Prix de la Fédération canadienne de la faune

Prix pour la conservation 2011

OTTAWA, le 17 juin 2011 /CNW/ - La Fédération canadienne de la faune (FCF) est fière d'annoncer les récipiendaires des Prix pour la conservation 2011. Les gagnants ont été sélectionnés par la Fédération canadienne de la faune et seront récompensés lors de l'Assemblée générale annuelle, qui se tiendra à Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest, le samedi 18 juin 2011.

Les Prix pour la conservation rendent hommage aux engagements entrepris par des individus ou des organismes envers la faune au Canada. Parmi les candidats, on compte des bénévoles, des professionnels, des jeunes et des défenseurs de l'environnement de toutes les couches de la société qui s'intéressent à la présentation de sujets qui touchent l'environnement.

Prix du projet de conservation réalisé par des jeunes :

Braden et Jonathan Judson, de Ladysmith, en Colombie-Britannique, sont des membres du Ladysmith Sportsman Club. En 2007, l'année à laquelle un glissement de terrain proche de leur ville a failli détruire une frayère à saumons avec des ordures provenant d'un dépotoir local, les frères Judson ont commencé à consacrer de leur temps au nettoyage. Messieurs Jonathan et Braden Judson ont participé à la restauration du ruisseau avec leur club pendant quatre ans, et ils ont réussi à retirer plus de 20 tonnes de déchets et sept tonnes d'acier. Stocking Creek ne contient plus de débris, et de nouvelles structures d'habitat ont été construites.

Prix Roderick Haig-Brown :

Ian James, de Londres, en Ontario, a remporté le prix Roderick Haig-Brown, remis à individu qui a apporté une contribution importante au sport de la pêche sportive. Ian est l'un des meilleurs guides de pêche à la mouche à la rivière Grand, et il est connu pour avoir popularisé la pêche à la mouche pour la carpe en Amérique du Nord. Il est l'auteur du livre à succès intitulé Fumbling with a Flyrod et il a même vendu ses propres mouches à travers le monde. James s'est consacré au bénévolat et il a contribué à plusieurs projets importants en conservation, dont le Plan de gestion des pêches du port de Hamilton et le Plan de gestion des pêches de la rivière Grand. Monsieur James est aussi l'instructeur du premier cours crédité de pêche à la mouche, qui a été instauré en 2009 au Fanshawe College de Londres. Le programme vise à communiquer un message percutant sur la conservation, et on demande aux étudiants d'étudier des enjeux dignes d'intérêt. Par exemple, l'enjeu à savoir si on devrait empoissonner ou non les lacs et les courants d'espèces étrangères, ou les répercussions des barrages sur les écosystèmes aquatiques.

Prix commémoratif Doug Clarke :

Ce prix souligne la réalisation d'un projet de conservation qui a récemment été complété par une entité de la Fédération canadienne de la faune. L'Alberta Fish and Game Association a conclu qu'il fallait améliorer les trajets de passage qu'empruntent les antilocapres lors de leurs migrations. Pendant les mois d'avril et de juillet 2009, des membres de la cette association vouée au gibier ont uni leurs efforts pour ériger des câbles sur les barrières et pour retirer les barbelés pour l'antilocapre s'étendant sur approximativement 100 kilomètres. Non seulement le projet a-t-il permis aux antilocapres de ramper sous les barrières lors de leurs migrations, mais aussi à sensibiliser la population au problème de conservation des trajets de passage de la faune.

Prix Stan Hodgkiss de l'amateur de plein air de l'année :

Ce prix sert à récompenser l'amateur de plein air canadien qui a su démontrer une participation active dans le domaine de la conservation. Helene Van Doninck, de Brookfield, en Nouvelle-Écosse, partage ses activités professionnelles entre son travail de vétérinaire dans une clinique pour petits animaux domestiques et son poste d'instructrice à temps partiel au Collège d'agriculture de la Nouvelle-Écosse. À titre de fondatrice du Cobequid Wildlife Rehabilitation Centre à Brookfield, elle a formé avec beaucoup de bénévoles du centre une équipe qui dispense des soins vétérinaires depuis 2001 aux animaux sauvages blessés, abandonnés et malades. Dans son parcours, madame Doninck a élaboré des méthodes uniques visant à assurer la santé à long terme des espèces sauvages qu'elle avait prises en charge. Mme Doninck a joué un rôle clé dans la création de l'Atlantic Wildlife Coalition, un réseau d'agences dans les Maritimes qui s'engagent à venir à la rescousse des espèces sauvages contaminées par un hydrocarbure. Elle a aussi développé et donné des cours portant sur la réadaptation des espèces sauvages contaminées par un hydrocarbure à l'intention des vétérinaires, des agents du gouvernement et des officiers militaires, des équipes de secours et des organismes à but non lucratif au Canada et aux États-Unis.

