que sur le rôle du BAPE. Cette séance d'information s'inscrit
dans le mandat que la ministre du Développement durable, de l'Environnement et
des Parcs, madame Line Beauchamp, a confié au BAPE. Ce dernier doit rendre
accessibles au public l'étude d'impact et l'ensemble du dossier relatif au
projet. La période d'information et de consultation publiques débute
aujourd'hui le 3 juin et se terminera le 18 juillet.
    C'est durant cette période de 45 jours que tout citoyen, tout groupe,
toute municipalité ou tout organisme peut faire la demande d'une audience
publique auprès de la ministre du Développement durable, de l'Environnement et
des Parcs. Le cas échéant, une commission du BAPE pourrait être chargée
d'enquêter sur le projet et de consulter la population à cet effet.

    OU CONSULTER LA DOCUMENTATION SUR LE PROJET ?

    Les citoyens peuvent se renseigner sur le projet en consultant l'étude
d'impact réalisée par le promoteur et les autres documents décrivant le projet
et, entre autres, ses répercussions sur l'environnement. A compter
d'aujourd'hui et jusqu'au 18 juillet, ces documents peuvent être consultés
dans les centres de consultation régionaux suivants :

    - Bibliothèque La Plume d'Oie, 11298, rue de la Salle, Beaupré ;
    - municipalité de Petite-Rivière-Saint-François, 1067, rue Principale.

    L'ensemble du dossier est également disponible au bureau du BAPE à
Québec, au 575, rue Saint-Amable, bureau 2.10 et à Montréal, à la Bibliothèque
centrale de l'Université du Québec à Montréal, Pavillon Hubert-Aquin, au 1255,
rue Saint-Denis, local A-M100, de même que dans le site Internet du BAPE au
www.bape.gouv.qc.ca, sous la rubrique "Mandats en cours".

    QUEL EST LE DROIT DU CITOYEN ?

    Toute personne, tout groupe, tout organisme ou toute municipalité qui
désire que le projet soit discuté et évalué publiquement peut faire une
demande d'audience publique pendant la période d'information et de
consultation publiques. Cette demande doit être transmise, par écrit, au plus
tard le 18 juillet, à la ministre du Développement durable, de l'Environnement
et des Parcs, Mme Line Beauchamp, 675, boulevard René-Lévesque Est, 30e étage,
Québec (Québec) G1R 5V7. Le requérant doit y indiquer les motifs de sa demande
et son intérêt par rapport au milieu touché par le projet.

    LE PROJET

    Le projet du Consortium Boralex inc./Société en commandite Gaz Métro
consiste à aménager trois parcs éoliens, dont deux ont été sélectionnés par
Hydro-Québec Distribution à l'occasion de son appel d'offres de 2 000 MW de
production d'énergie éolienne lancé en 2005. Ceux-ci totaliseraient 131
éoliennes, chacune d'une puissance de 2,0 ou 2,3 MW, pour une puissance totale
installée de 271,9 MW. Quant au parc non retenu par Hydro-Québec Distribution,
qui comprendrait 50 éoliennes, il pourrait faire l'objet d'un développement
ultérieur ou être utilisé pour y déplacer des éoliennes des deux projets
retenus. Les trois parcs éoliens seraient situés à l'intérieur d'une zone
d'étude de 140 km2 localisée sur le territoire non organisé (TNO) du
Lac-Jacques-Cartier de la MRC de La Côte-de-Beaupré, soit à environ 20 km du
fleuve Saint-Laurent, au nord-ouest de Saint-Tite-des-Caps. Il s'agit de
terres privées vouées essentiellement à l'exploitation forestière et à la
villégiature qui appartiennent au Séminaire de Québec, partenaire du projet.
De plus, le promoteur prévoit procéder à la réfection d'environ 70 km de
chemin et en construire environ 60 km pour permettre l'accès aux sites
d'implantation d'éoliennes. En outre, environ 189 km de lignes souterraines de
transport d'énergie de 34,5 kV et deux postes élévateurs seraient nécessaires
pour intégrer la production électrique des trois parcs éoliens au réseau
d'Hydro-Québec TransEnergie.
    Les deux parcs éoliens retenus seraient mis en service en décembre 2013.
Le coût global de l'ensemble du projet est estimé à près de 800 M$. Le contrat
de vente d'électricité avec Hydro-Québec Distribution serait d'une durée de 20
à 25 ans. Si le contrat n'était pas renouvelé par la suite, les installations
hors-sol seraient démantelées et enlevées des sites.

