Pour le week-end du retour à l'heure normale, les hommes veulent plus de sexe et les femmes, plus de sommeil - Selon un nouveau sondage du Conseil canadien pour un meilleur sommeil, un combat des sexes fait rage dans la chambre à coucher



    MONTREAL, le 27 oct. /CNW Telbec/ - Dans la nuit du 1er au 2 novembre,
lorsque nous reculerons les aiguilles de nos montres pour retourner à l'heure
normale, nous gagnerons une précieuse heure. Mais, qu'en ferons-nous ?
    Les résultats d'un nouveau sondage du Conseil canadien pour un meilleur
sommeil révèlent que, si les Canadiens avaient le choix, 44 % préféreraient
utiliser cette heure pour dormir et 44 %, pour faire l'amour. Par contre, les
résultats par sexe montrent que plus de la moitié des femmes (55 %)
choisiraient de dormir, comparativement à 31 % des hommes, et que près de six
hommes sur dix (57 %) préféreraient faire l'amour (comparativement à 32 % des
femmes).
    "Le lit devrait servir à deux choses et à deux choses seulement ! Ce
sondage nous montre que ces deux choses peuvent être en compétition... les
femmes d'un côté et les hommes de l'autre ! Avis aux intéressés, la chicane ne
fait pas partie des deux choses en question !", affirme Gilles Vachon,
psychologue et conférencier. Les Québécois devraient profiter du changement
d'heure pour réfléchir à ce qu'ils peuvent faire pour profiter au maximum du
temps qu'ils passent au lit, que ce soit pour dormir ou pour faire l'amour."
    "Ce qui est surprenant, c'est qu'on entend très souvent parler de gens
insatisfaits de leur vie sexuelle, et 45 % des Canadiens disent que s'ils
avaient plus de temps, ils feraient l'amour plus souvent. Pourtant, même avec
une heure de plus, nombreux sont ceux qui ne profiteraient pas de l'occasion
et préféreraient dormir. Cela en dit long sur le manque de sommeil dans notre
société", souligne M. Vachon.

    Sommeil et sexualité : un cercle vicieux pour les couples

    Selon le sondage, une forte proportion de 81 % de Canadiens disent que
les habitudes de sommeil de leur partenaire les perturbent, et les
trois quarts (73 %) affirment que de mauvaises nuits de sommeil nuisent à leur
relation de couple. Un peu moins de la moitié (45 %) disent qu'ils ont
tendance à être désagréables ou impatients avec leur partenaire après une
mauvaise nuit de sommeil.
    Et la tension monte encore, puisque 75 % des femmes croient qu'elles font
davantage attention à ne pas déranger le sommeil de leur partenaire, alors que
seulement 23 % des hommes croient que ce sont eux qui y sont plus attentifs.
    En outre, comme plus de la moitié des femmes (58 %) disent être moins
intéressées à faire l'amour après une mauvaise nuit de sommeil
(comparativement à 43 % des hommes), le fait de nuire au sommeil de l'autre
n'améliore pas les choses.
    "La mauvaise nuit de sommeil rend irritable, ce qui nuit évidemment au
rapprochement, quand ça ne vous transforme pas carrément en ennemis ! Vous
faites donc moins l'amour... et vous sécrétez moins d'ocytocine, qui est
l'hormone du bien-être et de ce merveilleux sentiment d'intimité ! Et on ne
parle même pas des endorphines, de véritables antidépresseurs, et de la
sérotonine, qui régule les rythmes biologiques comme le sommeil, poursuit
Gilles Vachon. La morale de l'histoire : en faisant l'amour plus souvent, on
dort mieux et on fait plus l'amour. Finalement, le bonheur s'endort peut-être
dans le lit qui vous tient réveillé !"

    La chambre à coucher, un havre de paix... est-ce bien le cas ?

    Sept Canadiens sur dix (68 %) considèrent leur chambre à coucher comme un
havre de paix pour fuir les tracas de la vie, ce qui indique peut-être qu'une
partie de la solution au dilemme sommeil/sexualité se trouve dans la chambre à
coucher elle-même.
    Pour avoir une meilleure nuit de sommeil, près du tiers des Canadiens
dorment, toujours ou parfois, dans des lits séparés, alors que 11 % d'entre
eux dorment en permanence dans des lits séparés et que 20 % déménagent à
l'occasion sur le divan ou dans un autre lit durant la nuit.
    Soixante-deux pour cent des Canadiens disent qu'un meilleur lit
améliorerait la qualité de leur sommeil et le quart d'entre eux affirme que
cela améliorerait leur vie sexuelle.
    Comme le lit est habituellement le point central de la chambre à coucher
et que les Canadiens y passent le tiers de leur vie, on peut en conclure qu'il
faudrait accorder une plus grande attention à cette pièce de mobilier.
    "Votre chambre devrait être conçue pour le sommeil et pour la sexualité,
rien d'autre, ajoute M. Vachon. On devrait éteindre la télé et bannir le
simulateur d'escaliers et le portable. Et puisque le sommeil est si important
pour maintenir sa bonne humeur et un haut niveau d'énergie, les couples
doivent s'assurer que leur lit est confortable et assez grand pour eux. Le lit
devrait favoriser le sommeil lorsque vous dormez et de meilleures relations
sexuelles lorsque vous faites l'amour."
    Gilles Vachon propose quelques trucs pour aider les couples à sortir du
cercle pas de sommeil, pas de sexe :

