Progression de la performance du Québec dans le domaine de la récupération et de la mise en valeur des matières résiduelles



    QUEBEC, le 13 nov. /CNW Telbec/ - A l'occasion du Rendez-vous 2007 de la
gestion des matières résiduelles au Québec, la société d'Etat RECYC-QUEBEC
rend publics les résultats du Bilan 2006 de la gestion des matières
résiduelles au Québec, de même que ceux de la Caractérisation des matières
résiduelles du secteur résidentiel 2006-2007.
    En 2006, le taux de récupération et de mise en valeur global, exprimé sur
le potentiel de valorisation, est de 52 %, une augmentation de trois points de
pourcentage par rapport à 2004. Ce qui veut dire que le Québec n'est plus qu'à
13 points de pourcentage de l'objectif fixé à 65 %.
    La ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs,
Mme Line Beauchamp, mentionne : "La performance actuelle du Québec en matière
de récupération et de mise en valeur des matières résiduelles témoigne de
progrès importants, qui sont le fruit des efforts mis en oeuvre par tous les
partenaires engagés dans ces secteurs. Toutefois, il n'en demeure pas moins
que nos actions devront s'intensifier afin de favoriser la progression du
Québec vers les objectifs fixés à la Politique québécoise de gestion des
matières résiduelles 1998-2008 et à cet égard, nous sommes tous interpellés."
    Des avancées importantes ont été réalisées, notamment en ce qui concerne
la collecte sélective municipale et le secteur de la construction, de la
rénovation et de la démolition (CRD). En effet, en 2006, la performance de
récupération et de mise en valeur du système de collecte sélective municipale
s'établit à 48 %. Cette amélioration marquée de la performance de ce système,
à deux ans de l'échéance de 2008, favorise grandement l'atteinte de l'objectif
fixé à 60 % pour 2008.
    Pour le secteur CRD, le taux de récupération et de mise en valeur pour
2006 est de 69 %, soit sept points de pourcentage de plus qu'en 2004. Ce
secteur a atteint et même dépassé l'objectif fixé pour 2008, qui est de 60 %
(l'objectif a été atteint en 2002).
    D'autre part, le taux de récupération et de mise en valeur du secteur
industriel, commercial et institutionnel (ICI), sur le potentiel de
valorisation, s'établit à 49 % en 2006, alors que l'objectif fixé à la
Politique est de 80 %. La récupération des matières résiduelles dans ce
secteur a tout de même évolué. En effet, 2 383 000 tonnes de résidus ont été
mis en valeur en 2006, une augmentation de 144 000 tonnes comparativement à
2004, auxquelles il faut ajouter 80 000 tonnes provenant des petits commerces
qui sont récupérées par la collecte sélective municipale.
    "Nous devons nous encourager des avancées constatées dans le secteur
municipal et dans celui de la construction, de la rénovation et de la
démolition (CRD), tout en gardant en tête les défis auxquels nous devrons
faire face individuellement et collectivement dans les prochaines années. Des
mesures concrètes devront être mises en place afin de permettre l'amélioration
de la performance de valorisation du secteur ICI. Bien que l'augmentation de
la génération soit principalement attribuable au secteur CRD, il faudra
trouver des moyens de mettre plus d'emphase sur la réduction, notamment auprès
des producteurs, tout en poursuivant la sensibilisation auprès des
consommateurs.", précise pour sa part la présidente-directrice générale par
intérim de RECYC-QUEBEC, Mme Ginette Bureau.
    En effet, la génération de matières résiduelles s'est accrue de 14 % au
Québec comparativement à 2004, pour un total de 12 952 000 tonnes de résidus
générés dans les trois secteurs d'activités en 2006. Ce phénomène peut
s'expliquer par la performance économique du Québec : le PIB a augmenté de
3,9 % entre 2004 et 2006 et les dépenses personnelles des ménages de 6,5 %,
auxquels s'ajoutent tous les investissements d'infrastructures qui se
continueront au cours des prochaines années.
    Pour plus de détails, les personnes intéressées peuvent consulter le
document complémentaire joint, qui présente l'ensemble des faits saillants du
Bilan 2006.
    Les résultats du Bilan 2006 de la gestion des matières résiduelles au
Québec, de même que ceux de la Caractérisation des matières résiduelles du
secteur résidentiel 2006-2007, permettent de mesurer la progression du Québec
dans sa gestion responsable des matières résiduelles. Plus précisément, les
conclusions de ces études permettent de parfaire les connaissances et de
préciser les performances en termes de récupération et de mise en valeur des
matières résiduelles au Québec, dans les secteurs municipal, industriel,
commercial et institutionnel (ICI), ainsi que dans celui de la construction,
de la rénovation et de la démolition (CRD). Ces deux études sont disponibles
dans le site Internet de RECYC-QUEBEC au www.RECYC-QUEBEC.gouv.qc.ca.
    Rappelons que, conformément à la Politique, RECYC-QUEBEC s'est engagée à
produire à tous les deux ans un bilan de la gestion des matières résiduelles
au Québec.
    Dans le cadre de son mandat et en soutien à la Politique québécoise de
gestion des matières résiduelles 1998-2008, RECYC-QUEBEC oriente, met en
oeuvre et coordonne des activités visant la mise en valeur des matières
résiduelles en assurant la gestion de certains programmes, en développant les
connaissances pertinentes et en mobilisant les différents acteurs afin de
réduire la génération de matières résiduelles et de diminuer les quantités à
éliminer. RECYC-QUEBEC appuie et reconnaît les efforts des intervenants des
différents secteurs et assure le suivi de l'atteinte des objectifs de la
Politique québécoise de gestion des matières résiduelles 1998-2008.
    
