PRÉVENTION DE LA DISTRACTION AU VOLANT : LES CONDUCTEURS SONT-ILS ATTENTIFS?

La Police provinciale de l'Ontario lance une campagne éclair d'application de la loi et d'éducation

ORILLIA, ON, le 9 mai /CNW/ - Combien de personnes embarqueraient volontairement dans un véhicule dont le conducteur est en état d'ivresse? Protesteriez-vous si un ami, un membre de votre famille ou un être cher conduisait en état d'ivresse, ou garderiez-vous le silence, au risque d'être victime d'un accident? Réagiriez-vous si un ami ou un membre de votre famille parlait ou envoyait des messages texte à l'aide d'un téléphone cellulaire pendant qu'il conduisait?

Des études menées au Canada et aux États-Unis ont révélé et étayé l'augmentation des risques et les répercussions dangereuses de la distraction au volant.

La Police provinciale de l'Ontario a annoncé : « Assez, c'est assez! ». Le manque de conformité volontaire à la loi par de nombreux conducteurs quant à l'utilisation d'appareils et d'autres formes de distraction au volant a inspiré l'une des plus vastes campagnes d'application de la loi dans l'histoire récente de la Police provinciale de l'Ontario. La semaine du 16 au 22 mai marquera le lancement de la première de quatre campagnes d'application de la loi, d'une semaine chacune, qui seront mises en œuvre au cours des douze prochains mois. On renforcera également les programmes d'éducation à l'aide d'une variété de ressources novatrices.

« Les gens doivent comprendre la gravité des risques auxquels ils s'exposent : la distraction au volant tue! Nous savons que cette cause de collisions, pourtant un facteur majeur de collisions en Ontario, est largement sous-estimée dans les rapports d'enquête », a déclaré le surintendant en chef Bill Grodzinski, commandant de la Division de la sécurité routière de la Police provinciale de l'Ontario.

La distraction au volant signifie se livrer à toute activité secondaire qui distrait le conducteur de la conduite du véhicule, et peut comprendre notamment : changer les stations de radio; chercher quelque chose dans la voiture; manger en conduisant; regarder un écran de divertissement ou utiliser un appareil portable pour les communications ou tout autre appareil pour le divertissement.

L'utilisation d'un téléphone cellulaire ou d'un appareil permettant d'envoyer des messages texte tout en conduisant est passible d'une amende de 155 $ en vertu de l'article 78.1 du Code de la route. Le fait de regarder un écran de divertissement peut entraîner une amende de 110 $ en vertu de l'article 78 du Code de la route. Les autres formes de distraction au volant sont passibles d'une accusation de conduite imprudente et d'amendes se chiffrant entre 400 $ et 2 000 $, de la suspension possible du permis de conduire pendant un maximum de deux ans ou d'une peine d'emprisonnement d'un maximum de six mois.

« Conduire tout en étant distrait, c'est faire preuve d'un manque de jugement. Il n'y a pas de place pour une telle imprudence sur nos routes. Il incombe à chaque conducteur d'accorder toute son attention à la conduite de son véhicule », a affirmé le sous-commissaire Larry Beechey, commandant provincial responsable de la sécurité routière et du soutien opérationnel, Police provinciale de l'Ontario.

Programmes d'éducation

Le personnel de la Police provinciale de l'Ontario collaborera avec les médias, les écoles, d'autres partenaires du secteur de l'application de la loi, des défenseurs de la sécurité routière, le ministère des Transports et l'Association des chefs de police de l'Ontario pour éduquer les conducteurs sur les dangers présentés par la distraction au volant, au cours de l'année qui vient. La Police provinciale de l'Ontario a ajouté la distraction au volant à sa liste des quatre principaux facteurs de décès et de blessures sur les routes de l'Ontario. Les trois autres causes majeures sont : la conduite agressive, l'omission de porter la ceinture de sécurité et la conduite en état d'ébriété.

Ressources à l'intention des médias

Les stations de radio sont invitées à télécharger et à utiliser les messages d'intérêt public sur les dangers de la distraction au volant à l'adresse http://www.opp.ca/ecms/index.php?id=546.

Une vidéo sur le même sujet est aussi accessible sur la même page.

Quelques faits sur la distraction au volant

  • En 2010, la Police provinciale de l'Ontario a accusé 8 522 conducteurs d'utilisation d'un appareil portatif pendant qu'ils conduisaient un véhicule, en vertu de l'article 78.1 du Code de la route.
  • La Police a commencé à appliquer la nouvelle loi sur la distraction au volant en janvier 2010.
  • En 2010, il s'est produit sur les routes patrouillées par la Police provinciale de l'Ontario 7 733 collisions où le conducteur a été jugé inattentif/distrait, ce qui s'est traduit par 35 décès, 1 040 blessures et par des dommages matériels considérables. (Remarque : Les statistiques précédentes portent sur toutes les formes d'inattention et de distraction au volant, pas seulement sur l'utilisation des appareils portatifs mentionnée à l'article 78.1 du Code de la route.)
  • Selon une étude menée récemment par des chercheurs de l'Université de l'Utah, les conducteurs utilisant des téléphones cellulaires auraient des facultés plus affaiblies que les conducteurs dont le taux d'alcoolémie dépasse la limite permise.
  • Selon un sondage effectué par l'Association canadienne des automobilistes auprès de 6 000 conducteurs canadiens, le fait d'envoyer des messages texte en conduisant est la plus importante préoccupation des automobilistes sur le plan de la sécurité.
  • Un numéro récent du bulletin électronique « Ontario Health E-Bulletin » a révélé que : « Les collisions impliquant des conducteurs adolescents demeurent la principale cause de blessures permanentes et de décès au Canada, aux États-Unis et dans presque tous les pays industrialisés du monde ». Le facteur principal dans ces accidents est la confiance excessive des adolescents dans leurs nouvelles capacités de conduite, et le fait qu'ils ne reconnaissent pas leurs limites personnelles. Les adolescents croient à tort qu'ils peuvent « conduire tout en étant distraits » sans augmenter les risques de collisions graves.

Liens

Étude de l'Université de l'Utah (en anglais)
http://www.psych.utah.edu/lab/appliedcognition/publications.html

Sondage de l'Association canadienne des automobilistes
http://www.caa.ca/newsroom/newsroom-releases-details-f.cfm?newsItem=38&yearToShow=2010

Ontario Health E-Bulletin (en anglais)
http://www.medscape.com/viewarticle/198

SOURCE Police provinciale de l'Ontario

Renseignements :

Personnes-ressources de la Police provinciale de l'Ontario selon les régions :

Division de la sécurité routière :   Sergent Dave Woodford  Tél. : 416-553-5471
Région du Centre :    Agent Peter Leon   Tél. : 705-329-7414
Région de l'Est :    Sergente Kristine Rae  Tél. : 613-284-4500
Région du Nord-Est :   Inspecteur Mark Andrews     Tél. : 705-471-0704
Région du Nord-Ouest :   Sergente Shelley Garr  Tél. : 807-473-2734
Région de l'Ouest :                            Sergent Dave Rektor            Tél. : 519-652-4156

 


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.