Présentation d'une loi type sur la protection de l'eau au Canada



    Une meilleure protection est nécessaire, selon les experts de la table
    ronde du Centre Munk

    TORONTO, le 6 fév. /CNW/ - Une loi type visant à protéger le Canada
contre les prélèvements massifs d'eau dans ses principaux bassins
hydrographiques a été présentée aujourd'hui en vue d'une table ronde organisée
par le Programme sur les questions de l'eau du Centre Munk.
    La loi type, élaborée par le Conseil sur les questions de l'eau au Canada
(CQEC), souligne la nécessité d'une approche nationale pour protéger cette
ressource, ont expliqué les experts de la table ronde.
    L'interdiction des prélèvements massifs d'eau est un principe "sur lequel
s'accordent tous les principaux partis politiques" qui "est soutenu par la
vaste majorité de la population canadienne", indique le document d'information
du Conseil, Loi type sur la protection de l'eau au Canada. La loi type
présentée "respecte aussi bien les obligations commerciales du Canada que les
rôles des différents paliers de gouvernement du pays".
    "Le risque de voir les Nord-Américains commettre l'ultime erreur
écologique - commencer à déplacer de grandes quantités d'eau sur de longues
distances, ce qui entraînerait d'énormes pertes économiques ainsi que
l'effondrement d'écosystèmes dans de nombreuses régions - est de plus en plus
grand", a affirmé Ralph Pentland, président par intérim du CQEC. "La loi type
élaborée par le Conseil souligne la nécessité d'une approche nationale pour
protéger cette ressource vitale."
    "Nous ne connaissons pas toutes les répercussions qu'auront les
changements climatiques sur nos ressources en eau au cours des prochaines
décennies, mais de l'avis général, les changements climatiques ne feront
qu'augmenter - probablement de façon considérable dans certaines régions - les
pressions exercées sur nos ressources en eau... Il faut agir dès aujourd'hui -
demain, il sera peut-être trop tard - à l'égard de cette question d'importance
nationale."
    La Loi type est destinée à encourager la tenue de discussions et la prise
de mesures à l'échelle fédérale : "elle ne vise pas à fournir toutes les
réponses", précise-t-on dans le document d'information. Par exemple, un
dialogue doit être établi entre les gouvernements provinciaux et locaux, les
Premières Nations et les collectivités qui vivent près d'un des nombreux plans
d'eau douce du Canada ou qui en dépendent. Le Canada possède environ 6,5 % des
réserves d'eau douce renouvelables du monde, mais un grand nombre d'experts
ont noté que même cette ressource relativement abondante subit des pressions
et qu'elle risque de s'épuiser si elle n'est pas protégée et utilisée
judicieusement.
    Tel que mentionné dans le document d'information, "il est devenu
impératif d'ouvrir le débat sur cette question vitale".





Renseignements :

Renseignements: events.munk@utoronto.ca, Téléphone: (416) 946-8919

Profil de l'entreprise

CENTRE MUNK D'ETUDES INTERNATIONALES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.