Premier nouveau traitement de la dépendance aux opiacés depuis plus de 30 ans



    (N)SUBOXONE(MC) est approuvé par Santé Canada et disponible comme nouveau
    traitement efficace et sécuritaire de la dépendance aux drogues opioides

    KIRKLAND, QC, le 11 déc. /CNW/ - Schering-Plough Canada inc. a annoncé
aujourd'hui que, pour la première fois depuis plus de 30 ans, les Canadiennes
et Canadiens qui ont une dépendance aux opioides, comme l'héroine et les
analgésiques opioides vendus sur ordonnance incluant l'hydromorphone et
l'oxycodone, ont désormais le choix d'un nouveau traitement efficace et
sécuritaire pour combattre leur maladie. (N)SUBOXONE(MC)
(buprénorphine/naloxone) a récemment été approuvé par Santé Canada et est
maintenant disponible pour le traitement substitutif de la dépendance aux
opioides chez les adultes. Administré sous forme de comprimé sublingual,
SUBOXONE supprime les symptômes du sevrage et réduit l'état de manque provoqué
par les opioides(i).
    "Les quelque 125 000 consommateurs de drogues illicites au Canada ont,
pour la plupart, une dépendance(ii) aux opioides et les trois quarts d'entre
eux ne reçoivent aucun traitement pour leur maladie(iii). Nous avons
maintenant une nouvelle option de traitement capable d'aider nos patients à
gérer leurs symptômes", a affirmé Dr François Couturier, Médecin de famille et
professeur agrégé de l'Unité de médecine familiale de l'hôpital
Charles-Lemoyne, à Longueuil et affilié à l'Université de Sherbrooke "De plus,
du point de vue de l'innocuité, le traitement par SUBOXONE réduit le risque de
consommation inappropriée par voie intraveineuse", a-t-il ajouté.

    Médicament conçu pour le rétablissement et la sécurité

    Guy-Pierre Lévesque, Directeur général au Centre d'entraide Méta d'Ame, à
Montréal, décrit SUBOXONE comme une nouvelle intervention qui offre un choix
depuis longtemps attendu par les patients qui comptent sur un traitement
médical dans le cadre de leur plan de rétablissement.
    "Lorsque les patients commencent un traitement, notre but premier est de
les stabiliser physiquement et socialement pour leur permettre de poursuivre
le traitement, a expliqué M. Lévesque. Avec la disponibilité de SUBOXONE au
Canada pour les patients dépendants aux opiacés, cette nouvelle option de
traitement peut les aider à commencer à prendre leur maladie en main, à
poursuivre leur cheminement vers le rétablissement."
    SUBOXONE contient de la buprénorphine et de la naloxone(iv). La
buprénorphine, un antagoniste partiel des opioides, aide à gérer les états de
manque associés au sevrage des opioides(i). La naloxone contenue dans SUBOXONE
réduit le risque d'usage inapproprié(iv) en causant des symptômes déplaisants
de sevrage lorsque le médicament est consommé de façon inappropriée par voie
intraveineuse(v).
    Le traitement peut inclure des doses à apporter à la maison après une
période de deux mois, selon l'évaluation de la stabilité clinique de la
personne et de sa capacité à conserver ses doses de SUBOXONE en lieu sûr à la
maison.
    "La disponibilité de SUBOXONE au Canada fait partie d'une solution
longuement attendue pour notre besoin de nouvelles options de traitement pour
nos patients, a déclaré Dr David Marsh, médecin en chef, Traitement médical de
la toxicomanie, Vancouver Coastal Health and Providence Health Care,
professeur agrégé clinique à l'Université de Colombie-Britannique et ancien
président de la Société médicale canadienne sur l'addiction. Il est important
d'avoir un nouveau choix de traitement, donner aux médecins une autre arme
pour lutter contre la dépendance aux opioides, servira à aider les patients à
gérer leur maladie."
    Pour mieux appuyer l'utilisation de SUBOXONE, Schering-Plough Canada
offre un programme de formation en ligne en anglais pour les professionnels de
la santé et lancera un programme de formation en français au début de l'année
2008. Ce programme de formation est conçu pour fournir aux professionnels de
la santé l'information nécessaire sur l'utilisation de SUBOXONE, un soutien au
dialogue médecin-patient portant sur les risques et les avantages du
traitement, et l'adoption d'une approche selon laquelle les patients sont
suivis de près dans le cadre d'un programme global de désintoxication reposant
sur une prise en charge médicale, sociale et psychologique de leur dépendance
aux opioides(v). Schering-Plough se voue à améliorer l'accessibilité par les
patients à un traitement pour cette maladie. SUBOXONE doit être prescrit
uniquement par des médecins qui ont de l'expérience dans le traitement
substitutif de la dépendance aux drogues opioides et qui ont suivi programme
agréé de formation sur SUBOXONE. Pour obtenir plus de renseignements sur ce
programme, les médecins peuvent téléphoner au 1 800 463-5442 ou visiter le
site www.SUBOXONECME.ca.

