Pour la première fois de son histoire, le Mouvement Desjardins termine son exercice financier 2010 avec des excédents de 1 437 M$, en hausse de 34 %

Le réseau des caisses et les secteurs d'affaires connaissent une solide croissance, la capitalisation est parmi les meilleures de l'industrie et Desjardins récolte plusieurs mentions nationales et internationales soulignant ses performances coopérative et financière.

LÉVIS, QC, le 25 févr. 2011 /CNW Telbec/ -

Faits saillants

  • Revenu total de 11,7 G$, en hausse de près de 10 % au terme de l'année financière 2010.
  • Solide situation financière supportée par une capitalisation de plus de 13 G$, en hausse de 15,1 % depuis le 31 décembre 2009.
  • Approvisionnement en capital pour un montant total de 2,1 G$, soit 1,6 G$ auprès d'investisseurs institutionnels canadiens et 0,5 M$ auprès des membres.
  • Ratio du capital de première catégorie de 17,7 %.
  • Actif de plus de 172 G$, en hausse de 9,4 % par rapport au 31 décembre 2009.
  • Portefeuille de prêts de qualité avec un ratio de prêts douteux bruts de 0,44 %, l'un des meilleurs de l'industrie bancaire au pays.
  • Croissance des dépôts de 6,8 G$ démontrant le dynamisme du réseau des caisses.
  • Consacré l'institution bancaire de l'année au Canada par la revue britannique The Banker.
  • Récipiendaire du Prix québécois de l'entreprise citoyenne de l'année pour son bilan social, présenté par le magazine L'actualité et Korn Ferry/International.
  • Lauréat 2010 du Programme des 10 cultures d'entreprise les plus admirées au Canadamc.
  • Classé au 7e rang des 50 meilleures entreprises citoyennes au Canada par la revue Corporate Knights.
  • Offre d'acquisition des actions de la compagnie Western Financial Group dans le but de poursuivre son développement au Canada.
  • Lancement réussi des services mobiles Desjardins avec près de 3 millions de transactions effectuées après 3 mois.

Principales données financières

RÉSULTATS
  Pour l'exercice
terminé le 31 décembre
Pour le trimestre terminé
le 31 décembre
(Chiffres non audités,
en millions de $ et en %)
2010 2009* Variation 2010 2009* Variation
Revenu total 11 685 $ 10 670 $ 9,5 % 2 669 $ 2 583   $ 3,3 %
Excédents cumulés avant
ristournes aux membres
1 437 $ 1 074 $ 33,8 % 181 $ 267 $ (32,2) %
Rendement des capitaux propres    11,6 % 10,2 % ---   5,5 % 9,5 % ---  

BILAN ET RATIOS
En millions de $ et en % Au 31 décembre 2010       Au 31 décembre 2009*
Actif 172 275 $ 157 442 $
Capitaux propres 13 063 $ 11 346 $
Ratio de capital de première catégorie              17,7 % 15,8 %
Ratio de capital total 18,7 % 15,8 %
Ratio des prêts douteux bruts 0,44 % 0,46 %

* Les chiffres de 2009 ont été redressés

Au terme de son exercice financier terminé le 31 décembre 2010, le Mouvement des caisses Desjardins, le premier groupe financier coopératif au Canada, annonce des excédents avant ristournes aux membres de 1 437 M$, soit une hausse de 363 M$, ou 33,8 %, par rapport à l'exercice précédent. Le rendement des capitaux propres se situe à 11,6 % par rapport à 10,2 % au terme de l'exercice financier de 2009. 

