Prix Nobel à Al Gore et au GIEC - Un gros signal d'alarme pour le Canada



    MONTREAL, le 12 oct. /CNW Telbec/ - Greenpeace applaudit le fait que le
prix Nobel de la paix ait été conjointement décerné cette année à l'ancien
vice-président des Etats-Unis, Al Gore, et au Groupe intergouvernemental
d'experts sur l'évolution du climat (GIEC).
    "Cela constitue une excellente nouvelle", affirme Joslyn Higginson,
chargée de campagne changement climatique et énergie de Greenpeace. "Ce prix
Nobel aura entre autres pour effet de mettre de la pression sur les nations
récalcitrantes comme le Canada et les Etats-Unis à l'approche des négociations
qui sont prévues à Bali, en Indonésie, sous l'égide du Secrétariat de la
convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques".
    Selon Greenpeace, l'attribution du prix Nobel de la paix à Al Gore et au
GIEC constitue également un inquiétant signal d'alarme pour le gouvernement
canadien. En effet, selon des versions du prochain discours du Trône qui
circulent présentement dans nos médias, Stephen Harper s'apprêterait à
annoncer que les objectifs de Kyoto ne peuvent être atteints. "Pendant que le
monde entier salue les efforts de monsieur Al Gore et du GIEC, le gouvernement
Harper fait de la petite politique et apparaît de plus en plus isolé sur cette
question", estime Joslyn Higginson.
    Cela est d'autant plus inquiétant qu'en recevant son prix, Al Gore a
décrit la lutte aux changements climatiques non pas comme une question
politique, mais comme une question morale. "Ici comme ailleurs, c'est une
question morale qui se règle avec du leadership", lance Joslyn Higginson.
"C'est précisément ce qui fait défaut au Canada".
    Rappelons que le 27 avril dernier, M. Gore, auteur du documentaire Une
vérité qui dérange, s'est prononcé sur le plan Harper-Baird de lutte aux
changements climatiques annoncé deux jours plus tôt. Il avait alors qualifié
ce plan de "fraude complète et totale conçue pour tromper les Canadiens" et
avait appelé tous les Canadiens à faire pression sur leur gouvernement. Par la
suite, le plan Harper-Baird a subi un tollé de critiques sur la scène
internationale. "Le prix remis à Al Gore entre en contraste éclatant avec
l'insuffisance du plan Harper-Baird et la faillite de leur système de schèmes
et de jeux de coulisses qui desservent l'intérêt général".




Renseignements :

Renseignements: Jocelyn Desjardins, Communication/relations publiques,
Greenpeace, (514)212-5749; Joslyn Higginson, chargée de campagne Climat et
énergie, (416) 996-5679


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.