Prévisions économiques 2008 du Mouvement Desjardins - Le recul de l'économie américaine devrait demeurer contenu à moins que les tensions financières s'amplifient davantage



    L'Ontario sera en récession en ce début d'année, le Québec y échappera de
    justesse

    LEVIS, QC, le 25 mars /CNW Telbec/ - L'économie américaine connaîtra un
repli au cours de 2008, notamment en première moitié d'année. Selon les
économistes du Mouvement des caisses Desjardins, la prévision de croissance du
PIB réel, pour les Etats-Unis, s'établit aux alentours de 1 % pour cette
année. Ils estiment, toutefois, que l'aspect dramatique habituellement associé
au terme "récession" doit cette fois-ci, être modéré. La récession actuelle,
si elle devient officielle, devrait être de faible amplitude, soit loin d'un
recul marqué de l'économie sur une longue période.
    C'est ce qui ressort des plus récentes prévisions économiques préparées
par les économistes du Mouvement des caisses Desjardins et dévoilées
aujourd'hui.
    "Les pays européens et asiatiques ne seront pas épargnés. Il n'est
toutefois pas question de récession dans ces régions, affirme M. François
Dupuis, vice-président et économiste en chef chez Desjardins. La croissance de
l'économie mondiale devrait ralentir vers les 4 % en 2008, comparativement à
plus de 5 % en 2007." Selon lui, le resserrement des conditions de crédit,
conséquence de la crise des liquidités, limite la croissance des dépenses de
consommation et de l'investissement des entreprises dans de nombreux pays,
notamment en Amérique du Nord, mais aussi au Japon, au Royaume-Uni et en
Europe continentale.
    Quant au Canada, il vit une dualité tranchante. D'un côté, la demande
intérieure est très vigoureuse. Elle a connu une croissance de 6,9 % au
quatrième trimestre de 2007. D'un autre côté, le secteur extérieur traverse
des heures très éprouvantes avec des exportations réelles en baisse de 8,5 %
au cours du même trimestre et des importations en hausse de 10,9 %. "Avec un
dollar qui se maintiendra près de la parité et une économie américaine en
recul, la situation se poursuivra au cours de 2008. Le combat entre ces deux
composantes de l'économie résultera en une croissance de seulement 1,3 % pour
2008, la moitié moins que celle enregistrée en 2007, soit 2,7 %", a pour sa
part précisé M. Yves St-Maurice, Directeur et économiste en chef adjoint.
    Selon lui, l'Ontario sera la province la plus touchée par le recul de
l'activité aux Etats-Unis. "Son économie est à la merci de l'industrie
manufacturière, surtout du secteur de l'automobile qui traverse une période de
restructuration majeure. Elle est plus dépendante des exportations
internationales que le Québec et ne pourra pas échapper à un recul de sa
production au cours des deux premiers trimestres de 2008."
    "Techniquement, l'Ontario sera donc en récession au début de l'année",
estime M. St-Maurice. Il croit par contre que le Québec y échappera de
justesse "grâce aux baisses d'impôts et aux dépenses publiques en
infrastructures". Selon M. St-Maurice, les croissances du PIB réel en Ontario
et au Québec seront respectivement de 0,5 % et de 1,2 % en 2008,
comparativement à 2,1 % et 2,4 % en 2007. Les provinces de l'Ouest domineront
l'activité économique canadienne avec des croissances du PIB réel variant
entre 1,7 % pour le Manitoba et 3,0 % pour l'Alberta.
    "Avec les crises du crédit hypothécaire et des liquidités qui se
poursuivent, la volatilité des marchés boursiers, l'aversion renouvelée pour
le risque sur les marchés financiers et un environnement économique mondial
qui se dégrade, les assouplissements monétaires se poursuivront en 2008 un peu
partout dans le monde. Aux Etats-Unis, le taux des fonds fédéraux devrait
descendre sous la barre des 2 % d'ici l'été alors qu'au Canada, il est fort
probable que le taux directeur passera sous les 3 %", de préciser M. Dupuis.
    Avec de tels écarts de taux entre les Etats-Unis et le Canada et les prix
des matières premières qui restent élevés, surtout pour le pétrole, les
économistes de Desjardins estiment que l'on doit s'attendre à ce que le huard
demeure près de la parité en 2008. Le prix moyen du baril de pétrole devrait
s'établir à environ 92 $US en 2008, comparativement à 72 $ US en 2007. Le Dow
Jones et le S&P 500 enregistreront des gains inférieurs à 2 % en 2008 pour
rebondir de 8 % en 2009. Grâce aux matières premières, le S&P/TSX fera un peu
mieux, soit un gain de 3 % en 2008 et de 10 % en 2009.

    On trouvera le texte intégral des prévisions 2008 des économistes de
Desjardins sur le www.desjardins.com.

    A propos de Desjardins

    Plus important groupe financier intégré de nature coopérative au Canada,
avec un actif global de 144 milliards de dollars au 31 décembre 2007, le
Mouvement des caisses Desjardins regroupe un réseau de caisses, credit unions
et centres financiers aux entreprises au Québec et en Ontario, de même qu'une
vingtaine de sociétés filiales en assurances de personnes et de dommages, en
valeurs mobilières, en capital de risque et en gestion d'actifs, dont
plusieurs sont actives à l'échelle du pays. S'appuyant sur la compétence de
ses 40 000 employés et l'engagement de plus de 6 500 dirigeants élus,
Desjardins met à la disposition de ses 5,8 millions de membres et ses clients,
particuliers et entreprises, une gamme complète de produits et services
financiers. Son réseau de distribution physique est complété par des modes
d'accès virtuel à la fine pointe de la technologie. Pour en savoir plus,
consultez le site www.desjardins.com.




Renseignements :

Renseignements: François Dupuis, Vice-président et économiste en chef;
Yves St-Maurice, Directeur et économiste en chef adjoint; (514) 281-7000 poste
2336, 1-866-866-7000, poste 2336; Source (à l'intention des journalistes
uniquement): André Chapleau, Directeur Information et Relations de presse,
(514) 281-7229, 1-866-866-7000, poste 7229


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.