« Cette solide performance, nous la devons au dynamisme de notre réseau de caisses et de tous nos secteurs d'affaires, a déclaré la présidente et chef de la direction, Mme Monique F. Leroux. Elle illustre bien la pertinence du modèle financier coopératif et permet à Desjardins de figurer parmi les leaders de son industrie au Canada et même ailleurs dans le monde, comme en font foi les nombreuses distinctions que nous avons reçues. Je tiens d'ailleurs à remercier nos membres et nos clients pour la confiance qu'ils nous manifestent de même que nos 6 000 dirigeants élus et nos 42 000 employés pour leur engagement et leur contribution à ces succès.  En somme, c'est toute la force d'un groupe financier coopératif solide et performant qui est mise au service des membres et de nos collectivités et ce, dans une perspective de prospérité durable pour notre société. »

Le revenu total se chiffre à 11 685 M$, en hausse de 1 015 M$, ou 9,5 %, comparativement à l'année précédente. Le revenu net d'intérêts est de 3 886 M$, en hausse de 364 M$, ou 10,3 %, par rapport à 2010 et s'explique principalement par le dynamisme des caisses dans le marché des prêts hypothécaires et des prêts aux entreprises. Plus spécifiquement, les encours des prêts hypothécaires aux particuliers ont connu une hausse substantielle de 5,2 G$ au terme de 2010. La vigueur des mises en chantier et du marché de la revente, le prix moyen des propriétés et le contexte de taux demeuré favorable pour les acheteurs ont contribué à cette performance. De plus, les dépenses de consommation ont favorisé les activités de cartes de crédit et de financement au point de vente et ont contribué à l'augmentation du revenu net d'intérêts. En dépit d'une forte concurrence dans le domaine de l'assurance, les primes nettes, constituées des primes d'assurance de personnes et d'assurance de dommages ainsi que des primes de rentes, ont augmenté de 121 M$, ou 2,8 %, pour s'établir à 4 368 M$ au 31 décembre 2010.

Les autres revenus, pour leur part, se chiffrent à 3 431 M$, une croissance de 530 M$, ou 18,3 %. Cette hausse résulte notamment des revenus de transaction et de ceux liés aux titres disponibles à la vente ainsi qu'aux services de courtage, de fonds de placement et de fiducie. Cette hausse est compensée en grande partie par une augmentation des provisions techniques en lien avec les activités d'assurance de personnes.

Les frais autres que d'intérêts ont augmenté de 254 M$, ou 4,9 %, par rapport à l'exercice précédent pour se chiffrer à 5 403 M$. Cette hausse découle principalement de l'augmentation des salaires et des avantages sociaux en raison, notamment, de l'indexation annuelle des salaires ainsi que des frais liés aux régimes de retraite.

Les charges liées aux sinistres, prestations, rentes et variations des provisions d'assurance totalisent 4 168 M$ en 2010, en hausse de 410 M$, ou 10,9 %, par rapport à 2009. Une grande partie de cette augmentation découle des provisions techniques liées aux activités d'assurance de personnes, qui sont plus élevées en raison de la hausse de la juste valeur des placements qui y sont appariés.

Grâce à la progression des revenus et aux efforts de productivité qui se poursuivent à l'échelle du Mouvement, le ratio de productivité s'est amélioré de 2,6 points en 2010 pour se situer à 71,9 % par rapport à 74,5 % au 31 décembre 2009. L'indice de productivité du Mouvement Desjardins est établi en calculant le rapport entre les frais autres que d'intérêts sur le revenu total, déduction faite des frais de sinistres, prestations, rentes et de la variation des provisions d'assurance.

Le Mouvement Desjardins favorise une approche qui lui permet d'appliquer un partage des excédents assurant un sain équilibre entre son développement, sa capitalisation et sa pérennité. Ainsi, au terme de l'exercice financier 2010, dans un contexte de gestion prudente compte tenu, notamment, de l'impact de l'adoption des nouvelles normes d'information financière internationales (IFRS) sur les ratios de capitalisation des institutions financières, la provision pour ristournes aux membres, calculée à partir des excédents réalisés par le réseau des caisses, s'élève à 305 M$ comparativement à 282 M$ en 2009. De plus, une somme de 80 M$ a été retournée à la collectivité sous forme de commandites, de dons et bourses d'études. En tout, les ristournes individuelles et collectives totalisent 385 M$.

