POSTE DE COMMISSAIRE AUX PLAINTES: UN PAS DANS LA BONNE DIRECTION POUR LA RECONNAISSANCE DES DIPLOMES ACQUIS A L'ETRANGER



    MONTREAL, le 10 juin /CNW Telbec/ - La Commission des droits de la
personne et des droits de la jeunesse a accueilli avec satisfaction
aujourd'hui, la décision du gouvernement du Québec de créer un poste de
Commissaire aux plaintes concernant les mécanismes de reconnaissance des
compétences professionnelles.
    Dans un mémoire à la Commission parlementaire sur la planification de
l'immigration en septembre 2007, la Commission avait d'ailleurs recommandé la
création d'une telle instance indépendante pour permettre la reconnaissance
des diplômes acquis à l'étranger et une meilleure intégration des immigrants
au Québec. Les participants au colloque, Pour une véritable intégration :
Droit au travail sans discrimination, organisé par la Commission en novembre
2008, ont également réitéré cette demande.
    La Commission a fait valoir qu'une telle "instance, indépendante et
impartiale, serait appelée à s'assurer que les normes et les pratiques en la
matière des ordres professionnels et des établissements d'enseignement n'ont
pas d'effet discriminatoire directs ou indirects, sur les personnes formées à
l'étranger."
    "C'est un pas dans la bonne direction. Il est important que ce
commissaire ait tous les pouvoirs pour demander des comptes, non seulement aux
ordres professionnels, mais aussi aux établissements d'enseignement", a
indiqué le président de la Commission, Monsieur Gaétan Cousineau.
    Il a rappelé que la Commission fait présentement une enquête systémique
sur les cas d'un groupe de médecins formés à l'étranger, qui se sont vu
refuser des stages en résidence par l'une ou l'autre des quatre facultés de
médecine du Québec. Elle tente de vérifier dans quelle mesure certaines
exigences imposées par ces facultés sont fondées. Les enquêteurs examinent
notamment les procédés à partir desquels les candidats à la résidence sont
sélectionnés afin de vérifier si certains critères et exigences ne sont pas
susceptibles d'avoir des effets discriminatoires indirects sur les médecins
étrangers.
    Une étude longitudinale en 2003 auprès des immigrants du Canada a révélé
que 52 % des travailleurs qualifiés ayant immigré au Québec ne travaillent
toujours pas dans leur domaine de compétence au bout de deux ans, en grande
partie due aux difficultés de faire reconnaître leurs diplômes. Consulter le
mémoire :
www.cdpdj.qc.ca/fr/publications/docs/memoire_immigration_planification_2008-20
10.pdf

    
    Source :     Patricia Poirier
                 514 873-5146 ou 1 800 361-6477, poste 358
                 patricia.poirier@cdpdj.qc.ca
    
    -%SU: CPN,LAW
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Patricia Poirier, (514) 873-5146, 1-800-361-6477, poste
358, patricia.poirier@cdpdj.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.