Proche de Franco Fava sous enquête de l'UPAC - La CAQ exige le retrait de l'organisateur libéral des partielles Gérald Larose

DRUMMONDVILLE, QC, le 12 nov. 2016 /CNW Telbec/ - Alors qu'un sondage révèle que les Québécois estiment que la corruption est une affaire quasi-exclusive du Parti libéral et au moment où le premier ministre reconnaît que l'élection du président américain Donald Trump nécessite qu'il reconnecte avec les préoccupations de la population, le député Éric Caire invite le premier ministre à joindre la parole aux actes en suspendant immédiatement l'organisateur en chef libéral pour l'Est-du-Québec, Gérald Larose.

Le caquiste indique que M. Larose serait présentement sous enquête de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) pour son implication au sein du parti municipal Lévis Force 10. Malgré cela, il est aujourd'hui responsable de l'organisation du Parti libéral en vue des élections partielles du 5 décembre. Éric Caire invite Philippe Couillard à répondre à l'insatisfaction générale des Québécois envers l'intégrité de son parti en démettant M. Larose de toutes ses fonctions le temps que l'enquête de l'UPAC soit bouclée.

« Le premier ministre doit être sérieux dans ses prétentions de faire le ménage au sein de son parti. Il fait volte-face aujourd'hui, en avouant que le résultat de l'élection américaine représente un message profond d'insatisfaction du peuple envers les politiciens, qui refusent de s'intéresser aux sujets pressants. La lutte à la corruption en est un. Je ne vois pas pourquoi le Parti libéral continue d'utiliser les services d'un homme qui serait sous enquête de l'UPAC pour de possibles malversations lorsqu'il était organisateur en chef du parti Lévis Force 10. On sait que le DGEQ a transmis le dossier à l'UPAC, c'est donc dire que des éléments de nature criminelle dans le financement public de Lévis Force 10 ont été soulevés. Or, qui était au centre de toute l'organisation ? Gérald Larose, la même personne qui aujourd'hui mène l'équipe libérale pour les élections partielles. S'il s'agissait d'un député, il serait déjà en dehors du caucus. M. Couillard doit agir de la même façon avec son organisateur de partielles. Les Québécois ne tolèrent pas ça ! » déclare Éric Caire.

Un proche de Franco Fava

Le député de La Peltrie ajoute que M. Larose, nommé par Philippe Couillard dès son entrée en poste, a travaillé pendant plus de trente ans chez Neilson Inc., une entreprise de construction appartenant à Franco Fava, un des collecteurs de fonds libéraux épinglés par l'émission Enquête dans le cadre du scandale de la Société immobilière du Québec.

« Je comprends que les libéraux ne veulent pas qu'on parle de leur manque d'intégrité, mais les Québécois nous disent clairement qu'ils ne veulent pas qu'on lâche le morceau. Tous les libéraux ne sont pas corrompus, mais il semble bien que tous les corrompus soient des libéraux ! L'incapacité de Philippe Couillard à réagir promptement, et avec une extrême sévérité, quand des scandales de corruption éclatent au grand jour bat des records chaque fois. Aujourd'hui, il a l'occasion de se reprendre et de répondre directement aux inquiétudes des Québécois en suspendant Gérald Larose. C'est la moindre des choses ! » a conclu Éric Caire.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Source : Samuel Poulin, Attaché de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-254-3754, samuel.poulin@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.