Un portefeuille de prêts d'excellente qualité

Le Mouvement Desjardins continue de présenter un portefeuille de prêts d'excellente qualité. Ainsi au terme de l'exercice financier de 2010, la dépense des provisions pour pertes sur créances est en baisse de 63 M$ par rapport à 2009, pour s'élever à 197 M$.

L'encours des prêts douteux bruts se chiffre à 512 M$, en hausse de 3 M$ depuis le 31 décembre 2009.  Le ratio des prêts douteux bruts, en pourcentage du portefeuille total de prêts bruts, s'établit à 0,44 % à la fin de 2010, soit sensiblement le même ratio qu'en 2009. Desjardins continue d'afficher l'un des meilleurs ratios de l'industrie bancaire canadienne.

Actif de plus de 172 G$, en hausse de 9,4 %

L'actif total du Mouvement des caisses Desjardins s'élève à 172,3 G$, comparativement à 157,4 G$ enregistré à la fin de 2009 une croissance de 14,8 G$, ou 9,4 %. Cette progression provient essentiellement de l'augmentation de l'encours du financement hypothécaire résidentiel et de la valeur du portefeuille de valeurs mobilières du Mouvement.

Les dépôts s'accroissent de 6,8 G$

Au 31 décembre 2010, l'encours des dépôts du Mouvement Desjardins s'est accru de 6,8 G$ ou 6,4 % annuellement, pour atteindre un volume de 112,9 G$, alors qu'il avait progressé de 4,7 G$, ou 4,7 %, en 2009.

L'épargne en provenance des particuliers, qui constitue la principale source de financement, a progressé de 4,4 %, ou 3,3 G$, pour se chiffrer à 78,8 G$. Au terme de l'exercice, elle représente 69,7 % du portefeuille total d'épargne.

Le Mouvement Desjardins est aussi très actif dans la collecte d'épargne auprès des entreprises et des gouvernements. Au 31 décembre 2010, l'encours de ce type de dépôts s'établit à 23,4 G$, en hausse de 7,1 %, ou 1,5 G$, depuis le 31 décembre 2009.

Quant à l'épargne en provenance des institutions de dépôts et d'autres sources, telles les émissions de titres sur les marchés financiers, elle a progressé de 21,5 %, ou 1,9 G$, pendant la même période, pour atteindre un volume de 10,8 G$.

Croissance soutenue de l'épargne hors bilan en 2010

En dépit de quelques épisodes de turbulences en 2010 associés aux craintes quant à la solidité de la reprise économique mondiale et aux problèmes d'endettement de certains pays européens, le marché boursier canadien a tout de même connu un bon essor. En effet, l'indice S&P/TSX de la Bourse de Toronto a progressé de 14,4 % annuellement, comparativement à un bond de 30,7 % observé en 2009.

Ce contexte a favorisé la vente de produits d'épargne hors bilan, comme les fonds de placement et les autres valeurs mobilières, qui ont regagné en popularité auprès des épargnants. Le Mouvement Desjardins, pour sa part, a été très actif dans ce domaine ; l'encours des avoirs administrés ou en gestion pour le compte des membres et des clients ayant crû de 6,1 G$, ou 14,4 % annuellement, pour totaliser 48,5 G$ par rapport à un bond de 8,6 G$, ou 27,2 %, affiché à la fin de 2009.

Une solide base de capital

Le ratio de capital de première catégorie du Mouvement Desjardins, évalué selon le cadre réglementaire de Bâle II, s'établit à 17,7 % au 31 décembre 2010, par rapport à 15,8 % au 31 décembre 2009, soit un niveau supérieur à sa cible de capitalisation de 15,0 % ; il demeure toujours l'un des meilleurs de l'industrie. Quant au ratio de capital total, il s'établit à 18,7 % par rapport à 15,8 % au 31 décembre 2009. 

