Programme Immigrants investisseurs au Québec - LES ÉCONOMISTES PIERRE FORTIN ET PIERRE EMMANUEL PARADIS DEMANDENT À QUÉBEC D'AUGMENTER LE NOMBRE D'IMMIGRANTS INVESTISSEURS

QUÉBEC, le 31 mai 2011 /CNW Telbec/ - Les nombreux avantages économiques et humains découlant de l'arrivée de milliers de familles immigrantes financièrement indépendantes, au Québec comme dans le reste du Canada, justifient pleinement une augmentation marquée du nombre d'immigrants investisseurs.

Telle l'une des recommandations du mémoire déposé aujourd'hui par les économistes Pierre Fortin et Pierre Emmanuel Paradis, aux membres de la Commission des Relations avec les citoyens chargée de se pencher sur la planification de l'immigration au Québec pour la période 2012-2015.

« Les immigrants investisseurs ne représentant encore que 3,5 % des nouveaux immigrants, leur nombre pourrait bien être augmenté de façon substantielle sans que cela nuise à l'arrivée d'immigrants ayant d'autres caractéristiques », écrivent-ils dans leur mémoire.

MM. Fortin et Paradis demandent également au gouvernement du Québec de mettre en place les moyens nécessaires pour désengorger la file d'attente des dossiers en suspens, principale faiblesse, selon eux, de la gestion actuelle du Programme Immigrants investisseurs. Le temps d'attente qu'impose ce programme a un effet négatif sur le nombre et la qualité des candidatures. « En 2009, indiquent-ils, le délai moyen était de 2½ ans, comparativement à 14 semaines au Royaume-Uni et un an en Australie. (…) Ainsi, au 31 décembre 2010, un total de 11 843 dossiers demeurait en traitement… seulement au Québec ! ».

En outre, les deux économistes souhaitent que le gouvernement poursuive ses efforts pour inciter les familles d'immigrants investisseurs à s'établir au Québec, par le biais de programmes d'intégration et d'accompagnement, à l'instar de celui récemment lancé par Investissement Québec, ou encore de démarchage à l'étranger. Bon nombre de familles s'établissent en Colombie-Britannique (49 % vs 22 % au Québec), car cette province est la plus rapprochée de l'Asie, principal bassin d'origine des investisseurs. Par contre, une majorité de dossiers d'immigrants investisseurs au Canada atterrissent au Québec (environ 60 % depuis 2005). L'aide financière apportée par 60 % des immigrants investisseurs au Québec aboutit donc entièrement dans des PME québécoises.

Utilisant les données d'Investissement Québec, ils ont ainsi rappelé la « contribution substantielle à l'économie » des immigrants investisseurs. De 2001 à 2011, la valeur totale des contributions financières versées a atteint 500 M$, ce qui a profité à 3 126 entreprises québécoises réparties dans toutes les régions du territoire. Pour la seule année 2009-2010, les projets réalisés ont permis de créer quelque 2 600 emplois, en plus d'en maintenir 1 355 autres.

Selon MM. Fortin et Paradis, l'établissement des familles d'immigrants investisseurs au pays constitue la principale source d'impact économique immédiat du Programme. « La plupart des immigrants investisseurs sont bien éduqués et dirigent des entreprises actives. Plusieurs d'entre eux déménagent et installent leur famille au Canada tout en poursuivant leurs activités d'affaires à l'international. (…) Le pattern habituel est que leurs enfants intègrent le système scolaire canadien et atteindront probablement un niveau de scolarité élevé », expliquent-ils.

Le Programme Immigrants investisseurs du Québec

Créé en 1985 à la suite des efforts successifs des ministres Gérald Godin et Louise Robic, le Programme cherche à attirer des gens d'affaires expérimentés ainsi que leur capital afin de promouvoir la croissance économique. Les immigrants investisseurs fournissent au Québec des fonds pour une période de cinq ans. Ils ne décident ni où, ni comment leur argent sera utilisé. Les trois principales conditions pour bénéficier du programme sont :

  • posséder un avoir net d'au moins 1,6 M$ ;
  • engager un investissement de 800 000 $ à 0 % d'intérêt pendant cinq ans ;
  • posséder une expérience adéquate en gestion.

Pour rédiger leur mémoire, MM Fortin et Paradis se sont appuyés sur leurs propres études sur le sujet ainsi que sur celles de Marc Van Audenrode, associé directeur chez Groupe d'analyse et professeur associé, Université de Sherbrooke; Roger Ware, professeur d'économie à l'Université Queen's; et celles de Natalia Mishagina et Anne-Catherine Faye, économistes chez Groupe d'analyse.

Pierre Fortin est professeur émérite d'économie à l'UQAM et universitaire affilié au Groupe d'analyse, le bureau montréalais d'Analysis Group (www.analysisgroup.com), une firme internationale qui offre des services de consultation économique, financière et de stratégie d'affaires à des cabinets d'avocats, des entreprises privées et des organisations gouvernementales depuis 1981. Pierre Emmanuel Paradis est économiste principal au Groupe d'analyse.

SOURCE Communications Infrarouge

Renseignements :

André Bouthillier
514 895-0127
514 849-4554
andre.bouthillier@cominfrarouge.com

Profil de l'entreprise

Communications Infrarouge

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.