    
    - Dialoguez. Si l'un veut dormir et l'autre faire l'amour, parlez des
      besoins de chacun et trouvez un compromis.
    - Tenez les conflits à distance de la chambre à coucher. Le vieil adage
      voulant qu'il ne faut pas se mettre au lit en colère s'applique
      vraiment ici.
    - Ne passez pas simplement plus de temps ensemble, mais du temps de
      qualité. A la fin d'une journée bien remplie, reprenez contact l'un
      avec l'autre et partagez les faits marquants de votre journée. Mettez
      de côté les soucis de la journée en adoptant, au moment d'aller au lit,
      un rituel qui vous rendra plus détendu et plus enclin à l'intimité,
      comme prendre un bain ou écouter de la musique.
    - Soyez attentif aux habitudes de sommeil de votre partenaire. Essayez de
      synchroniser le moment d'aller au lit et adoptez un horaire régulier.
      Discutez de ce dont chacun a besoin pour mieux dormir et trouvez les
      meilleures positions de sommeil qui vous permettront de ne pas vous
      réveiller l'un et l'autre.
    - Faites de votre chambre à coucher un havre de paix. Votre chambre à
      coucher devrait vous mettre dans l'ambiance propice à la sexualité ou
      au sommeil. Débarrassez-vous de ce qui l'encombre, choisissez des
      couleurs que vous trouvez apaisantes et assurez-vous que votre chambre
      est fraîche, sombre et paisible.
    - Investissez dans votre lit. Allez magasiner un lit ensemble et assurez-
      vous de choisir celui qui procurera à chacun le meilleur confort et le
      meilleur soutien pour que vous ayez envie d'y passer du temps de
      qualité quand vous le pourrez. Un matelas devrait être remplacé tous
      les 8 à 10 ans.

    Autres résultats du sondage

    - Soixante-quinze pour cent des femmes estiment qu'elles font davantage
      attention à ne pas déranger le sommeil de leur partenaire, alors que
      seulement 23 % des hommes croient que ce sont eux qui y sont plus
      attentifs.
    - Ce sont les Ontariens qui ont le plus tendance à préférer dormir (49 %)
      et les Québécois, à préférer faire l'amour (52 %).
    - Les femmes (71 %) ont plus tendance à être d'accord pour dire que leur
      chambre à coucher est un havre de paix (comparativement à 55 % des
      hommes).
    - Onze % des Canadiens sont d'avis qu'un plus grand lit rendrait leur vie
      sexuelle plus excitante.
    

    Pour en savoir davantage sur l'importance de mieux dormir, visitez
www.meilleursommeil.ca.

    A propos du sondage

    Le sondage a été mené par Léger Marketing pour le compte du Conseil
canadien pour un meilleur sommeil. Entre le 7 et le 13 octobre 2008,
1 670 adultes canadiens ont répondu à un sondage en ligne dans le cadre d'un
sondage omnibus national. Les résultats d'un échantillonnage de cette taille
sont considérés exacts à +/-2,4 %, 19 fois sur 20.

    A propos du Conseil canadien pour un meilleur sommeil

    Formé en 2002, le Conseil canadien pour un meilleur sommeil est voué à la
sensibilisation des Canadiens à l'importance du sommeil pour une bonne santé
et une belle qualité de vie et à la promotion des avantages pour le sommeil
que procurent un matelas et un sommier de meilleure qualité lorsqu'ils sont
remplacés régulièrement. Le Conseil canadien pour un meilleur sommeil regroupe
plus de 450 fabricants, détaillants et fournisseurs de pièces de l'industrie
du matelas.




Renseignements :

Renseignements: Pour obtenir davantage d'information ou pour planifier
une entrevue avec Gilles Vachon, veuillez communiquer avec: Bellande Montour
ou Stéphanie Gaucher, Capital-Image, (514) 739-1188, poste 247 ou 236,
bmontour@capital-image.com, sgaucher@capital-image.com

Profil de l'entreprise

LE CONSEIL CANADIEN POUR UN MEILLEUR SOMMEIL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.