Approvisionnement en fonds et capital 

Dans le but d'encore mieux diversifier les sources de financement du Mouvement Desjardins et d'en allonger davantage le terme moyen, la Caisse centrale Desjardins a procédé, au cours de l'exercice 2010, à plusieurs émissions de titres de dettes sur différents marchés.

Ainsi, la Caisse centrale Desjardins a réalisé trois émissions sur le marché canadien, soit une en février, une autre en juin et une dernière en octobre, pour des montants de 400 M $, de 500 M$ et de 600 M$ respectivement. Comme elle l'a fait au cours des dernières années, la Caisse centrale Desjardins a aussi procédé, en mars, à une émission de 1,7 G$ sur le marché européen. Enfin, le 8 septembre 2010, elle a réussi avec succès, cette fois aux États-Unis, une émission de billets de dépôt à moyen terme à taux fixe d'un milliard de dollars US, faisant du Mouvement Desjardins la première institution financière coopérative canadienne à émettre une dette de rang supérieur sur le marché américain.

De plus, Capital Desjardins inc. a procédé, aux mois de mai et novembre 2010, à deux émissions de billets de premier rang de 900 M$ et de 700 M$ respectivement.

Enfin, les membres des caisses ont également participé à la capitalisation de leur coopérative financière en se procurant des parts permanentes dont les ventes, en 2010, ont atteint 506 M$.

Nominations à la haute direction

Afin de réaliser le plein potentiel de la nouvelle structure mise en place il y a près de deux ans, de poursuivre le développement stratégique et coopératif du Mouvement Desjardins et de lui permettre de renforcer sa position sur les marchés, la présidente et chef de la direction, Mme Monique F. Leroux, a procédé à quelques ajustements et nominations à des postes de la haute direction.

Ainsi, ayant la volonté de se consacrer davantage au rayonnement de la coopération au sein du Mouvement et auprès des collectivités, aux grands dossiers stratégiques et au développement de l'organisation, à la gouvernance, à la mobilisation des dirigeants élus du Mouvement et du personnel, Mme Leroux confiera à l'actuel premier vice-président exécutif Stratégie, Performance et Développement du Mouvement Desjardins, M. Marc Laplante, un rôle et des responsabilités opérationnelles élargis. En conséquence, ce dernier est nommé premier vice-président exécutif à la direction du Mouvement et de la Fédération et à ce titre, assurera la gestion des dossiers opérationnels et fonctionnels de la Fédération et du Mouvement. De plus, il assumera un rôle de coordination des principaux dossiers de nature stratégique et transversale du Mouvement ainsi que des divers comités en soutien à la direction du Mouvement Desjardins.

En outre, M. Réal Bellemare, actuellement vice-président Risques, Grande entreprise, Marchés des capitaux et Mandats spéciaux, est promu au poste de vice-président exécutif Gestion des risques et relèvera de M. Laplante. Détenteur d'un MBA de HEC Montréal, M. Bellemare compte plusieurs années d'expérience en gestion des risques. Il siègera au comité de direction du Mouvement.

Mme Leroux, annonce également la nomination de M. Louis-Daniel Gauvin, actuellement premier vice-président et chef de la gestion des risques, au poste de premier vice-président et directeur général de la Caisse centrale Desjardins et de Capital Desjardins inc. M. Gauvin aura notamment la responsabilité des relations avec les investisseurs, et ce, dans un contexte où le Mouvement Desjardins entend être de plus en plus présent sur les marchés financiers nationaux et internationaux. Il sera également responsable des activités de conformité au sein du Mouvement ainsi que des relations avec les autorités réglementaires. M. Gauvin continuera de siéger au comité de direction du Mouvement.

Enfin, Mme Leroux annonce le départ à la retraite de M. Bruno Morin, directeur général de la Caisse centrale Desjardins et de Capital Desjardins inc., qu'elle a tenu à remercier pour son apport aux succès du Mouvement et de la Caisse centrale. M. Morin continuera d'occuper le poste de directeur général de Capital régional et coopératif Desjardins et de siéger aux conseils d'administration de quelques composantes du Mouvement Desjardins.

