Pour les propriétaires canadiennes, un domicile constitue un placement judicieux



    
    -   Sept femmes sur 10 ont acheté leur domicile pour faire "un bon
        placement"
    -   L'âge moyen de ces femmes au moment de l'achat de leur premier
        domicile est de 29 ans
    -   Quatre femmes sur cinq sont célibataires et n'ont pas d'enfant
    -   Principaux avantages : sécurité financière, sentiment d'être
        propriétaire, indépendance
    -   Principaux inconvénients : entretien et réparations
    

    TORONTO, le 31 janv. /CNW/ - Une nouvelle enquête par sondage nationale
menée par TD Canada Trust a permis d'établir le profil des propriétaires
canadiennes individuelles : une femme célibataire bien renseignée sur le plan
financier et plus encline à acheter un condominium.
    Effectué par Ipsos-Reid au cours des deux premières semaines de la
présente année, ce sondage s'adressait à des femmes de 20 à 45 ans ayant
acheté un domicile seules plutôt qu'en copropriété avec un conjoint légal ou
un conjoint de fait. Dans le groupe sondé, la moyenne d'âge au moment de
l'achat du premier domicile était de 29 ans; 82 % de ces femmes sont
célibataires, 80 % n'ont pas d'enfant et 49 % détiennent un diplôme
universitaire. La grande majorité d'entre elles (86 %) vivent encore dans le
dernier domicile qu'elles ont acheté et n'ont fait l'achat que d'une résidence
à titre individuel (81 %).
    "Comme un nombre grandissant de Canadiennes se marient plus tard dans la
vie ou restent célibataires, nous voyons se dessiner le portrait d'une jeune
femme bien renseignée sur le plan financier et qui assume les obligations, les
joies et les responsabilités associées à la possession d'un domicile", affirme
Mme Joan Dal Bianco, vice-présidente, Crédit garanti par des biens
immobiliers.
    Les personnes interrogées ont indiqué que ce qui les a principalement
poussées à acheter une maison était le fait qu'il s'agissait d'un bon
placement (71 %), qu'elles ne voulaient plus payer de loyer (61 %) et qu'elles
désiraient entrer dans le marché de l'immobilier (54 %). Plus des trois quarts
(77 %) ont déclaré que leur plus gros souci avant d'acheter une maison était
l'abordabilité et l'engagement financier, tandis que plus de la moitié (51 %)
ont mentionné le fait d'avoir à assumer les responsabilités associées à la
propriété, notamment l'entretien et les obligations d'ordre juridique.
    "Pour les femmes, l'indépendance c'est, entre autres, de ne plus avoir à
se chercher un logis et de compter sur une bonne stratégie de retraite,
souligne Mme Patricia Lovett-Reid, première vice-présidente de TD Waterhouse.
La beauté dans la possession d'une maison, c'est que cela donne aux femmes la
sécurité dont elles ont besoin à l'heure actuelle tout en leur permettant
d'accroître leur valeur nette pour l'avenir."
    Lisa Olsen, une Torontoise de 22 ans qui a acheté son premier
condominium, éprouve un sentiment de fierté dans le fait d'avoir son propre
chez-soi. "Je voulais entrer dans le marché de l'immobilier et placer mon
argent dans un actif tangible."
    Ce sondage en ligne a été effectué auprès de 713 femmes vivant dans les
principaux centres métropolitains du Canada et reflète la population de
Canadiennes de 20 à 45 ans vivant dans ces centres selon les données du
recensement de 2006. La marge d'erreur pour l'ensemble de l'échantillon est de
3,7 %, 19 fois sur 20.
    De façon générale, les condominiums constituent l'option la plus
populaire auprès des femmes propriétaires individuelles (42 %), suivie des
maisons (34 %), des maisons en rangée (13 %) et des duplex ou des triplex
(6 %). Dans une proportion de 73 %, les Vancouveroises sont plus enclines à
acheter un condominium, suivies des Torontoises (52 %). A Calgary, à Edmonton
et à Montréal, les condominiums et les maisons ont le même attrait pour les
acheteuses seules. Toutefois, dans les Prairies et dans les villes canadiennes
des provinces de l'Atlantique, les maisons sont plus souvent choisies par les
femmes propriétaires individuelles (64 % dans les Prairies, 57 % dans les
provinces de l'Atlantique).
    Parmi tous les types d'habitation, le coût et le quartier semblent être
les deux principaux critères de sélection pour les femmes propriétaires. En ce
qui concerne les condominiums par rapport aux maisons, le coût est mentionné
comme un facteur de décision important plus souvent par les acheteuses de
condo que par les acheteuses de maison (77 % vs 57 %). Le même phénomène se
produit en ce qui concerne le critère d'absence d'entretien ou de faible
entretien (50 % pour les acheteuses de condo vs 8 % pour les acheteuses de
maison). Inversement, un nombre beaucoup plus important d'acheteuses de maison
que d'acheteuses de condo mentionnent le désir d'avoir un terrain (48 % vs
1 %) et les dimensions de la propriété (42 % vs 33 %) comme facteurs de
décision.
    Quels sont les meilleurs et les pires aspects de la possession d'un
domicile pour les femmes propriétaires seules? Même si aucun aspect positif
unique n'émerge, les trois raisons les plus mentionnées sont la sécurité
financière et l'accroissement de l'avoir net (23 %), avoir un chez-soi (22 %)
et acquérir de l'indépendance et du contrôle (18 %). Le pire aspect est de
loin l'entretien et les réparations (21 % des répondantes), suivi par le coût
de l'entretien et des réparations (6 %).
    La moitié des répondantes (50 %) déclarent que la principale raison qui
les pousserait à vendre serait pour changer pour une maison plus chère. De ce
nombre, 41 % expliquent que ce serait pour disposer de plus d'espace et 37 %
disent que ce serait pour changer de type d'habitation. Seulement 29 %
affirment que ce serait pour se marier.
    "Nous ne sommes rien de moins que les témoins d'une révolution parmi les
Canadiennes seules, conclut Mme Dal Bianco. Partout au pays, elles
investissent en elles-mêmes et dans leur avenir en devenant propriétaires et
en renforçant grandement par le fait même leur liberté financière et
personnelle."

    Au sujet du Groupe Financier Banque TD

    La Banque Toronto-Dominion et ses filiales sont désignées collectivement
par l'appellation "Groupe Financier Banque TD". Le Groupe Financier Banque TD
offre ses services à plus de 14 millions de clients regroupés dans quatre
secteurs fondamentaux exerçant leurs activités dans plusieurs centres
financiers clés partout dans le monde : les services bancaires personnels et
commerciaux au Canada, offerts notamment par TD Canada Trust; la gestion de
patrimoine, incluant les activités de TD Waterhouse et un investissement dans
TD Ameritrade; les services bancaires personnels et commerciaux offerts aux
Etats-Unis par TD Banknorth, ainsi que les services bancaires de gros, fournis
entre autres par Valeurs Mobilières TD. De plus, le Groupe Financier Banque TD
se classe parmi les plus grands prestataires de services financiers en ligne
du monde, puisqu'il compte plus de 4,5 millions de clients qui font des
affaires par voie électronique. Au 31 octobre 2007, le Groupe Financier Banque
TD possédait des actifs de 422 milliards de dollars canadiens. La Banque
Toronto-Dominion est inscrite aux Bourses de Toronto et de New York sous le
symbole "TD", ainsi qu'à la Bourse de Tokyo.





Renseignements :

Renseignements: Kelly Hechler, Relations avec les médias, Affaires
internes et publiques, Groupe Financier Banque TD, (416) 982-2469


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.