Première statine en monothérapie à produire une régression de l'athérosclérose coronarienne confirmée par coronarographie dans une étude clinique majeure



    Dans le cadre de l'étude ASTEROID, l'analyse par CGQ a permis d'évaluer
    l'effet d'un traitement intensif par CRESTOR(R) sur l'athérosclérose

    CHICAGO, le 31 mars /CNW/ - CRESTOR(R) (rosuvastatine) est la seule
statine à avoir produit une régression de l'athérosclérose coronarienne dans
une étude clinique majeure(1). Ce résultat, fondé sur les données obtenues par
échographie intravasculaire (EIV) dans l'étude ASTEROID, est maintenant
corroboré par des mesures prises par coronarographie quantitative (CGQ) au
cours de la même étude. C'est la première fois que la CGQ est utilisée pour
mettre en évidence la régression de l'athérosclérose obtenue grâce à une
statine en monothérapie. Ces nouveaux résultats, présentés aujourd'hui à la
57e réunion scientifique annuelle de l'American College of Cardiology,
révèlent qu'un traitement de 24 mois par la rosuvastatine produit une
réduction du taux de C-LDL bien en deçà des valeurs cibles classiques (1,57
mmol/L), ainsi qu'une hausse significative du taux de C-HDL, et qu'il entraîne
une régression de l'athérosclérose en diminuant le pourcentage de sténose en
diamètre et en améliorant le diamètre luminal minimal du vaisseau, selon les
mesures prises par CGQ chez des patients qui présentent une coronaropathie.
    "L'analyse par CGQ de l'étude ASTEROID nous offre de nouvelles
perspectives pour le traitement des patients atteints de coronaropathie", a
précisé le Dr Jean-Claude Tardif, directeur du centre de recherche de
l'Institut de cardiologie de Montréal et membre du comité directeur de l'étude
ASTEROID. "Ces deux techniques, la CGQ et l'EIV, confirment que l'emploi de la
rosuvastatine à 40 mg peut aider à produire une régression de l'athérosclérose
coronarienne, la cause sous-jacente des maladies cardiaques."
    L'étude ASTEROID (A Study To Evaluate the Effect of Rosuvastatin On
Intravascular Ultrasound-Derived Coronary Atheroma Burden) a été conçue pour
examiner l'effet de la rosuvastatine à 40 mg chez 507 patients qui avaient
subi une coronarographie et qui présentaient des signes de coronaropathie.
L'analyse par CGQ constituait un critère d'évaluation secondaire de l'étude
ASTEROID. Des angiogrammes obtenus au début et à la fin de l'étude de deux ans
ont été utilisés pour mettre en évidence les variations du pourcentage de
sténose en diamètre (% de SD) et du diamètre luminal minimal (DLM) au moyen de
l'imagerie par CGQ.
    Les principaux résultats de cette analyse des 292 patients affichant des
sténoses appariées supérieures à 25 % du diamètre luminal au départ et traités
pendant deux ans par la rosuvastatine à 40 mg sont les suivants :

    
    -   réduction de 53,3 % du C-LDL (de 3,37 mmol/L à une valeur moyenne de
        1,57 mmol/L)
    -   augmentation de 13,8 % du C-HDL (de 1,1, mmol/L à 1,24 mmol/L)
    -   régression de l'athérosclérose chez la majorité des patients
    -   état clinique stable ou régression (selon le % de SD ou le DLM) chez
        plus de 90 % des patients
    -   diminution significative du pourcentage de sténose en diamètre (d'une
        médiane de 35,7 % au départ à 34,5 % après 2 ans; diminution moyenne
        de 1,3 %, diminution médiane de 0,5 %; p (less than) 0,001)
    -   augmentation significative du diamètre luminal minimal (d'une médiane
        de 1,62 mm au départ à 1,67 mm après 2 ans; augmentation moyenne de
        0,03 mm, augmentation médiane de 0,02 mm; p (less than) 0,001)
    -   rosuvastatine à 40 mg bien tolérée pendant cette étude de deux ans
    