Ces nominations entrent en vigueur le 25 février 2011. 

Résultats sectoriels

Particuliers et Entreprises

Le secteur Particuliers et Entreprises offre aux membres et aux clients du Mouvement Desjardins une vaste gamme de produits et de services financiers courants distribués principalement par l'entremise du réseau des caisses. Il rend également ses produits disponibles par le biais de réseaux complémentaires.

Au terme de l'exercice financier 2010, les excédents avant ristournes aux membres attribuables au secteur Particuliers et Entreprises sont de 840 M$, soit une hausse de 32,9 %, ou 208 M$, par rapport à la même période en 2009.

Le revenu total du secteur s'élève à 5,4 G$, soit une augmentation de 466 M$, ou 9,4 %. Ces résultats incluent une hausse du revenu net d'intérêts de 486 M$, soit 15,3 %. Par son dynamisme, le réseau des caisses a fortement contribué à cette hausse avec une augmentation de l'encours des prêts hypothécaires et des prêts aux entreprises. Plus spécifiquement, les encours des prêts hypothécaires aux particuliers ont connu une hausse substantielle de 5,3 G$ au terme de 2010. Cette performance tient compte de la vigueur des mises en chantier, du marché de la revente et du prix moyen des propriétés, le tout conjugué à un contexte de taux demeuré favorable pour les acheteurs. De plus, les dépenses de consommation ont favorisé les activités de cartes de crédit et de financement au point de vente et contribué ainsi à l'augmentation du revenu net d'intérêts.

Les revenus de placement se chiffrent globalement à 109 M$, une diminution de 64 M$ par rapport à 2009 qui fut une année exceptionnelle en matière de placements.

Les autres revenus ont augmenté de 44 M$, ou 2,7 %, comparativement à ceux de l'exercice de 2009. Ils proviennent principalement d'une croissance des activités ayant généré des revenus additionnels en frais de services et en commissions sur prêts et cartes de crédit.

Grâce à une gestion proactive du risque du portefeuille de prêts et des activités de cartes de crédit et de financement au point de vente, les dépenses liées aux provisions pour pertes sur créances ont diminué de 61 M$, ou 23,6 %, par rapport à 2009.

Les frais autres que d'intérêts ont progressé de 263 M$, ou 6,9 %. Cette hausse découle principalement de l'augmentation des salaires et des avantages sociaux, en raison, notamment, de l'indexation annuelle des salaires et des frais liés aux régimes de retraite.

Gestion du patrimoine et Assurance de personnes

Le secteur Gestion du patrimoine et Assurance de personnes propose aux membres et aux clients Desjardins, une gamme de services conseils et produits adaptés aux besoins évolutifs de gestion des avoirs et de sécurité financière des particuliers. Ces produits sont distribués par l'entremise du réseau des caisses et par des réseaux complémentaires.

Au terme de l'année 2010, les excédents avant ristournes aux membres imputables à ce secteur atteignent 279 M$ comparativement à 235 M$, en hausse de 18,7 % sur ceux de l'exercice 2009. Cette croissance résulte principalement de la bonne expérience des affaires d'assurance et de rentes ainsi que de l'augmentation de l'actif sous gestion.

Le revenu total du secteur s'élève à 4 958 M$, en hausse de 532 M$, ou 12,0 %, comparativement à la même période de 2009. Cette croissance provient principalement de la hausse de 347 M$ des revenus de transaction et elle est contrebalancée, en majeure partie, par une variation des provisions techniques, incluses au poste Sinistres, prestations, rentes et variations des provisions d'assurance. Par ailleurs, l'augmentation des autres revenus provenant des honoraires de la gestion d'actifs, de la distribution de produits d'épargne, du courtage et de la gestion privée s'établit à 124 M$.