Prix de mentorat des jeunes :

Le Prix de mentorat des jeunes honore un individu ou un groupe qui a apporté une contribution importante à la création ou à la présentation de programmes dédiés aux jeunes et portant sur l'introduction de la conservation, de l'habitat ou de la faune. Michael Léveillé, enseignant à l'Académie St-Laurent, à Ottawa, en Ontario, s'emploie à ce que ses étudiants reconnaissent l'importance de la conservation et de l'environnement. Monsieur Léveillé a créé le projet du marais Macoun, instauré en 2004, pour lequel il supervise ses étudiants qui étudient les marais pendant toute l'année, en consignant les observations scientifiques dans des journaux et en faisant le suivi de l'écologie de l'écosystème. Le projet a connu beaucoup de succès à l'échelle nationale et internationale. M. Léveillé a créé un blogue sur l'environnement pour ses étudiants, qui leur permet de s'initier aux sites web tout en conservant le thème de l'environnement et de la nature. En 2009, M. Léveillé a aussi participé à la présentation du second Forum jeunesse international sur la biodiversité, à Ottawa.

Prix Roland Michener pour la conservation :

Otto Langer et Dennis Sherrat sont les co-récipiendaires du prix Roland Michener pour la conservation, qui récompense les individus qui ont démontré une participation active dans la conservation en organisant des activités efficaces et responsables. Otto Langer, de Richmond, en C.-B., possède 30 ans de carrière auprès du ministère fédéral des Pêches et des Océans, où il est devenu un pionnier dans le domaine de la conservation. Monsieur Langer a offert son expertise en matière de tribunaux en participant à plus de 100 causes sur l'environnement sur plusieurs territoires canadiens. Il a offert une formation sur les méthodes de collecte de preuves et sur les moyens pour parvenir à présenter des causes devant la cour. Lorsqu'il occupait son poste de fonctionnaire, il a ajouté des sections portant sur la protection de l'habitat dans la Loi sur les pêches, et il a fait du lobbying pour instaurer des lignes directrices gouvernementales efficaces sur la cartographie et la surveillance des habitats. Maintenant à la retraite, il continue d'agir comme conseiller scientifique pour des groupes non gouvernementaux de protection des pêches.

Dennis Sherratt, de Silton, en Saskatchewan, a commencé sa carrière en 1972 à titre de biologiste recherchiste auprès de la Direction de la recherche sur la faune du gouvernement provincial de la Saskatchewan, et a depuis joué un rôle de premier plan dans l'élaboration et l'instauration de nombreux programmes importants sur la conservation. Ayant occupé des postes comme directeur administratif pour les poissons et la faune et comme directeur général de la Saskatchewan Wetlands Corp., il a dirigé le Programme des marais du patrimoine de la Saskatchewan, acclamé à l'étranger, et il a fait adopter la Wildlife Habitat Protection Act. Cette Loi sur la protection a permis de protéger plus de deux millions d'acres de terres fragiles en vertu de sa législation. Il a aussi ouvert la voie au développement des terres humides au Canada, en vertu du Plan nord-américain de gestion de la sauvagine. Monsieur Sherratt continue de collaborer étroitement avec des organismes comme la FCF, la Saskatchewan Wildlife Federation, Canards Illimités Canada et Nature Canada, pour lesquels ses contributions ont favorisé le soutien et la promotion d'objectifs en matière de conservation à grande échelle.

« Le programme de prix de la FCF veut souligner l'excellence du travail accompli pour la conservation des espèces sauvages au pays », indique Wade Luzny, vice-président administratif de la Fédération canadienne de la faune. « Nous sommes ravis de la qualité et de l'importance de l'éventail des mises en candidatures. Ces prix permettent de saluer la cause à laquelle se dévouent un si grand nombre de personnes et qui consiste à assurer la pérennité de notre patrimoine naturel. »

Quelques mots sur la Fédération canadienne de la faune

La FCF s'attache à faire connaître et apprécier notre monde naturel. En sensibilisant la population aux répercussions des activités humaines sur l'environnement, en finançant des recherches, en préconisant l'utilisation durable des ressources naturelles, en recommandant des modifications législatives et en collaborant avec des partenaires aux vues similaires, la Fédération favorise un avenir dans lequel les Canadiens pourront vivre en harmonie avec la nature. Pour de plus amples renseignements, visitez le www.cwf-fcf.org.  

SOURCE FEDERATION CANADIENNE DE LA FAUNE

Renseignements :

Stephanie Poff
Fédération canadienne de la faune
613-599-9594
stephaniep@cwf-fcf.org

Profil de l'entreprise

FEDERATION CANADIENNE DE LA FAUNE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.