    L'athérosclérose est une cause sous-jacente de maladie cardiaque et se
caractérise par l'accumulation progressive de plaques - dépôts graisseux et
autres cellules - dans la paroi interne des artères. Conséquence d'un taux de
cholestérol élevé, cette affection est dans bien des cas silencieuse, ne
présentant aucun signe ni symptôme visible(2). Elle peut s'installer au début
de l'âge adulte et continuer d'évoluer pendant toute la vie. Malgré la gravité
de l'athérosclérose, on comprend encore bien mal son apparition et son
évolution. Plusieurs études faisant appel à la coronarographie ont indiqué que
le ralentissement de l'évolution de l'athérosclérose était associé à une
réduction du risque d'événements cardiovasculaires (CV)(3).
    "Nous sommes fiers des recherches que nous avons effectuées dans le cadre
de notre programme GALAXY", a affirmé Andrew Vieira, médecin et directeur
scientifique, Cardiologie, chez AstraZeneca Canada. "Les études telles que
METEOR et ASTEROID permettent non seulement de différencier clairement la
rosuvastatine des autres options thérapeutiques, mais également d'attirer
l'attention des médecins et de leurs patients sur l'importance d'agir sur les
taux de C-LDL et de C-HDL et de s'attaquer à l'accumulation de plaques
artérielles afin de combattre la maladie coronarienne."
    Aux Etats-Unis, sur la base de l'étude METEOR, la rosuvastatine est
maintenant indiquée comme traitement d'appoint à un régime alimentaire pour
ralentir l'évolution de l'athérosclérose chez les patients présentant un taux
de cholestérol élevé. En Europe, les renseignements thérapeutiques de la
rosuvastatine ont été mis à jour pour qu'y soient incorporées les données de
l'étude METEOR, qui ont révélé un effet positif de la rosuvastatine sur
l'athérosclérose chez des personnes à faible risque de coronaropathie et
présentant des signes précoces d'atteinte carotidienne selon l'échographie en
mode B. Au Canada, la rosuvastatine n'est pas indiquée pour la régression de
l'athérosclérose coronarienne.
    L'étude ASTEROID fait partie du vaste programme d'études cliniques GALAXY
mené par AstraZeneca et conçu pour explorer les questions restées sans réponse
dans la recherche sur les statines. Jusqu'ici, plus de 64 000 patients ont été
recrutés dans 55 pays pour participer au Programme GALAXY.
    CRESTOR a maintenant reçu l'approbation des autorités réglementaires de
plus de 90 pays. La rosuvastatine a été prescrite à plus de 12 millions de
patients dans le monde. Les données des études cliniques(4) et de
l'utilisation en situation réelle(5,6) montrent que le profil d'innocuité de
la rosuvastatine est comparable à celui des autres statines commercialisées.
    La dose de 40 mg est la dose approuvée de rosuvastatine la plus élevée.
La rosuvastatine doit être utilisée selon les renseignements thérapeutiques
qui incluent des recommandations pour instaurer et ajuster le traitement selon
le profil individuel du patient. Au Canada, la dose initiale recommandée de
CRESTOR, chez la plupart des patients, est de 10 mg par voie orale, une fois
par jour. La dose de 40 mg ne doit être utilisée que chez les patients qui
n'ont pas atteint leur valeur cible du C-LDL avec la dose de 20 mg de
rosuvastatine.

    Au sujet d'AstraZeneca Canada

    AstraZeneca est un chef de file mondial de l'industrie pharmaceutique,
comme en témoigne son imposante gamme de médicaments dans six domaines
thérapeutiques majeurs : gastro-entérologie, cardiologie, infectiologie,
neurosciences, oncologie et pneumologie. Le siège social canadien de
l'entreprise et les installations de conditionnement sont situés à
Mississauga, en Ontario, et l'entreprise exploite un centre ultramoderne de
découverte de médicaments situé à Montréal, au Québec. Pour de plus amples
renseignements, visitez le site Web de la compagnie au www.astrazeneca.ca.

    -------------------------------------------------------------------------
    (1) Nissen SE, Nicholls SJ, Sipahi I et al. Effect of very high-intensity
    statin therapy on regression of coronary atherosclerosis: the ASTEROID
    trial. JAMA 2006 295:1556-65
    (2) Fondation des maladies du coeur. Vivre avec le cholestérol :
    Cholestérol et vie saine. www.fmcoeur.ca
    (3) Rossouw, J Lipid-Lowering Interventions in Angiographic Trials. Am J
    Cardiol. 1995 76:86C-92C
    (4) Shepherd J, Hunninghake DB, Stein EA et al. Safety of rosuvastatin.
    Am J Cardiol. 2004 94:882-8
    (5) McAfee AT, Ming EE, Seeger JD et al. The comparative safety of
    rosuvastatin: a retrospective matched cohort study in over 48,000
    initiators of statin therapy. Pharmacoepidemiol Drug Saf. 2006 15:444-53
    (6) Goettsch WG, Heintjes EM, Kastelein JJ et al. Results from a
    rosuvastatin historical cohort study in more than 45,000 Dutch statin
    users, a PHARMO study. Pharmacoepidemiol Drug Saf. 2006 15:435-43.





Renseignements :

Renseignements: Marlo Taylor, Fleishman-Hillard Canada Inc., (416)
645-3652, marlo.taylor@fleishman.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.