En assurance individuelle, les ventes totales réalisées, notamment par l'intermédiaire des conseillers en sécurité financière attitrés des caisses Desjardins, du réseau des centres financiers SFL et de Desjardins Sécurité financière Réseau indépendant, s'élèvent à 55 M$ par rapport à 49 M$ en 2009, une augmentation de 12,2 %.

Le volume de primes en assurance individuelle est de 467 M$, en hausse de 30 M$ par rapport à 2009. Le volume de primes provenant du réseau des conseillers en sécurité financière attitrés des caisses Desjardins a crû de 15,8% en 2010. Grâce à une croissance remarquable des ventes au cours des dernières années par les différents réseaux de distribution, les primes encaissées ont augmenté de 3,4 % comparativement à 2009, représentant une hausse de 12,1 M$. De plus, le volume de primes commercialisées par le mode de distribution directe totalise 76 M$, soit une augmentation de 10 M$.

Les ventes d'épargne-retraite collective se chiffrent à 372 M$ tandis que celles en épargne individuelle atteignent 959 M$. Du côté des fonds communs de placement, les ventes s'élèvent à 477 M$, en hausse de 51,7 % par rapport à 2009.

L'augmentation de 346 M$ des dépenses associées aux charges liées aux sinistres, prestations, rentes et variations des provisions d'assurance résulte principalement des provisions techniques plus élevées découlant de l'appréciation de la juste valeur des placements qui y sont appariés.

Les frais autres que d'intérêts ont augmenté de 139 M$, ou 10,3 %. Cette progression provient essentiellement de la croissance des commissions sur les ventes d'épargne, de la rémunération payée aux caisses ainsi que des salaires et avantages sociaux.

Assurance de dommages

Le secteur Assurance de dommages offre aux membres et aux clients Desjardins une gamme de produits d'assurance automobile et habitation destinés aux particuliers et entreprises. En plus d'être offerts par l'entremise du réseau des caisses, ces produits sont distribués par plusieurs centres de contact avec la clientèle, par Internet et, pour certains, par téléphonie intelligente.

Les excédents avant ristournes aux membres provenant de ce secteur ont augmenté de 9 M$ au terme de l'exercice 2010, pour s'établir à 103 M$, en hausse de 9,6 % par rapport à la même période de 2009. Cette hausse, qui s'explique par l'accroissement des primes nettes et des autres revenus, est contrebalancée en partie par l'augmentation de la sinistralité automobile liée aux dommages corporels en Ontario.

Le revenu total du secteur se chiffre à 1 606 M$, en hausse de 97 M$, soit 6,4 % comparativement à la même période en 2009, en raison de la croissance des primes et des autres revenus. La hausse des autres revenus s'explique par les gains réalisés sur le portefeuille des titres à revenus fixes ainsi que par la performance boursière. 

L'augmentation du nombre de polices émises a permis de faire progresser les primes brutes souscrites de 9,8 %, ou de 147 M$ comparativement à l'exercice précédent. Le réseau des caisses a, quant à lui, contribué à cette croissance pour un montant de 26 M$. Dans le marché de l'assurance aux particuliers, l'augmentation découle du succès des initiatives de croissance déployées tant dans le Grand Montréal qu'en Ontario et des fruits de l'entente de partenariat en marque privée, signée en 2009, avec une institution financière canadienne.

En assurance de groupes, l'ajout de nouveaux partenaires en plus du renouvellement d'ententes a permis au secteur d'afficher une croissance de 6,9 %.  Quant à l'assurance des entreprises, au Québec, les primes brutes souscrites sont en hausse de 10,5 % comparativement à la période précédente de 2009.

Le ratio combiné, qui correspond aux frais d'indemnisation et d'exploitation divisés par les primes nettes acquises, s'établit à 94,7 %, en hausse de 0,3 point sur les résultats de 2009. 

