Premier essai contrôlé d'intervention à grande échelle du bloqueur des récepteurs de l'angiotensine (BRA) sur une population japonaise, l'étude JIKEI HEART montre une réduction significative de la pression artérielle et une protection des organes avec Valsartan



    Des preuves sans précédent de l'efficacité de Valsartan comme traitement
    de l'hypertension dans la prévention des événements cardiovasculaires
    chez des patients japonais

    TOKYO, le 26 avril /CNW/ - Les résultats cliniques de l'étude JIKEI
HEART, un essai clinique à grande échelle dirigé par l'Ecole de médecine de
l'Université Jikei, ont été publiés ce jour dans la revue médicale à renommée
internationale, The Lancet. L'étude, qui comprend plus de 3000 patients, est
l'un des plus importants essais sur le terrain menés dans le domaine
cardiovasculaire, sur une population japonaise, avec des paramètres cliniques
réalistes. C'est aussi la première étude à grande échelle chargée d'évaluer
les bienfaits du BRA, le valsartan, chez des patients japonais.
    Dans cette étude, du valsartan a été ajouté à un traitement conventionnel
pour contrôler la pression artérielle et protéger les patients contre des
événements cardiovasculaires et l'accident vasculaire cérébral. Les résultats
ont montré un bienfait significatif lors de l'utilisation du valsartan,
notamment une diminution de 39 % des événements cardiovasculaires et une
diminution des accidents vasculaires cérébraux de 40 %, comparé à un
traitement conventionnel sans BRA. Lancée en 2001, l'étude JIKEI HEART a été
achevée plus tôt que prévu, à la demande du Comité DSMB (Data and Safety
Monitoring Board), en raison des résultats supérieurs du groupe sous valsartan
par rapport au groupe de contrôle.
    "Le traitement de l'hypertension doit présenter un contrôle de la
pression artérielle mais devrait également tenir compte de la prévention des
maladies cardiovasculaires sur une période étendue," a déclaré Seibu
Mochizuki, M.D., PhD, anciennement de l'Ecole de médecine de l'Université
Jikei, chercheur principal de l'étude JIKEI HEART. "Dans l'étude JIKEI HEART,
nous avons accompli les deux : nous avons obtenu les valeurs de pression
artérielle les plus basses jamais établies dans les résultats de
morbidité/mortalité d'un essai et avons constaté un bienfait fantastique
apporté au groupe sous valsartan au niveau de la réduction du risque
d'événements cardiovasculaires ainsi que d'accidents vasculaires cérébraux.
Pour cette raison, Valsartan jouera un rôle important dans le traitement de
l'hypertension, car il a été démontré qu'il diminuait la pression artérielle
tout en protégeant considérablement les organes cibles."
    Dans l'étude JIKEI HEART, le traitement a été administré à une population
ayant une pression artérielle de départ de 139/81 mm/Hg en moyenne, un chiffre
déjà au-dessous du niveau exprimé dans les directives nationales pour
l'hypertension sans co-morbidités. La pression artérielle cible était établie
à 130/80 mmHg. Le groupe sans BRA a obtenu 132/78 mmHg et le groupe sous
valsartan a obtenu 131/77 mmHg. Le groupe sous valsartan a également montré
une chute significative des événements cardiovasculaires composites : les
événements cardiovasculaires des critères principaux ont été comparés entre
les groupes, et le groupe valsartan a montré des réductions significativement
relatives, notamment une diminution de l'angine de poitrine de 65 %, une
diminution de l'insuffisance cardiaque de 46 % et de la dissection aortique de
81%. Ces bienfaits ne peuvent être totalement expliqués par des différences au
niveau du contrôle de la pression artérielle.
    "Nous sommes très fiers que l'Université ait posé un nouveau jalon,
l'étude clinique à grande échelle. Nous sommes également fiers que les
résultats importants de l'étude JIKEI HEART aient été publiée dans le
prestigieux périodique de médecine générale The Lancet, qui marque également
le 120e anniversaire de notre premier essai à grande échelle portant sur le
béribéri, publié dans le même journal médical," a déclaré Satoshi Kurihara,
président de l'Ecole de médecine de l'Université Jikei. "En respectant notre
mission de soins médicaux centrés sur les patients, l'étude JIKEI HEART
apporte une connaissance clinique inestimable des traitements actuels et
futurs, au profit des patients. Nous remercions les patients pour leur
coopération, ainsi que les médecins qui ont garanti une très grande précision,
avec un taux de suivi des patients s'élevant à 99 %. Le concept d'étude menée
par des médecins apporte un axe pour de futures recherches cliniques, tout en
obtenant une grande reconnaissance sur le plan international."

    A propos de l'étude à grande échelle JIKEI HEART
    L'étude JIKEI HEART est une étude comparative multicentrique, avec une
conception prospective, randomisée, ouverte avec conclusions non divulguées
(PROBE) menée par des médecins. L'étude a impliqué 3081 patients japonais âgés
de 20 à 79 ans, atteints d'hypertension, de cardiopathie ischémique ou
d'insuffisance cardiaque congestive. Les critères principaux étaient
l'apparition d'un accident vasculaire cérébral nouveau ou récurrent, une
attaque ischémique nouvelle ou transitoire, une hospitalisation pour une
insuffisance cardiaque congestive ou une angine de poitrine, une crise
cardiaque, une dissection aortique, une obstruction artérielle des membres
inférieurs, un doublement du taux de créatinine sérique ou un passage à la
dialyse. Au début de l'étude clinique, ainsi que durant le cours de l'étude,
la pression artérielle et le rythme cardiaque n'ont pas différés entre le
régime au valsartan et le régime de contrôle.
    Le chercheur principal était Seibu Mochizuki, M.D., PhD, Division de
cardiologie, Département de médecine interne de l'Ecole de médecine de
l'Université Jikei, et le chercheur principal adjoint était Bjorn Dahlof,
professeur associé, Département de médecine de l'Université de l'hôpital
universitaire Sahlgrenska de Gvteborg, en Suède.

    L'Ecole de médecine de l'Université Jikei
    L'Ecole de médecine de l'Université Jikei trouve ses origines dans le
Sei-I-Kwai Koshujo (Ecole de formation médicale), précurseur de l'Université
fondé en 1881 par Kenehiro Takaki. C'est la plus vieille école de médecine au
Japon. L'Ecole de médecine de l'Université Jikei est actuellement considérée
comme l'une des quatre institutions éducatives dirigées par l'Université,
comprenant la Faculté de médecine, le département de Recherche médicale de
l'école de cycle supérieur, quatre hôpitaux universitaires, une clinique et un
Centre de recherche sur les Sciences médicales. Dans les quatre hôpitaux
universitaires, on compte environ 2600 lits et environ 7500 patients
ambulatoires se rendent à l'hôpital chaque jour; ainsi, ces hôpitaux sont les
plus grands hôpitaux universitaires du Japon.
    Dans l'éducation, la recherche et les soins médicaux, l'Ecole de médecine
de l'Université Jikei continue d'adopter l'esprit qui a animé Kanehiro Takaki
au moment de la fondation de l'Université : traiter les patients comme des
êtres humains qui souffrent d'une maladie, plutôt que de les examiner comme un
matériau de recherche. L'Université se consacre également à promouvoir la
recherche clinique, dont Takaki est considéré comme l'instigateur.




Renseignements :

Renseignements: Elissa Campbell de Cosmo Public Relations pour Jikei
University, Tel: +81-90-9821-5654, ou campbelle@cosmopr.co.jp

Profil de l'entreprise

JIKEI UNIVERSITY SCHOOL OF MEDICINE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.