Pour la Ligue des droits et libertés, les évènements de Montréal-Nord doivent être l'occasion de revoir les façons de faire



    MONTREAL, le 15 août /CNW Telbec/ - La Ligue des droits et libertés offre
à la famille de Freddy Villanueva ses sympathies. Le décès inacceptable de ce
jeune, abattu par un policier, a mis en lumière de façon tragique une
situation déjà explosive à plusieurs égards. L'action gouvernementale des
derniers jours ne saurait répondre de façon satisfaisante à la problématique
soulevée, notamment en confiant l'enquête criminelle à un autre corps de
police. Ainsi, la Ligue des droits et liberté réclame une enquête publique
large, qui doit déborder de l'approche strictement policière présentement
retenue par le ministre de la Sécurité publique et aboutir à des actions
concrètes.

    
    L'enquête demandée devra se pencher sur les points suivants :

    - faire toute la lumière sur ce qui s'est passé lors de l'intervention
      policière du 9 août dernier au parc Henri-Bourassa et les jours
      suivants dans le Nord de Montréal;
    - revoir tous les mécanismes d'enquêtes, y compris l'actuelle "politique
      ministérielle" de confier l'enquête criminelle impliquant des policiers
      à un autre corps de police, à la faveur de mécanismes dont la
      transparence et l'indépendance ne peuvent être mises en doute;
    - analyser l'intervention des policiers auprès des minorités visibles;
    - analyser le travail des policiers dans le contexte des gangs de rue et
      évaluer la formation et la préparation nécessaires pour faire face à ce
      phénomène;
    - se pencher sur les pratiques de profilage racial;
    - identifier des mesures gouvernementales efficaces à suffisamment long
      terme pour solutionner les problèmes socio-économiques vécus dans des
      quartiers tels que Montréal-Nord;
    - lier la problématique de sécurité publique avec la problématique
      économique et sociale.
    

    "Pour l'instant, rien n'indique que l'enquête démarrée par la Sûreté du
Québec (SQ) suite au décès de M. Villanueva diffère de celles qui ont blanchi
les policiers impliqués dans les décès récents de M. Quilem Régistre (décédé à
Saint-Michel en octobre 2007) et de M. Mohamed Anas Bennis (tué dans
Côtes-des-Neiges le 1er décembre 2005)", s'inquiète Me Philippe Robert de
Massy, militant de la Ligue.
    Outre l'enquête par un autre corps de police, les autres avenues qui
s'offrent aux victimes de bavures policières, telles l'investigation et
l'enquête publique d'un coroner, la plainte en déontologie ou la poursuite au
civil, donnent généralement des résultats limités et nécessitent une
persévérance et une patience à toute épreuve. "Les sentiments d'impunité des
policiers et les reproches de profilage racial relevés avec raison par
plusieurs membres des minorités visibles vont perdurer si on ne revoit pas les
façons de faire", ajoute Me Robert de Massy.
    La Ligue des droits et libertés remet également en question toute
l'intervention gouvernementale face aux problèmes qui se vivent à
Montréal-Nord et ailleurs. "La police ne règlera pas les problèmes de
pauvreté, de chômage et d'exclusion sociale, elle n'en a surtout pas la
mission ni la formation appropriée", affirme Me Nicole Filion, coordonnatrice
de la Ligue. "L'affirmation, le respect et la promotion des droits
économiques, sociaux et culturels pour tous et toutes et la fin de la
discrimination sont porteurs de solutions nettement plus durables que la
judiciarisation des problèmes sociaux", précise Me Filion.
    Si toute la lumière sur les circonstances entourant le décès de
M. Villanueva doit être faite aussi rapidement que possible, l'occasion doit
être également saisie pour enquêter sur les manières de faire, aussi bien du
travail des forces de l'ordre que de l'intervention gouvernementale envers les
populations exclues socialement. Et surtout pour proposer des stratégies
porteuses d'inclusion sociale.
    Pour conclure, la Ligue des droits et libertés entend suivre
attentivement le déroulement de l'enquête de la SQ. Elle attend du
gouvernement des actions concrètes pour corriger les mécanismes d'enquête
quand un policier est impliqué, pour améliorer le travail des policiers auprès
des minorités et pour mettre fin aux conditions de vie dramatiques dans
lesquelles sont contraint-e-s de vivre trop de Québécois et de Québécoises. La
Ligue appelle les autres groupes de défense des droits et d'aide aux
populations exclues de faire entendre leur voix pour obtenir ensemble les
changements qui s'imposent.




Renseignements :

Renseignements: André Trépanier, (514) 715-7727 (cellulaire) ou (514)
849-7717 poste 424


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.