Rappelons que les conditions climatiques ont été particulièrement clémentes au cours de l'hiver 2010, ce qui a entraîné un faible nombre de réclamations au premier semestre de 2010, et ce, autant en assurance habitation qu'automobile. Cependant, la sinistralité automobile en Ontario, liée aux dommages corporels (notamment dans la région du Grand Toronto), s'est détériorée au cours du deuxième semestre de 2010, ce qui a entraîné une augmentation significative des provisions pour sinistres.

La hausse des frais autres que d'intérêts s'explique, quant à elle, par l'accroissement des salaires résultant d'une augmentation des effectifs ainsi que par la hausse des frais de publicité ; initiatives visant à soutenir la croissance des affaires.

Autres

La rubrique Autres comprend principalement les activités de trésorerie liées aux opérations de la Caisse centrale Desjardins. On y retrouve également l'ensemble des titres de BTAA détenus par le Mouvement Desjardins ainsi que les ajustements de consolidation attribuables à l'ensemble des composantes du Mouvement Desjardins.

Le rubrique Autres affiche des excédents cumulés de 215 M$ au 31 décembre 2010, soit une augmentation de 102 M$, ou 90,3 % par rapport à la même période en 2009. Cette augmentation s'explique en partie par une variation positive nette de 64 M$ de l'ensemble des éléments afférents aux billets restructurés de PCAA (BTAA) incluant la mise en place de couvertures et par la variation de la juste valeur des dérivés et de l'application de la comptabilité de couverture, en hausse de 41 M$ après impôts, par rapport à la même période en 2009. 

Au 31 décembre 2010, les activités de trésorerie apportent une contribution de 88 M$ aux excédents nets, soit une baisse de 20 M$ par rapport aux résultats de la période correspondante de 2009, au cours de laquelle les conditions de marché étaient particulièrement favorables.

Enfin, les résultats cumulés du Mouvement Desjardins incluent différents ajustements de consolidation tel que l'ajustement de la charge liée aux avantages sociaux futurs, en baisse de 12 M$ comparativement à 2009.

Résultats du quatrième trimestre de 2010

Au terme de son quatrième trimestre terminé le 31 décembre 2010, le Mouvement Desjardins enregistre des excédents avant ristournes aux membres de 181 M$ comparativement à  267 M$, soit une diminution de 32,2 % par rapport au trimestre correspondant de 2009. Cette baisse s'explique, entres autres, par une augmentation des frais de sinistres, prestations, rentes et variations des provisions d'assurance de 142 M$, par la radiation de certains actifs ainsi que par l'augmentation des provisions relatives aux ententes fournisseurs et au portefeuille de placement.

Le rendement des capitaux propres du trimestre se situe, quant à lui, à 5,5 % par rapport à 9,5 % au quatrième trimestre 2009.  Le ratio de capital de première catégorie s'élève à 17,7 % par rapport à 15,8 % à la même période l'an dernier.

Les frais autres que d'intérêts ont crû de 75 M$, ou 5,3 %, en raison, essentiellement, des ajustements liés aux salaires et aux avantages sociaux.

Hausse du revenu total

Le revenu total du Mouvement Desjardins s'élève à 2 669 M$ au quatrième trimestre de 2010, en hausse de 86 M$, ou 3,3 %, par rapport au trimestre correspondant de 2009. Le revenu net d'intérêts a crû de 38 M$, ou 4,0 % comparativement au même trimestre l'an dernier, pour atteindre 979 M$ ; progression qui s'explique principalement par la croissance de l'encours des prêts aux particuliers ainsi que par les activités de cartes de crédit et de financement au point de vente du secteur Particuliers et Entreprises.

Quant aux autres revenus, ils enregistrent, au quatrième trimestre, une baisse de 53 M$, ou 9,5 %, pour s'établir à 507 M$, par rapport à 560 M$ au trimestre correspondant de 2009, qui avait été particulièrement favorable. Cet écart s'explique aussi par la baisse des revenus de transaction.