    La dépendance aux opioides au Canada

    Seulement le quart (25 p. 100) des Canadiennes et Canadiens qui ont une
dépendance aux opioides suivent un traitement(iii). La consommation de drogues
illicites coûte chaque année à la société plus de 8,2 milliards de dollars
(services de santé et d'application de la loi, et perte de productivité au
travail ou à la maison pour des raisons d'invalidité et de décès
prématuré)(vi). Au cours des 10 dernières années, on a observé un changement
dans l'usage de drogues illicites : un plus grand nombre de consommateurs de
drogues abusent des opioides vendus sur ordonnance, tels que l'hydromorphone
et l'oxycodone(vii). Ces opioides sur ordonnance proviennent directement ou
indirectement du système de santé plutôt que de sources illicites de
production et de distribution(viii).

    A propos de SUBOXONE

    Approuvé par Santé Canada en mai 2007(ix), SUBOXONE est indiqué pour le
traitement substitutif de la dépendance aux opioides chez les adultes.
L'intégration de la naloxone au médicament a pour but de décourager l'usage
inapproprié du médicament par voie intraveineuse. Les patients à qui l'on
prescrit SUBOXONE doivent être suivis de près dans le cadre d'un programme
global de désintoxication reposant sur une prise en charge médicale, sociale
et psychologique de leur dépendance aux opioides(iv). L'homologation de
SUBOXONE se fonde sur les résultats d'une étude de quatre semaines sur la
sécurité et l'efficacité, menée auprès de 326 patients avec une dose
quotidienne maximum de 16mg et une étude à essai ouvert de 48 semaines sur la
sécurité, menée auprès de 461 patients(*). Les comprimés sublinguaux de SUBOXONE
doivent être pris une fois par jour et maintenus sous la langue jusqu'à leur
dissolution(iv).

    Pratiques de prescription
    -------------------------
    Les comprimés sublinguaux de SUBOXONE ne doivent être prescrits que par
des médecins qui ont de l'expérience dans le traitement substitutif de la
dépendance aux opioides et qui ont suivi un programme agréé de formation sur
SUBOXONE. SUBOXONE étant un stupéfiant, il faut prendre toutes les mesures de
sécurité nécessaires pour empêcher tout détournement des stocks de ce
médicament. On a signalé des cas d'abus et de détournement de buprénorphine.
Les médecins ne devraient pas prescrire les comprimés sublinguaux SUBOXONE à
moins qu'une supervision de la dose quotidienne, par un professionnel de la
santé, puisse être assurée, à l'exception des fins de semaines et des congés
fériés, pour une période minimale de deux mois et jusqu'à ce que le patient
soit cliniquement stable et en mesure de conserver ses doses de SUBOXONE en
lieu sûr à la maison(iv).

    Effets indésirables
    -------------------
    Les événements indésirables liés au traitement les plus courants observés
au cours des essais cliniques avec SUBOXONE sont les symptômes associés au
sevrage (p. ex., la douleur abdominale, la diarrhée, les courbatures,
l'anxiété et la transpiration)(iv).

    Renseignements supplémentaires sur l'innocuité
    ----------------------------------------------
    L'innocuité et l'efficacité de SUBOXONE n'ont pas été établies chez les
patients de moins de 18 ans et de plus de 65 ans. SUBOXONE ne doit pas être
administré aux femmes enceintes ou qui allaitent ni aux patients souffrant
d'insuffisance respiratoire grave, d'insuffisance hépatique grave,
d'alcoolisme aigue ou de delirium tremens. SUBOXONE ne doit pas être pris avec
des boissons alcoolisées ou des médicaments contenant de l'alcool. L'alcool
intensifie l'effet sédatif de la buprénorphine. On doit faire preuve de
prudence lorsqu'on utilise SUBOXONE avec des benzodiazépines : cette
association peut être fatale, car elle peut entraîner une dépression
respiratoire d'origine centrale. Par conséquent, il faut envisager une
réduction de la dose d'un des médicament ou des deux. A moins que le médecin
la juge nécessaire, une telle association de médicaments doit être évitée
parce qu'elle risque d'être utilisée de manière inappropriée. On doit informer
les patients des dangers que peut comporter l'auto-administration d'autres
dépresseurs du Système Nerveux Central. SUBOXONE peut produire une
pharmacodépendance semblable à celle qu'engendrent les opioides(iv).

