Postes Canada doit cesser de nous traiter comme des citoyens de deuxième classe, disent les FFRS



    OTTAWA, le 11 juin /CNW Telbec/ - "Nous voulons être payés pour les
heures que nous travaillons et nous exigeons d'être respectés", déclare Denis
Lemelin, président national du Syndicat des travailleurs et travailleuses des
postes (STTP), en annonçant la tenue d'activités de sensibilisation dans les
collectivités où les factrices et facteurs ruraux et suburbains (FFRS)
traitent et livrent le courrier.
    Frustrés des tactiques dilatoires de Postes Canada dans les négociations
et à l'arbitrage, les FFRS dresseront, le 11 juin, des piquets d'information
et distribueront des brassards et des macarons portant le message suivant :
"FFRS - fini le traitement de deuxième classe !"
    Les FFRS sont payés en fonction d'une évaluation du temps que devraient
prendre la préparation et la livraison du courrier. Le problème, selon le
STTP, c'est qu'il s'agit d'une évaluation théorique qui est inexacte, injuste
et périmée.
    "Sur papier, il peut être écrit qu'il faut quatre heures pour livrer le
courrier d'un itinéraire, alors que, dans les faits, il en faut huit, ou
encore qu'il faut huit heures pour parcourir tel autre itinéraire alors qu'en
réalité il en faut douze! Après un certain nombre d'heures, les FFRS
travaillent pour rien", déplore Denis Lemelin. "Comment vous sentiriez-vous si
vous étiez un FFRS et que vous travailliez dans un même bureau de poste qu'un
facteur urbain qui accomplit des tâches tout à fait semblables aux vôtres,
pour le même employeur, mais que votre salaire et vos avantages sociaux
seraient de beaucoup inférieurs aux vôtres? Vous auriez l'impression qu'on ne
vous respecte pas? Vous vous sentiriez déprécié, n'est-ce pas?"
    "C'est pourquoi de Chilliwack, Colombie-Britannique, à St. John's,
Terre-Neuve, les FFRS formeront des convois automobiles, dresseront des
piquets d'information, brandiront des pancartes et porteront des brassards.
Ils exigeront que Postes Canada cesse de les traiter comme des citoyens de
deuxième classe", ajoute Denis Lemelin.
    La campagne de sensibilisation menée par les FFRS prend de l'ampleur dans
de nombreuses collectivités rurales. La semaine dernière, en Ontario, il y a
eu un convoi automobile à Tri-Town et un piquet d'information à Port Perry. Ce
vendredi, à North Brampton, à 14 h 30, un autre convoi automobile se déplacera
de la route 7 jusqu'à l'autoroute 400.
    "Le 11 juin, journée nationale d'action en soutien aux FFRS, n'est que le
début", conclut Denis Lemelin.




Renseignements :

Renseignements: Richard McGrath, spécialiste en communications (STTP),
(613) 236-7238, poste 7914


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.