Croissance modérée des frais autres que d'intérêts

Les frais autres que d'intérêts totalisent 1 499 M$, en hausse de 75 M$, ou 5,3 %, comparativement au quatrième trimestre de 2009, et ce, en raison principalement des salaires et des avantages sociaux majorés de l'indexation annuelle. Les provisions pour pertes sur créances s'élèvent à 41 M$ pour le quatrième trimestre de 2010, en baisse de 16 M$ par rapport à la période correspondante de 2009, en raison, principalement du bon rendement du portefeuille de crédit des Services de cartes Desjardins, de l'amélioration de la qualité du portefeuille et de la réduction du terme des prêts aux entreprises de la Caisse centrale Desjardins. Tel que mentionné précédemment, les charges liées aux sinistres, prestations, rentes et variations des provisions d'assurance s'élèvent à 915 M$, en hausse de 142 M$, ou 18,4 %, comparativement au trimestre correspondant de l'an dernier.

Résultats sectoriels

Particuliers et Entreprises

Le secteur Particuliers et Entreprises termine le quatrième trimestre de 2010 avec des excédents avant ristournes aux membres de 152 M$, une baisse de 11,1 %, ou 19 M$, comparativement à la même période l'an dernier. Cet écart s'explique principalement par le fait que les revenus de transaction et ceux des titres disponibles à la vente ont été plus importants au quatrième trimestre de 2009 qu'à celui de 2010.

Le revenu total du secteur au quatrième trimestre de 2010 se chiffre à 1 366 M$, soit une augmentation de 4,4 %, ou 57 M$, comparativement au même trimestre en 2009. Pour leur part, les autres revenus sont en diminution de 4,4 %, ou 19 M$, comparativement au même trimestre en 2009. 

Gestion du patrimoine et Assurance de personnes

Au terme du quatrième trimestre de 2010, le secteur Gestion du patrimoine et Assurance de personnes présente des excédents avant ristournes aux membres de 43 M$, en baisse de 15 M$, ou 25,9 %, comparativement à la période correspondante en 2009. L'écart provient en grande partie du renversement d'un gain temporaire émanant de la gestion du risque du taux d'intérêt du programme de produits garantis liés aux marchés (PGLM), pour un montant net de 10,6 M$.

Le revenu total du secteur s'élève à 1 026 M$, en croissance de 59 M$, ou 6,1 %, par rapport à la même période de 2009. Cette hausse est attribuable principalement aux activités liées à l'assurance de personnes, dont les primes nettes ont augmenté de 67 M$.

Assurance de dommages

L'apport du secteur Assurance de dommages aux excédents cumulés du Mouvement Desjardins au quatrième trimestre s'élève à 10 M$, soit 17 M$ de moins qu'au trimestre correspondant de 2009.

Autres

La rubrique Autres a enregistré un déficit avant ristournes aux membres de 24 M$ au quatrième trimestre, soit une baisse de 35 M$, par rapport au même trimestre en 2009. Cette baisse s'explique par la radiation de certains actifs, par l'augmentation des provisions relatives aux ententes fournisseurs et au portefeuille de placement et par l'ajustement de la charge de retraite.

Le Mouvement des caisses Desjardins, premier groupe financier coopératif du Canada, inspire confiance dans le monde par l'engagement des personnes, par sa solidité financière et par sa contribution à la prospérité durable. Il a comme mission de contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités. On peut visiter son site Internet à l'adresse : www.desjardins.com.


SOURCE LE MOUVEMENT DES CAISSES DESJARDINS

Renseignements :

(à l'intention des journalistes uniquement) :

André Chapleau  
Directeur principal, Relations de presse
Mouvement Desjardins
514 281-7229 -- 1 866 866-7000, poste 7229    
andre.chapleau@desjardins.com 
Raymond Laurin
Premier vice-président, Finances, Trésorerie et
Chef de la direction financière
Mouvement Desjardins

Profil de l'entreprise

LE MOUVEMENT DES CAISSES DESJARDINS

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.