Premières nations et budget fédéral



    WEMOTACI, QC, le 19 janv. /CNW Telbec/ - Alors que le gouvernement
fédéral finalise son plan de relance économique, les Premières Nations
survivent péniblement quand l'économie est prospère, elles survivront encore
plus péniblement en ces temps difficiles si des mesures immédiates et ciblées
ne sont pas prises.
    Le prochain budget du gouvernement fédéral, prévu le 27 janvier 2009,
doit tenir compte des réalités et des besoins des Premières Nations.
    Le gouvernement du Canada, dans sa présentation du budget, doit s'assurer
que les membres des Premières Nations, puissent acquérir l'éducation et les
compétences dont ils ont besoin pour répondre, pour contribuer au
développement de l'économie et favoriser la participation des Premières
Nations en tant que partenaires égaux dans des projets visant à créer, à long
terme, des débouchés économiques durables.
    Ces mesures permettraient de réduire l'écart socio-économique entre les
autochtones et les non autochtones du pays.
    De plus, le gouvernement du Canada doit résoudre la crise qui sévit
actuellement dans les communautés des Premières Nations au niveau des
infrastructures, en mettant notamment l'accent sur le logement.

    Où est passé l'argent de Kelowna ?

    Le Conseil de la Fédération qui relève de l'Assemblée des Premières
Nations s'est réuni au mois de juillet dernier et a demandé au premier
ministre d'organiser une rencontre des premiers ministres sur les questions
autochtones. Les premiers ministre des provinces et des territoires du Canada
ont appuyé cet appel en vue de réitérer leur engagement vis-à-vis des
objectifs énoncés lors de leur rencontre de 2005 sur les questions
autochtones, dont a découlé ce que l'on appelle l'accord de Kelowna qui
prévoyait un investissement de 5.1 milliards de dollars sur cinq (5) ans au
profit des autochtones. Cependant, au cours des trois (3) ans écoulées depuis
le refus du gouvernement de mettre en oeuvre l'accord de Kelowna, les réalités
auxquelles sont confrontées les autochtones ont empirées.

    Le Conseil des Atikamekw de Wemotaci

    La première nation Atikamekw de Wemotaci appuie l'initiative du chef
national, M. Phil Fontaine, qui presse le gouvernement fédéral de réitérer
l'engagement des objectifs énoncés lors de l'accord de Kelowna de 2005 plus
l'ensemble des autres mesures d'initiatives qui totalise 3 milliards de
dollars en plus des 5 milliards de l'accord de Kelowna.
    Pour la communauté de Wemotaci, les besoins immédiats de nouvelles
infrastructures et de nouveaux investissements en logement, éducation,
infrastructure, services de santé dépassent les 15 millions de dollars pour
l'année en cours et selon un plan quinquennal qui dépasse les 80 millions pour
une population de 1 600 personnes à Wemotaci.
    Or, depuis 1996, le gouvernement fédéral n'ajuste pas les transferts
fédéraux des programmes et des services destinés aux Premières Nations en
fonction de la croissance de la population et de l'inflation. Il devient donc
de plus en plus évident que seul le partage et la richesse provenant de
l'exploitation des ressources naturelles pourrait permettre l'autonomie des
Premières Nations. Il y a assez de terre et de richesse au Canada pour que les
Premières Nations se gouvernent elles-mêmes et deviennent autosuffisant. C'est
ce que nous voulons : l'autosuffisance.




Renseignements :

Renseignements: Simon Coocoo, Chef, Communauté de Wemotaci, Conseil des
Atikamekw de Wemotaci, (819) 666-2237, Télécopieur: (819) 666-2209

Profil de l'entreprise

Conseil de la Nation Atikamekw

Renseignements sur cet organisme

BUDGET FEDERAL 2009

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.