           Document complémentaire - Faits saillants du Bilan 2006

    Performance globale du Québec
    -----------------------------
    En 2006, le taux de récupération et de mise en valeur global, exprimé sur
le potentiel de valorisation, est de 52 %, une augmentation de trois points de
pourcentage par rapport à 2004. Ce qui veut dire que le Québec n'est plus qu'à
13 points de pourcentage de l'objectif fixé à 65 %. Un total de 6 235 000
tonnes de matières résiduelles ont été récupérées et valorisées en 2006, soit
1 300 000 tonnes de plus qu'en 2004.
    Les Québécois ont récupéré et mis en valeur presque autant de matières
résiduelles qu'ils en ont éliminées en 2006 (6 235 000 tonnes récupérées et
valorisées versus 6 717 000 tonnes éliminées).
    Pour ce qui est de la génération, elle s'est accrue de 14 % au Québec
comparativement à 2004, pour un total de 12 952 000 tonnes de résidus générés
dans les trois secteurs d'activités en 2006. Ce phénomène peut s'expliquer par
la performance économique du Québec : le PIB a augmenté de 3,9 % entre 2004 et
2006 et les dépenses personnelles des ménages de 6,5 %.
    L'augmentation de la génération des matières résiduelles, bien qu'elle
s'explique par la croissance économique que vit le Québec, demeure un défi
auquel toute la société québécoise doit s'attaquer. Pour y répondre, de
nouveaux moyens et projets axés sur la production et la consommation
responsables, de même que la réduction à la source, devront être mis en oeuvre
concrètement et de façon concertée, dans un avenir rapproché.

    Secteur municipal
    -----------------
    En 2006-2007, RECYC-QUEBEC et Eco Entreprises Québec ont réalisé une étude
de caractérisation des matières résiduelles du secteur résidentiel, en
collaboration avec Dessau et NI Environnement. Au total, près de 8 000 foyers
répartis dans 49 collectivités ont été échantillonnés, dans le but d'établir
les quantités de matières résiduelles générées, éliminées et récupérées pour
l'ensemble des foyers du Québec et leur composition par catégorie.
    Les données de cette nouvelle caractérisation, qui viennent remplacer
celles de la caractérisation 1999-2000 réalisée par Chamard-CRIQ-Roche,
servent également à définir les résultats et à préciser la performance du
secteur municipal pour le Bilan 2006.
    Le taux de récupération et de mise en valeur pour ce secteur, sur le
potentiel de valorisation, est de 32 % en 2006. Ce sont 958 000 tonnes de
résidus (dont 80 000 tonnes provenant des petits commerces) qui ont été
récupérés et valorisés dans ce secteur, dont 82 % de ce tonnage est constitué
de papier/carton (45 %), d'électroménagers (26 %) et de matières organiques
(11 %). Des augmentations importantes des quantités récupérées ont été notées
pour le papier/carton, les électroménagers, les matières organiques, le verre,
les métaux ferreux et les plastiques.
    Pour 2006, le taux de récupération et de mise en valeur des CRU de bière
et de boissons gazeuses consignés est de 74 %, ce qui correspond à 41 000
tonnes de matières.
    En 2006, la performance de récupération et de mise en valeur du système de
collecte sélective municipale s'établit à 48 %. Ce sont 530 000 tonnes (dont
80 000 tonnes provenant des petits commerces) de papier/carton, de verre, de
métaux et de plastiques qui ont été récupérées et valorisées, sur un total de
955 000 tonnes potentiellement valorisables. Cette amélioration marquée de la
performance de ce système, à deux ans de l'échéance de 2008, favorise
grandement l'atteinte de l'objectif fixé à 60 % pour 2008.

