Produits phosphatés: Les mesures prises par Ottawa ne viendront pas assez vite



    Jean Coutu meilleur que John Baird

    MONTREAL, le 15 fév. /CNW Telbec/ - Greenpeace pousse un soupir de
soulagement contenu après l'annonce faite cet après-midi par le ministre
fédéral de l'Environnement John Baird de fixer une limite de poids de 0,5 %
sur les produits de lessives à base de phosphate d'ici 2010, ce qui ferme
enfin une faille dans la réglementation canadienne qui dure depuis près de
40 ans.
    "Cette interdiction est une première étape fort nécessaire pour nettoyer
nos lacs et cours d'eaux des cyanobactéries. Mais nous nous demandons pourquoi
le gouvernement fédéral attend encore deux ans pour mettre en place le
programme qu'il vient d'annoncer aujourd'hui", affirme Jocelyn Desjardins,
responsable des Relations publiques de Greenpeace. "Les lacs et cours d'eau du
Canada ne peuvent attendre un autre été comme l'an dernier au Québec ou plus
d'une centaine de plans d'eau sont devenues des zones interdites, impropres à
la consommation humaine. Il serait mieux d'imposer ces interdictions
immédiatement, plutôt qu'en 2010. La décision récente de Jean Coutu
d'interdire immédiatement de tels produits sur ses tablettes montre bien que
l'entreprise privée est déjà prête".
    Ottawa prétend de plus imposer avec cette annonce des mesures très
restrictives. Mais c'est plutôt la réponse d'Ottawa qui semble délibérément
restreinte. "John Baird aurait pu faire plus pour réduire les émissions de
phosphates au pays", reprend Jocelyn Desjardins. "On trouve la plus grande
source de pollution par les phosphates dans les fertilisants agricoles
industriels de même que dans les pluies acides que provoque l'expansion de
l'extraction pétrolière au Canada. L'utilisation d'intrants agricoles doit
faire l'objet d'une étude en soi, tout comme on ne doit jamais oublier les
différentes sources d'apports en azote".
    L'annonce d'Ottawa s'inspire du plan de Québec pour lutter contre les
algues bleues ainsi que d'une interdiction semblable annoncée par la ministre
de l'Environnement Line Beaucham, en 2007. Québec avait mis sur pied son plan
pour faire face à un épisode de crise en raison du nombre de plans d'eau
touchés par les cyanobactéries. L'annonce d'aujourd'hui montre que les
initiatives environnementales des provinces peuvent très bien montrer la voie
au reste du pays.




Renseignements :

Renseignements: Jocelyn Desjardins, Communications - Relations
publiques, Greenpeace, (514) 933-0021 poste 17, Portable: (514) 212-5749


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.