Possibilité à l'horizon pour les chasseurs de phoque canadiens



    ST. JOHN'S, le 9 janv. /CNW Telbec/ - Lors d'une réunion tenue hier à
St. John's, Terre-Neuve, le Réseau des phoques et de la chasse au phoque de
l'Institut de la fourrure du Canada (IFC) a rassemblé une centaine
d'intervenants de tous les aspects de la chasse au phoque, chasseurs, Inuits,
vétérinaires et représentants de l'industrie et du gouvernement, afin de
discuter de la crise potentielle en Europe entourant les interdictions
imminentes d'importation des produits du phoque, ainsi que de la possibilité
de respecter et de surpasser les exigences liées aux pratiques de récolte
d'animaux sauvages en Europe.
    "Dans presque tous les pays du monde, on chasse et on piège les animaux
sauvages pour la nourriture et les vêtements et pour gérer les populations
d'animaux sauvages", a déclaré M. Bruce Williams, président de l'IFC. "Les
préoccupations concernant les aspects de bien-être des animaux sauvages de ces
activités sont légitimes. Certains de ces pays dont la Hollande, la Belgique,
l'Allemagne, l'Italie et l'Autriche, instaurent des interdictions
d'importation sur les produits du phoque, incluant les peaux et les huiles
utilisées pour les suppléments d'oméga 3, et chassent des millions d'animaux
chaque année dans le cadre de programmes de gestion de la faune et de contrôle
des animaux nuisibles. Ces interdictions n'améliorent en rien l'aspect humain
des méthodes de chasse et elles nuisent même à l'utilisation durable de la
faune abondante."
    "Nous nous réjouissons de l'engagement et de la résolution des chasseurs
de phoque des collectivités maritimes et du Nord du Canada envers l'étude et
l'amélioration des méthodes de chasse et la participation à des ateliers de
formation", a ajouté le directeur exécutif de l'IFC, M. Rob Cahill. "Cet
engagement et la contestation du gouvernement du Canada présentée à
l'Organisation mondiale du commerce au sujet des interdictions d'importation
des produits du phoque constituent des pas importants vers l'amorce de
discussions sérieuses avec les Européens concernant les vastes questions du
bien-être des animaux et de la conservation de la faune. Nous croyons qu'il
faut établir un vrai dialogue entre les pays où l'on mène d'importantes
activités de récolte d'animaux sauvages, comme le Canada, les Etats-Unis,
l'Allemagne, l'Italie, le Groenland, la Finlande, la Norvège et la Russie, en
vue de faciliter l'échange d'information et d'aider la communauté
internationale à respecter ses obligations en matière de bien-être des animaux
liées aux méthodes de chasse respectueuses".
    L'Institut de la fourrure du Canada est bien représenté aux réunions
consultatives qui se déroulent à St. John's aujourd'hui et demain.




Renseignements :

Renseignements: M. Robert B. Cahill, directeur exécutif, Institut de la
fourrure du Canada, (613) 231-7099

Profil de l'entreprise

INSTITUT DE LA FOURRURE DU CANADA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.