    Cela s'explique par les différentes mesures mises en place pour favoriser
la récupération des matières recyclables au domicile, dont :
    -la mise en oeuvre du Régime de compensation pour les services
municipaux
    fournis en vue d'assurer la récupération et la valorisation des matières
    résiduelles;
    -l'amélioration des services offerts par les municipalités
    (généralisation de la collecte de porte en porte, extension graduelle aux
    multilogements, modifications dans les contenants et les fréquences de
    collecte, plus de catégories de matières acceptées, etc.);
    -l'accroissement des activités d'information et de sensibilisation de la
    population (savoir quoi mettre ou non dans son bac, etc.), tant par les
    municipalités que par RECYC-QUEBEC.

    Secteur industriel, commercial et institutionnel (ICI)
    ------------------------------------------------------
    Le taux de récupération et de mise en valeur du secteur ICI, sur le
potentiel de valorisation, est de 49 % en 2006. Cette situation s'explique par
le fait que les données de la Caractérisation des matières résiduelles du
secteur résidentiel 2006-2007 ont permis de préciser les quantités de matières
générées dans le secteur municipal à la baisse et, conséquemment, de revoir
celles du secteur ICI à la hausse.
    La récupération des matières résiduelles dans le secteur ICI a tout de
même évolué. En effet, 2 383 000 tonnes de résidus ont été mises en valeur en
2006, une augmentation de 144 000 tonnes comparativement à 2004, auxquelles
s'ajoutent 80 000 tonnes des petits commerces récupérées par la collecte
sélective municipale. De plus, entre 2004 et 2006, les quantités valorisées
ont augmenté pour presque toutes les catégories de matières. Seules les
quantités de métaux ferreux mises en valeur ont diminué; cela s'explique en
partie par une meilleure distribution des électroménagers entre les secteurs
municipal et ICI.

    Dans ce secteur, les programmes mis en place pour les peintures et les
huiles usagées, basés sur le principe de la responsabilité élargie des
producteurs, ainsi que le programme de gestion des pneus hors d'usage portent
fruits, comme en témoignent les performances suivantes :
    -taux de récupération et de mise en valeur de 88 % pour les huiles
    usagées, dépassant déjà l'objectif de 75 % fixé pour 2008;
    -taux de récupération et de mise en valeur de 60 % pour les peintures, en
    bonne voie d'atteindre l'objectif de 75 % fixé pour 2008;
    -taux de récupération et de mise en valeur de 88 % pour les pneus hors
    d'usage, l'un des plus élevés dans le monde. L'objectif de valorisation
    de 85 % fixé à la Politique pour cette catégorie de matières est atteint
    et dépassé depuis 2002.
    

    Secteur de la construction, de la rénovation et de la démolition (CRD)
    ----------------------------------------------------------------------
    En 2006, le taux de récupération et de mise en valeur du secteur CRD est
de 69 %, soit sept points de pourcentage de plus qu'en 2004. Ce secteur est le
seul à avoir atteint et même dépassé l'objectif fixé pour 2008, qui est de
60 % (l'objectif a été atteint en 2002). Un total de 2 894 000 tonnes de
résidus ont été récupérées et mises en valeur, majoritairement des granulats
d'asphalte, de béton, de brique et de pierre (2 272 000 tonnes), qui
représentent à elles seules plus du tiers de toutes les matières résiduelles
valorisées au Québec en 2006.
    La performance du secteur CRD est remarquable considérant la conjoncture
favorable. De plus, la mise en application, depuis 2002, de la norme du Bureau
de normalisation du Québec (BNQ) sur les agrégats stimule leur recyclage. La
récupération des matériaux provenant des chantiers, ainsi que le régime de
redevances exigibles pour l'élimination, expliquent également cette situation.
    -%SU: ENV
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: et Sources : Philippe Cannon, Attaché de presse, Cabinet
de la ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs,
(418) 521-3911; Sophie Langlois-Blouin, Agente d'information, RECYC-QUEBEC,
(418) 643-0394, poste 3238


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.