Pour un financement public adéquat et un système de santé de qualité pour tous - Québec solidaire se prépare en vue des prochaines élections



    MONTREAL, le 17 juin /CNW Telbec/ - Réunis en Conseil national à
Montréal, 200 délégués-es de toutes les régions du Québec ont discuté du bilan
des dernières élections générales québécoises et convenu d'un plan d'action
pour 2007-2008. La défense des services publics menacés de privatisation et
l'amélioration du système de santé public pour qu'il soit accessible, de
qualité, et gratuit pour tous et toutes sont au coeur de ce plan d'action.

    Pour un système de santé public de qualité et également accessible à tous
et toutes !

    Québec solidaire estime que la population québécoise fait face à une
offensive sans précédent pour privatiser les services publics en commençant
par de larges pans du système de santé. La nomination de Claude Castonguay à
la tête d'une commission d'étude est le plus parfait exemple d'une orientation
gouvernementale visant à renforcer les inégalités qui existent déjà dans le
système de santé québécois. Ce système vit des problèmes importants et
documentés mais les solution existent :
    "Lors de sa présentation devant la commission parlementaire faisant suite
à l'arrêt Chaouli et durant la campagne électorale, Québec solidaire a apporté
des propositions unanimement saluées par les membres de la commission :
renforcer les soins de première ligne et le maintien à domicile ; soutenir
davantage les proches aidantes ; lutter concrètement contre la pauvreté, une
cause connue de maladies ; des mesures pour assainir l'environement et des
campagnes d'éducation pour prévenir l'apparition des maladies; une fiscalité
plus juste pour que les personnes aux revenus élevés contribuent davantage à
l'amélioration du système ; acheter nos médicaments à meilleur prix et
négocier mieux par des achats groupés en fondant Pharma-Québec, parce qu'on
les achète actuellement trois à six fois trop cher selon la commission
Romanow. Voilà des mesures qui peuvent permettre de solutionner vraiment les
problèmes du système de santé et le financer convenablement. L'accroissement
du privé dans le système de santé n'est pas une solution mais un moyen pour
certains d'être soignés plus rapidement que d'autres et surtout génerer
beaucoup de profits pour les compagnies d'assurances", d'affirmer Amir Khadir,
co-porte parole de Québec solidaire.
    Le parti sera donc au coeur des débats et des combats pour la
préservation d'un système de santé qui, malgré ses ratés, a bien servi la
population québécoise. Québec solidaire exige du gouvernement Charest le
remplacement de Claude Castonguay par une ou des personnes qui ont conservé
dans ce dossier une impartialité reconnue. Le parti estime de plus que la
population doit être réellement consultée sur les orientations qu'entend
prendre le gouvernement en matière de santé. Une commission itinérante,
ouverte à toutes et tous pourrait être un bon moyen d'impliquer toute la
population dans un débat nécessaire.

    Campagne électorale : un bilan positif

    "Notre bilan est positif malgré certaines difficultés. Nous avons réussi
à présenter 123 candidats dont 52% de femmes. Dans une vingtaine de
circonscriptions, le résultat dépasse la moyenne nationale de 3.7%. Les deux
porte parole sont arrivés deuxième avec 26% et 29% du vote. Nous sommes
maintenant mieux connus du grand public malgré le refus des télédiffuseurs de
nous permettre de participer au débat des chefs", de dire Françoise David,
co-porte parole de Québec solidaire.
    Les délégués-es ont tiré des leçons de la dernière campagne. Là où Québec
solidaire dispose d'une équipe et de ressources financières suffisantes, le
résultat est positif. Le parti compte donc mettre l'accent sur le recrutement
et l'enracinement des associations locales dans leur milieu.
    Mais Québec solidaire se fera aussi présent sur la scène publique, en
exigeant des partis présents à l'Assemblée nationale un changement en
profondeur du mode de scrutin.
    "Nous savons que le mode de scrutin actuel n'est pas favorable aux tiers
partis. Un projet de loi est attendu depuis plusieurs mois et pourtant,
Jean Charest n'en a pas dit un mot dans son discours inaugural. Pour Québec
solidaire, comme pour une bonne part de la population, la démocratie serait
pourtant renforcée par un mode de scrutin proportionnel puisque cela
permettrait l'expression d'un plus grand pluralisme politique", d'ajouter
Françoise David.




Renseignements :

Renseignements: Nika Deslauriers, Responsable des relations médias,
Québec solidaire, (514) 710-6452

Profil de l'entreprise

Québec solidaire

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.