Projet de développement de la Pointe-à-John - Appel à l'aide des instances politiques de la Haute-Côte-Nord

LES BERGERONNES, Qc, le 10 nov. 2011 /CNW Telbec/ - Diverses instances politiques de la région Haute-Côte-Nord dont le maire des Bergeronnes et le chef de la Première Nation des Innus Essipit ont lancé ce matin un cri d'alarme enjoignant le gouvernement du Québec à ne pas laisser tomber le projet de développement d'un site appelé la Pointe-à-John.

Une lettre datée du 4 novembre 2011 a d'ailleurs été expédiée à cet effet au premier ministre, M. Jean Charest, lui demandant de bien vouloir accélérer le processus en cours en considérant que des engagements financiers de près de 3 millions $ sont convenus avec différents ministères fédéraux. La lettre rappelle à M. Charest qu'il manque encore la somme de 1,2 million $ et que l'ensemble du projet risque de s'effondrer si Québec ne confirme pas sa participation d'ici le 17 novembre 2011, date à laquelle les argents planifiés par le fédéral seront redirigés vers d'autres projets au Canada.

Le maire des Bergeronnes : « un projet essentiel »

« Le consensus régional est sans équivoque quant à la nécessité de soutenir ce projet de développement rappelle M. Francis Bouchard, maire de la municipalité des Bergeronnes où est située la Pointe-à-John. Durement frappée par la crise qui sévit dans l'industrie forestière, notre région a un urgent besoin de projets structurants comme celui-ci, afin d'appuyer le secteur récréotouristique sur lequel repose désormais une large part de son économie, a-t-il affirmé. » Il est estimé que, suite à la réalisation de ce projet, de nouvelles recettes touristiques locales et régionales de l'ordre de 315 000 $ à 503 000 $ seront générées au cours des trois prochaines années. Ces montants vont s'ajouter au 1,5 million $ actuellement généré par l'ensemble des services offerts sur la Pointe-à-John; on s'attend également à ce que 15 emplois soient consolidés sur une base saisonnière.

M. Bouchard a rappelé l'importance du site de la Pointe-à-John tant pour la municipalité des Bergeronnes que pour la région tout entière : « On y retrouve le Centre Archéo-Topo, lieu d'interprétation de l'histoire et de la culture de notre région, un quai d'embarquement pour l'observation des mammifères marins, un port de refuge nécessaire à la pratique sécuritaire de la navigation de plaisance sur le fleuve Saint-Laurent, une marina, un pôle de découverte du Parc Marin Saguenay-Saint-Laurent, ainsi qu'un quai public en urgent besoin de réfection et d'aménagement, a-t-il indiqué. La Haute-Côte-Nord ne peut se permettre de voir ce projet de développement abandonné pour des raisons de lenteur administrative. »

Le chef des Innus Essipit : « un partenariat historique »

Le chef de la Première Nation des Innus Essipit, M. Denis Ross, a souligné que sa communauté était partie prenante du projet de la Pointe-à-John, et ce, suite à une entente signée avec la municipalité des Bergeronnes en août 2010. « Le protocole de partenariat et de respect mutuel signé avec Les Bergeronnes concrétise l'intention qu'a notre Première Nation de participer activement aux efforts de développement du milieu régional, a-t-il dit. J'invite le gouvernement du Québec à contribuer au financement du développement de la Pointe-à-John et à appuyer, en ce faisant, le principe de collaboration et de bon voisinage entre Innus et Québécois. » Pour M. Ross, il y a un urgent besoin d'agir dans ce dossier : « Cet appel aux instances gouvernementales est lancé d'une même voix par tous les intervenants politiques et socioéconomiques de la Haute-Côte-Nord, dit-il. Il est inconcevable qu'une région en pleine phase de revitalisation puisse voir s'évaporer une telle occasion de diversifier son économie en ajoutant à sa palette un aussi beau projet de nature récréotouristique. Nous demandons à M. Charest de tout mettre en œuvre pour que le site de la Pointe-à-John puisse atteindre son plein potentiel ».

Appuis de la CRÉ Côte-Nord et de la MRC Haute-Côte-Nord

Dans une lettre d'appui adressée au maire Francis Bouchard et au chef Denis Ross, le directeur général de la Conférence régionale des élus (CRÉ Côte-Nord), M. Patrick Hamelin, écrit : « Ce projet porté par la municipalité des Bergeronnes et la Première Nation des Innus Essipit, de même que les valeurs qui y sous-tendent rejoignent pleinement les priorités de la CRÉ Côte-Nord et du Plan quinquennal de développement 2007-2012 en matière de développement et de diversification de l'offre touristique régionale. » Quant à la MRC de la Haute-Côte-Nord, elle a appuyé par résolution, les démarches entreprises auprès du gouvernement du Québec, afin de combler le montage financier et permettre la réalisation du projet.

SOURCE Municipalité Les Bergeronnes

Renseignements :

Lynda Tremblay
Directrice générale
Municipalité des Bergeronnes
418 232-6244, poste 222
direction.general@bergeronnes.com

Profil de l'entreprise

Municipalité Les Bergeronnes

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.