Primes de 669 081 $ versés aux gestionnaires des commissions scolaires - Le président de la CSQ exhorte la ministre de l'Education de mettre fin à la récréation



    MONTREAL, le 20 avril /CNW Telbec/ - "Les généreuses primes qui viennent
d'être accordées aux gestionnaires des commissions scolaires sont carrément
indécentes. Nous demandons, à la nouvelle ministre de l'Education, Mme
Michelle Courchesne, au nom de nos 100 000 membres qui représentent l'ensemble
des personnels de l'éducation au Québec, de sonner immédiatement la fin de la
récréation et d'annuler le versement de ces primes qui n'a absolument aucun
sens dans le sérieux contexte de pénurie de ressources auquel est confronté
actuellement notre système public d'éducation."
    Le président de la Centrale des syndicats du Québec, M. Réjean Parent,
n'y va pas par quatre chemins pour dénoncer le versement sous forme de primes,
au cours des derniers mois, d'un montant de 669 081 $ à 103 directeurs
généraux et directeurs généraux adjoints des commissions scolaires au Québec.
    "Il faut être inconscient pour utiliser plus d'un demi-million $ à de
telles fins pendant que plusieurs écoles tombent littéralement en ruines, que
le manque de ressources pédagogiques est criant et que plusieurs enseignantes
et enseignants sont à bout de souffle faute de pouvoir compter sur le soutien
de ressources professionnelles suffisantes. Pendant ce temps le gouvernement
du Québec autorise les commissions scolaires à siphonner encore plus dans des
budgets insuffisants pour distribuer des bonis à des gestionnaires dont les
salaires dépassent déjà largement la rémunération de l'ensemble des
travailleuses et des travailleurs du secteur public", dénonce M. Réjean
Parent.

    Une générosité débridée et gênante

    M. Parent soutient qu'aucune raison n'est valable pour justifier le
versement de telles primes à des gestionnaires qui gagnent entre 90 000 $ à
150 000 $ par année.
    "Nous nous faisons rabâcher les oreilles presque tous les jours par les
ministres et les dirigeants des commissions scolaires qu'il n'y a plus de gras
dans le système. Alors quels besoins urgents a-t-on décidé d'ignorer pour
prendre ainsi des centaines de milliers de dollars afin de les verser dans les
poches de ces gestionnaires ? Cela a beau se faire en toute légalité, il n'en
demeure pas moins que la ministre de l'Education et la Fédération des
commissions scolaires du Québec devraient être gênées d'une telle générosité
débridée à même les fonds publics", s'offusque le président de la CSQ.

    La ministre de l'Education invitée à une tournée

    M. Réjean Parent défie la nouvelle ministre de l'Education de faire la
tournée des écoles du Québec pour aller expliquer aux travailleuses et aux
travailleurs de l'Education en quoi les directeurs et directeurs généraux
adjoints méritent d'être aussi bien récompensés.
    "J'offre à Mme Courchesne de l'accompagner pour faire cette tournée des
écoles. J'aimerais bien la voir sur le terrain pour justifier une telle
dilapidation des fonds publics devant des travailleuses et des travailleurs de
l'éducation qui doivent faire des miracles à chaque jour pour combler le
manque de ressources avec lequel ils doivent composer. J'aimerais bien
l'entendre dire à ces travailleuses et ces travailleurs pourquoi ces
gestionnaires méritaient de généreuses primes alors qu'à l'inverse, ce même
gouvernement a récompensé leurs propres efforts et leur dévouement à la cause
de l'éducation par une lourde loi répressive dont ils subissent encore les
conséquences", défie le président de la CSQ.

    Un gaspillage qui doit être annulé et remboursé

    M. Réjean Parent termine en soutenant que si la nouvelle ministre de
l'Education veut démontrer qu'elle a vraiment à coeur d'améliorer notre
système public d'éducation dans l'intérêt de nos jeunes, elle doit ordonner la
fin d'un tel gaspillage des fonds publics dont la rareté est évidente.
    "Je demande à Mme Courchesne d'avoir le courage d'annuler le versement de
telles primes et même d'en exiger le remboursement. Elle enverrait ainsi un
message très encourageant aux dizaines de milliers de travailleuses et de
travailleurs de l'Education qui ont toutes les raisons du monde d'être
insultés par une telle dépense, en même temps qu'elle ferait comprendre aux
commissions scolaires que la fin de la récréation vient de sonner", conclut le
président de la CSQ, M. Réjean Parent.

    Profil de la CSQ :

    La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) représente 175 000 membres,
dont plus de 120 000 dans le secteur public, la grande majorité travaillant
dans le domaine de l'éducation. Elle est présente dans les secteurs de la
santé et des services sociaux, des services de garde, des loisirs, de la
culture, du communautaire et des communications.




Renseignements :

Renseignements: Claude Girard, Attaché de presse CSQ, cell. : (514)
237-4432


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.