POUR CE QUI EST D'ACCUEILLIR UNE ÉQUIPE DE LA LNH, LES MARCHÉS DE QUÉBEC ET DE WINNIPEG SE SONT AMÉLIORÉS, MAIS TOUT N'EST PAS ENCORE JOUÉ!

OTTAWA, le 4 mai /CNW/ - Les conditions du marché à Québec et à Winnipeg se sont améliorées depuis que les franchises de la Ligue nationale de hockey (LNH) ont quitté ces deux villes il y a une quinzaine d'années. Cependant, d'autres obstacles restent à surmonter pour que de nouvelles équipes de la LNH puissent y prospérer. C'est la conclusion à laquelle aboutit Le Conference Board du Canada dans sa troisième publication sur le marché du sport professionnel au Canada.

« Par rapport au milieu des années 1990, quand leurs équipes respectives sont parties, Québec et Winnipeg ont maintenant une plus grosse population et un revenu disponible par habitant supérieur. De plus, les franchises canadiennes bénéficient de la parité du huard avec le dollar américain. Et s'il est évident que les marchés de Québec et de Winnipeg sont petits pour d'éventuelles équipes, le plafond imposé aux salaires des joueurs de la LNH leur permettrait quand même de soutenir la concurrence de villes plus peuplées, explique Mario Lefebvre, directeur du Centre des études municipales et co-auteur de The Four Market Pillars at Work: The Case of the Quebec Nordiques and Winnipeg Jets.

« Quant à savoir si les conditions générales sont suffisamment bonnes pour ramener une équipe aux partisans passionnés des deux villes, cela reste à vérifier. Québec a un bassin d'entreprises très réduit. À Winnipeg, les supporters auraient à soutenir des équipes de la LHN et de la Ligue canadienne de football. Pour surmonter ces obstacles, il faudrait que tous les intervenants sans exception soient très motivés et prêts à travailler fort. »

Dans son étude précédente de la série Jouer dans les ligues majeures, le Conference Board avait isolé quatre facteurs - la taille du marché, le niveau des revenus, la présence d'entreprises et l'égalité des conditions - qui peuvent expliquer pourquoi les équipes de la LNH ont quitté Québec et Winnipeg en 1995 et 1996, respectivement.

Cela dit, les deux régions métropolitaines de recensement (RMR) de Québec et de Winnipeg comptent maintenant des populations de plus de 750 000 habitants - au lieu de quelque 680 000 au milieu des années 1990. Comme nous l'avons expliqué dans notre note d'information précédente de cette série intitulée Defining the Market Conditions for Success, le Conference Board estime qu'il faut un certain rapport entre la population d'un marché et le nombre total de billets à vendre dans une saison. Ainsi, pour qu'une franchise de la LNH réussisse au Canada, il lui faut une population d'au moins 800 000 habitants. Le Conference Board en arrive à cette conclusion suite à une analyse de la littérature sur l'économie du sport et à partir de ses propres hypothèses sur les principaux facteurs du succès d'un marché.

Le niveau des revenus des deux villes a aussi grimpé. Parmi les neuf villes les plus importantes du Canada (d'après la population), Winnipeg est passée de la sixième place dans les années 1990 à la cinquième en 2009 au chapitre du revenu par habitant. Pendant la même période, Québec est passée de la huitième à la septième place.

Mais le changement le plus favorable à un retour des équipes de la LNH au Canada est l'apparition de conditions du marché plus égales. Le dollar canadien oscille actuellement autour de la parité avec le billet vert et le Conference Board prévoit qu'il se maintiendra encore un bon moment à ce niveau. En conséquence, les équipes canadiennes n'ont plus à payer de prime salariale liée au taux de change.

En outre, la NHL a imposé un plafond aux salaires des joueurs. Et même si elle pourrait faire plus au titre du partage des recettes, le plafond salarial aide les franchises des marchés plus petits à soutenir la concurrence des marchés plus grands.

Par contre, Québec comme Winnipeg comptent un nombre limité d'entreprises. En 2009, Québec accueillait tout juste 17 des 800 sociétés canadiennes les plus importantes et Winnipeg, 30. Or, si on ne peut préciser le nombre minimal d'entreprises nécessaires dans une collectivité pour rendre une franchise de sport professionnel viable, il est intéressant de noter que Québec en a moins que n'importe quelle autre ville actuellement dotée d'une franchise de la LNH tandis que Winnipeg en a plus qu'Edmonton ou Ottawa.

Par conséquent, Québec et Winnipeg ont franchi les seuils nécessaires au chapitre de la population et du revenu par habitant, mais doivent encore surmonter d'importants obstacles si elles veulent offrir un marché viable à de nouvelles franchises. Outre la faible présence des entreprises à Québec, la ville a besoin d'une nouvelle aréna. Winnipeg en a déjà une, mais il faudrait en augmenter le nombre de loges pour entreprises et avoir au moins deux mille sièges de plus.

Winnipeg pourrait aussi être confrontée à une difficulté que Québec n'a pas. Le Conference Board estime que les villes qui comptent deux équipes professionnelles ou plus peuvent avoir besoin d'un bassin démographique supérieur pour pouvoir les soutenir. Or, Winnipeg a déjà une équipe de la LCF, qui doit, à elle seule, compter sur 250 000 habitants. Comme nous en avons discuté dans notre note d'information précédente, le Conference Board estime qu'il faut au moins 800 000 habitants pour soutenir une équipe de la LHN au Canada.

Cette note d'information est la troisième de la série Jouer dans les ligues majeures : Qu'est-ce qui fait le succès des équipes de sports professionnels? qui se poursuivra tout au long de 2011.

SOURCE LE CONFERENCE BOARD DU CANADA

Renseignements :

Brent Dowdall, Relations avec les médias, tél. : 613- 526-3090, poste 448
Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca

Profil de l'entreprise

LE CONFERENCE BOARD DU CANADA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.