    Les répercussions prévues par le promoteur et les mesures d'atténuation
    proposées dans l'étude d'impact

    Selon le promoteur, les principaux impacts environnementaux du projet
concerneraient le paysage, l'utilisation du territoire (exploitation
forestière et villégiature), les oiseaux et les chauves-souris, le climat
sonore et l'économie régionale. En ce qui a trait au paysage, les attraits
touristiques importants de la région qui auraient une vue vers les parcs
éoliens ne seraient pas touchés de manière significative. Cependant, pour les
observateurs situés dans la zone d'étude, particulièrement à proximité d'un
lac ou au sommet d'une colline, la présence d'éoliennes combinée à la vue des
secteurs déjà perturbés par les coupes forestières entraînerait un impact
significatif d'importance moyenne à forte sur la qualité des paysages.
    Par ailleurs, le promoteur prévoit que le projet aurait un impact faible
sur l'exploitation forestière ayant cours dans la zone d'étude. La matière
ligneuse qui serait récoltée lors du déboisement de 185 ha nécessaire à la
mise en place des parcs éoliens s'ajouterait aux volumes de bois annuellement
récoltés par le Séminaire. Le projet causerait toutefois la perte de vieux
peuplements forestiers, constituant un impact d'importance moyenne selon le
promoteur. Quant aux activités liées à la villégiature, il estime que la
présence d'éoliennes n'aurait pas d'effet sur la fréquentation des territoires
de chasse par la grande faune ni sur le succès de la pêche sportive. La
présence d'éoliennes nécessiterait tout de même la modification des activités
de plein air à proximité, ce qui serait une répercussion d'importance moyenne,
positive ou négative, selon la perception des utilisateurs du territoire. En
effet, selon le promoteur, les éoliennes pourraient être perçues comme un
désagrément pour certains alors que d'autres pourraient y voir un atout
permettant d'attirer une nouvelle clientèle touristique.
    L'impact appréhendé le plus significatif sur les oiseaux et les
chauves-souris serait la mortalité éventuelle occasionnée par les collisions
avec les éoliennes. Le promoteur évalue cet impact comme étant d'importance
moyenne. Aucune mesure d'atténuation n'est prévue pour réduire l'impact sur
les chauves-souris mais un balisage lumineux des éoliennes est prévu afin de
réduire le risque de collision avec les oiseaux. L'impact résiduel pour
ceux-ci serait d'importance faible. Sur le plan du climat sonore, le promoteur
prévoit une augmentation du bruit, impact qu'il juge d'importance moyenne.
Aucune mesure d'atténuation n'est prévue à cet égard.
    En ce qui a trait à l'économie régionale, des répercussions positives de
forte importance sont anticipées par le promoteur. Il estime que de 300 à 400
emplois seraient générés en phase de construction alors qu'en phase
d'exploitation, une vingtaine de travailleurs permanents serait requis.
    Les personnes désireuses d'obtenir plus de renseignements peuvent
communiquer avec Jean-Sébastien Fillion, au numéro suivant : 418 643-7447
poste 538 ou, sans frais, au 1 800 463-4732, ou par courrier électronique à
l'adresse suivante : eolien-beaupre@bape.gouv.qc.ca.
    -%SU: ENV
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Jean-Sébastien Fillion, conseiller en communication,
(418) 643-7447 poste 538, sans frais: 1-800-463-4732,
eolien-beaupre@bape.gouv.qc.ca; Avec la collaboration de Julie Milot,
analyste


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.