    A propos de Schering-Plough

    Schering-Plough Canada inc. est une exploitation canadienne de
Schering-Plough Corporation, qui compte plus de 950 employés partout au
Canada. Le site Web de Schering-Plough Canada inc. se trouve à l'adresse
www.schering-plough.ca.
    Schering-Plough est une entreprise vouée à l'innovation dans les soins de
santé, à vocation scientifique. A travers ses recherches biopharmaceutiques et
ses collaborations avec des partenaires, Schering-Plough, conçoit des
thérapies qui aident à améliorer des vies à travers le monde. L'entreprise
applique sa plateforme de recherche et de développement à des médicaments de
prescription pour les humains et à des produits de consommation ainsi qu'aux
produits de soins de santé pour les animaux. En novembre 2007, Schering-Plough
a fait l'acquisition de la compagnie Organon BioSciences, incluant ses
divisions Organon santé humaine et Intervet santé animale, marquant un pas
essentiel dans la transformation de la compagnie. La vision de Schering-Plough
consiste à gagner la confiance des médecins, des patients et des clients
servis par quelque 50 000 employés répartis dans le monde. Etablie à
Kenilworth, dans le New Jersey, aux Etats-Unis, l'entreprise a également un
site Web à l'adresse www.schering-plough.com.

    Le Rouleau B suivant sera transmis selon les coordonnées indiquées
ci-dessous :

    Un fichier MPEG2 de qualité professionnelle peut être téléchargé à
l'adresse URL :

    http://cnw.pondeserver.com/story_details.asp?fn=164

    Coordonnées de la diffusion en direct par satellite :

    
    DATE DE LA TRANSMISSION :      le mardi 11 décembre 2007

    HEURE DE LA TRANSMISSION :     De 14 h (HNE) à 14 h 30 (HNE)

    COORDONNEES :                  Anik F2 C, Transpondeur 7B

                                   Sous-porteuse audio 6.2 et 6.8

                                   Fréquence verticale descendante 3980

    TOC                            CFA TX 1
    

    -----------------------

    (i) Buprenorphine Sublingual and Buprenorphine and Naloxone Sublingual.
    Site Web de Medline Plus. Disponible à l'adresse
    www.nlm.nih.gov/medlineplus/druginfo/medmaster/a605002.html. Site
    consulté le 3 octobre 2007.
    (ii) Fishcer B, Cruz MF, Rehm J. Illicit Opioid and Its Key
    Characteristics: A Select Overview and Evidence from a Canadian
    Multi-site Cohort of Illicit Opioid Users (OPICAN).
    Can J Psychiatry 2006;51(10):624-634.
    (iii) Fischer B, Chin AT, Kuo I, et al. Canadian illicit opiate
    users' views on methadone and other opiate prescription treatment: an
    exploratory qualitative study. Subst Use Misuse 2002;37:495-522.
    (iv) Suboxone (monographie du produit). Kirkland QC. Schering-Plough
    Canada inc., 2007.
    (v) Subutex and Suboxone Approved to Treat Opiate Dependence. U.S. Food
    and Drug Administration website. Disponible à l'adresse:
    http://www.fda.gov/bbs/topics/ANSWERS/2002/ANS01165.html. Site consulté
    le 27 juillet, 2007.
    (vi) Rehm J, Baliunas D, Brochu S, et al. The Costs of Substance Abuse in
    Canada 2002. Ottawa, ON: Canadian Centre on Substance Abuse; 2006:1.
    Disponible à l'adresse:
www.ccsa.ca/NR/rdonlyres/18F3415E-2CAC-4D21-86E2-CEE549EC47A9/0/ccsa0113322006
.pdf. Site consulté le 30 août 2007.
    (vii) Haydon E, Rehm J, Fischer B, et al. Prescription drug abuse in
    Canada and the diversion of prescription drugs into the illicit drug
    market (Commentary). Can J Public Health 2005;96(6):459-61.
    (viii) Fischer B, Rehm J, Patra J, et al. Changes in illicit opioid use
    across Canada. CMAJ 2006;175(11):1385-1387.
    (ix) Renseignements sur l'Avis de conformité. Site Web de Santé Canada.
    Disponible à l'adresse http://www.nocdatabase.ca/. Site consulté le
    6 juillet 2007.
    (*) Fudala B, Rhem J, Patra J, et al. Changes in Illicit Opioid Use
    Across Canada. CMAJ 2006;175(11):1385-1387.





Renseignements :

Renseignements: Julie Wu, Schering-Plough Canada inc., (514) 426-7300,
julie.wu@spcorp.com; Melissa Maloul, Cohn & Wolfe, Montréal, Bureau: (514)
845-2257, poste 228, Cell: (514) 554-5487, melissa.maloul@cohnwolfe.ca

Profil de l'entreprise

SCHERING-PLOUGH CANADA INC.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.