Prévisions d'EDC : pas de rééquilibre de l'économie mondiale avant fin 2010



    TORONTO, le 28 avr. /CNW Telbec/ - Les exportations canadiennes et
l'économie mondiale continueront de faiblir jusque dans la seconde moitié de
2010, moment où Exportation et développement Canada (EDC) prévoit que
l'économie mondiale retrouvera son équilibre et commencera à se redresser.
    "Une séquence générale d'événements, qu'EDC appelle les cinq vagues
d'affaiblissement, se déroule actuellement, et elle donne une idée du moment
où la reprise pourrait se dessiner", a déclaré M. Peter Hall, économiste en
chef d'EDC. "Ces cinq vagues servent, au fond, à préparer l'économie à
retrouver son équilibre."
    M. Hall a fait ses observations dans un discours prononcé au Toronto
Board of Trade, où il présentait ses Prévisions à l'exportation intitulées
"Rétablir l'équilibre".
    Les cinq vagues d'affaiblissement ont commencé avec l'effondrement du
marché américain du logement, au milieu de 2006, a expliqué M. Hall.
    La deuxième vague s'est formée quand l'effondrement du marché du logement
s'est propagé aux marchés des capitaux, et elle s'est manifestée à l'automne
2008 dans la tourmente qui a poussé le secteur au bord de l'abîme.
    La troisième vague correspond à la forte chute de la demande mondiale qui
a suivi et qui, souligne EDC, est loin d'être complètement passée.
    Nous sommes en plein dans la quatrième vague à présent avec les pertes
d'emplois qui se multiplient et les annonces de mises à pied importantes dans
les grandes multinationales qui deviennent quotidiennes. Si l'on en croit les
récessions antérieures, les pertes d'emplois dans la plupart des économies ne
font que commencer et il faut s'attendre à ce qu'il y en ait bien davantage
d'ici la fin de l'année.
    La cinquième vague ne se profile pas encore à l'horizon. "Ce qui reste à
voir, c'est l'impact de ces pertes d'emplois importantes sur un secteur
financier déjà éprouvé, et là sera la cinquième vague d'affaiblissement. Il
est presque certain que les taux de défaillance augmenteront tout au long de
2009, et la façon dont le système réagira aux retombées déterminera très
probablement le moment où s'amorcera la reprise", a encore déclaré M. Hall.
    M. Hall a ajouté que "la cinquième vague sera certes difficile à
surmonter, mais l'économie mondiale bénéficiera d'une forte poussée grâce aux
mesures de relance qui viendront à point nommé. Plus précisément, l'incidence
des réductions des taux d'intérêt actuelles sera substantielle, et l'enveloppe
des mesures budgétaires annoncée dans le monde entier, lorsque dépensée, sera
massive par rapport au PIB mondial."
    "Etant donné le moment où ont été faites les annonces, il est probable
que les mesures de politique atteindront leur pleine efficacité au moment même
où la cinquième vague déferlera, c'est-à-dire juste à temps pour en compenser
sensiblement l'impact. Les perspectives après cela dépendront, dans une large
mesure, de l'incidence globale sur la confiance, qui est extrêmement faible à
l'heure actuelle."
    Compte tenu de tout cela, EDC prévoit une baisse de 1,3 %, puis une
augmentation de 2,3 % du PIB mondial en 2009 et 2010, respectivement. "Il est
difficile aujourd'hui d'imaginer que l'économie mondiale puisse amorcer une
reprise bien avant la seconde moitié de 2010", a souligné M. Hall.
    Le Canada, nation commerçante, est pris dans le courant descendant
mondial. Le repli général des marchés du crédit aux E.-U., et l'effondrement
qui a suivi de la demande des consommateurs et du cours des produits de base,
est ce qui influe le plus sur la performance du Canada à l'exportation.
    EDC prévoit une baisse de 22 % des exportations canadiennes en 2009, puis
une reprise relativement modeste de 7,4 % en 2010. Elle prévoit aussi, en
conséquence, que le PIB canadien diminuera de 2 % cette année, puis qu'il
enregistrera une croissance de 1,7 % en 2010.
    Dans ses prévisions, EDC fait observer que les secteurs nationaux qui ont
le plus profité de la forte augmentation des cours mondiaux des produits de
base sont aussi ceux qui pâtissent le plus de leur repli actuel, ce qui gomme,
dans une large mesure, la différence apparue ces dernières années entre les
exportateurs de produits primaires et ceux de produits manufacturés.
    Le dollar canadien étant pratiquement une pétromonnaie qui est aussi
influencée par le cours des produits de base, EDC prévoit que son taux de
change restera inférieur et qu'il s'établira en moyenne à 80 cents en 2009,
avant de s'apprécier légèrement, pour atteindre 81 cents en 2010.
    EDC prévoit que le cours du brut passera d'une moyenne de 100 USD/baril
en 2008 à 47 USD/baril en 2009, avant de s'établir autour de 55 USD/baril en
2010.
    Les Prévisions à l'exportation semestrielles d'EDC traitent de la
conjoncture mondiale actuelle des exportations, y compris des perspectives en
ce qui concerne les taux d'intérêt et les taux de change. Il y est aussi
question de stratégies d'exportation afin d'aider les entreprises canadiennes
à réduire leurs risques au minimum. Enfin, elles analysent tout un éventail de
risques auxquels les exportateurs devraient être préparés. Les Prévisions sont
affichées sur le site Web d'EDC
(http://www.edc.ca/french/docs/ereports/gef/country_information_EFindex.htm).

    Organisme de crédit à l'exportation du Canada, EDC offre des solutions
commerciales novatrices pour aider les exportateurs et les investisseurs
canadiens à réussir sur les marchés mondiaux. Chaque année, plus de 8 300
entreprises canadiennes et leurs clients étrangers tirent profit de ses
connaissances et de ses partenariats pour faire des affaires sur environ 200
marchés. EDC, société financièrement autonome, est un chef de file reconnu
dans l'établissement de rapports financiers et l'analyse économique. Elle
figure parmi les 100 meilleurs employeurs du Canada pour la huitième année
consécutive.




Renseignements :

Renseignements: pour les médias: Phil Taylor, Exportation et
développement Canada, (613) 598-2904, Blackberry: ptaylor@edc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.