Prise de position de l'Association des médecins d'urgence du Québec (AMUQ) sur le téléphone cellulaire au volant



    Prise de position adoptée le 28 septembre 2007
    Auteure : Dre Emilie Davoine

    MONTREAL, le 8 nov. /CNW Telbec/ - Chaque année, au Québec, les accidents
routiers remportent la première place du nombre de victimes par traumatisme.
Bien que la vitesse au volant et la conduite avec les facultés affaiblies
soient à l'origine de la majorité de ces accidents, d'autres facteurs font
également partie des cibles de prévention. Qu'en est-il de l'utilisation du
téléphone cellulaire au volant ? Devant la croissance exponentielle de son
utilisation au cours de la dernière décennie et en l'absence de
réglementation, on est en droit de s'interroger sur le danger que représente
cette pratique.
    Les nombreuses études expérimentales démontrent que le téléphone
cellulaire amène une distraction cognitive et visuelle, et ce, peu importe le
dispositif "en main" ou "main libre". Les études épidémiologiques, quant à
elles, révèlent une augmentation du risque relatif de collision chez les
utilisateurs de cellulaire. Toutefois, les effets du cellulaire au volant sont
potentiellement sous-estimés étant donné l'absence de cette donnée sur les
rapports de collision.
    Récemment, l'Institut de santé publique du Québec (INSPQ) publiait un
avis basé sur une synthèse systématique de la littérature à propos des effets
de l'utilisation du cellulaire au volant sur la performance des conducteurs et
leur risque de collision. L'AMUQ a révisé le contenu de cette littérature et
appuie les recommandations de l'INSPQ à savoir :

    
    - Interdire complètement l'utilisation du téléphone cellulaire au
      volant ;
    - Réglementer l'installation des télématiques dans les véhicules ;
    - Modifier les rapports de collision pour inclure l'utilisation du
      cellulaire.
    

    Ainsi, les recommandations de l'AMUQ rejoignent celles du coroner Martin
Sanfaçon qui constatait, en 2006, l'implication du cellulaire dans un accident
routier mortel. Il est temps de sensibiliser la population aux conséquences
sur leur santé qu'a cette nouvelle habitude de vie. Une fois accoutumés, il
est démontré qu'il s'avère difficile de modifier les moeurs des individus,
même en légiférant.
    La mission de l'Association des médecins d'urgence du Québec est de
promouvoir une médecine d'urgence de qualité afin de contribuer à
l'amélioration de la santé de la population.

    ------------------------------------------------------------------------

    REFERENCES

    Avis de santé publique sur les effets du cellulaire au volant et
    recommandations. Institut national de santé publique du Québec.
    Janvier 2007.

    Bureau du coroner, dossier no 126147. Rapport du coroner Sanfaçon.

    Laberge-Nadeau, C et coll. Wireless telephone and the risk of road
    crashes. Accid Anal Prev 2003; 35: 649-660

    McCartt, Anne T. Hellinga, Laurie A. Bratiman, Keli A. Cell phones and
    driving : review of research. Traffic Inj Prev. 2005 Jun; 6(2): 97-104.

    McEvoy et coll. Role of mobile phones in motor vehicle crashes resulting
    in hospital attendance, a case-crossover study. BMJ 2005; 331: 428-432.

    Redelmeier, D.A. et Tibshirani, R.J. Association between cellular
    telephone calls and motor vehicle collisions. NEJM 1997; 336: 453-458.




Renseignements :

Renseignements: Louis Fiset, Agent de communication, Association des
médecins d'urgence du Québec, Cellulaire: (418) 655-7674, lfiset@amuq.qc.ca

Profil de l'entreprise

Association des médecins d'urgence du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.