PPU Sainte-Marie : l'OCPM propose des modifications et recommande un début de mise en œuvre rapide

MONTRÉAL, le 13 sept. 2011 /CNW Telbec/ - C'est aujourd'hui que l'Office de consultation publique de Montréal rend disponible le rapport sur la consultation tenue au printemps dernier sur le Programme particulier d'urbanisme (PPU) dans le quartier Sainte-Marie.

Le PPU Sainte-Marie couvre un large secteur de l'est de l'arrondissement Ville-Marie, de la rue Champlain jusqu'aux limites de l'arrondissement Mercier - Hochelaga-Maisonneuve, de la rue Sherbrooke au fleuve. Le programme privilégie principalement le développement de milieux de vie conviviaux et sécuritaires. Il mise sur la consolidation des milieux de vie du quartier en améliorant la qualité de l'habitat et des services de proximité. Le projet mise aussi sur la situation géographique du quartier et le nombre élevé de terrains disponibles.

La commission a reçu 35 mémoires et interventions orales de la part de nombreux groupes et individus. Une majorité d'intervenants a reconnu et apprécié la volonté de l'arrondissement d'insuffler un nouveau dynamisme économique et social au secteur. Le PPU a toutefois fait l'objet de divergences d'appréciation et de beaucoup de discussions sur le plan de match et les moyens de mise en œuvre.

D'entrée de jeu, la commission considère que le diagnostic aurait avantage à être resserré pour mieux déterminer les forces du secteur ainsi que les causes des malaises actuels, de même que les composantes du contexte d'intervention. Cela permettrait de mieux cerner les enjeux soulevés par la restructuration du quartier et sa mise en valeur. Les participants ont soulevé principalement des enjeux reliés au logement et à la circulation, à l'ajout de nouveaux secteurs d'intervention prioritaires et de nouveaux secteurs d'emploi, ainsi qu'à la mise en valeur du paysage urbain.

La commission, avec plusieurs intervenants, recommande que le PPU situe ses initiatives dans le contexte plus large de l'ensemble du territoire de l'arrondissement, incluant le port et le fleuve; qu'il traite des enjeux que soulèvent la proximité avec le centre-ville et le fleuve, le rôle d'entrée de ville du pont Jacques-Cartier, son potentiel restructurant du tissu urbain; qu'il s'appuie sur les principales composantes du paysage urbain et sur l'aménagement de liens visuels et fonctionnels avec le fleuve.

L'objectif premier de l'arrondissement semble être de densifier le quartier en attirant et en retenant les jeunes familles. La commission tend à penser que l'enjeu premier se situe plutôt du côté de la viabilité sociale du quartier et de la cohabitation dynamique des actuels résidents avec les futurs nouveaux arrivants. Le PPU ne doit pas éluder la question centrale du maintien en place de la population existante, souvent défavorisée, dans le contexte d'une stimulation du marché immobilier générée notamment par l'arrivée d'investissements publics dans la rénovation urbaine.

Un grand nombre d'autres questions ont été soulevées par les participants. Ainsi, La création d'un très grand nombre de nouveaux logements est perçue comme un enjeu majeur par tous. L'aménagement d'une place publique ouverte sur les rues Ontario et du Havre a été évoqué. La commission recommande d'étudier cette possibilité dans le cadre de la consolidation du pôle Frontenac qui deviendrait alors le véritable cœur du quartier.

La circulation de transit et le camionnage ont été identifiés comme d'importants problèmes par les résidents. À l'instar de bon nombre d'intervenants, la commission considère qu'il est primordial de sécuriser la rue Ontario, les abords des écoles, les corridors scolaires et les rues résidentielles, et de limiter le camionnage dans ces secteurs. Des passages piétonniers et cyclistes devraient être mis en place dans le voisinage des écoles et des stations de métro.

Le choix de la culture comme moteur de développement ainsi que le déploiement d'une vitrine pour l'économie sociale correspondent à une signature économique du quartier favorisée par le milieu. A l'instar des participants, la commission recommande d'adapter la règlementation aux besoins de la production créative. De plus, pour consolider la présence de commerces et de services de proximité, la commission recommande d'étudier la possibilité d'imposer la continuité commerciale au rez-de-chaussée, sur la rue Ontario, entre les rues Champlain et Lespérance.

À l'issue de la consultation publique, la commission croit qu'il est urgent de mettre en œuvre, le plus rapidement possible, certains des projets identifiés dans le PPU et lors de la consultation. Ainsi, la première phase de mise en œuvre devrait s'enclencher rapidement et porter sur l'aménagement de la Place Frontenac en place publique ouverte, dans un cadre plus large de réaménagement de la rue Ontario. La mise en place des programmes de rénovation des logements devrait également faire partie de cette première phase. La poursuite d'une concertation étroite avec les organismes du milieu apparaît comme une clé du succès.

Toute l'information disponible sur ce projet peut se trouver aux bureaux de l'Office au 1550, rue Metcalfe, bureau 1414 et à la Direction du greffe à l'Hôtel de Ville au 275, rue Notre-Dame Est. Cette documentation est aussi disponible sur le site internet de l'Office au www.ocpm.qc.ca.

SOURCE OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTREAL

Renseignements :

Luc Doray
514 872-3568
514 977-8365 (cell.)

Profil de l'entreprise

OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTREAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.