Politique de gestion des matières résiduelles - L'UMQ réitère sa demande pour une compensation à 100 % des coûts de recyclage



    QUEBEC, le 13 fév. /CNW Telbec/ - L'Union des municipalités du Québec
(UMQ) a présenté aujourd'hui sa position à l'égard du projet d'actualisation
de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles 1998-2008
devant la Commission des transports et de l'environnement. Elle y a démontré
que pour atteindre les objectifs de récupération et de valorisation, tout en
participant au Plan d'action 2006-2012 de lutte contre les changements
climatiques pour la réduction de gaz à effet de serre, les municipalités ont
besoin de ressources supplémentaires. L'UMQ a d'ailleurs réitéré l'importance
pour les municipalités d'obtenir un calendrier vers la compensation à 100 %
des coûts de recyclage d'ici 2010.
    L'Union a proposé une vingtaine de recommandations. D'entrée de jeu, le
maire de Maniwaki et premier vice-président de l'UMQ, M. Robert Coulombe, a
souligné que la gestion des matières résiduelles est un dossier prioritaire à
l'UMQ en raison de ses impacts sur les municipalités et MRC en termes de
ressources financières et humaines, d'occupation dynamique du territoire,
d'infrastructures, d'acceptabilité sociale et de protection de
l'environnement. D'ailleurs, l'UMQ assume un rôle très actif au sein des
comités et tables de travail qui oeuvrent dans le domaine de la gestion
municipale des matières résiduelles.
    "En plus des principes de la Loi sur le développement durable, l'Union
souscrit à la réduction à la source et, plus globalement, aux 3 RV-E qui sont
réduction à la source, réemploi, recyclage, valorisation et élimination. Ils
constituent à notre avis les paramètres phares de toute réflexion et action en
matière de plans, politiques et programmes concernant la gestion des matières
résiduelles. Dans un tel contexte, la responsabilité élargie des producteurs
est un facteur clé à considérer", a déclaré Monsieur Coulombe.
    L'Union a souligné qu'elle endosse entièrement les objectifs du Règlement
sur l'enfouissement et l'incinération des matières résiduelles, mais que son
application engendre de nombreux problèmes techniques et financiers pour les
municipalités. C'est pourquoi elle demande au gouvernement du Québec de
permettre aux municipalités et MRC qui ne sont pas en mesure de se conformer
aux exigences de ce règlement dans les délais prescrits, d'adopter des mesures
transitoires afin qu'elles puissent trouver des solutions alternatives
temporaires.
    De son côté, le maire de Salaberry-de-Valleyfield et président de la
Commission de l'environnement de l'UMQ, M. Denis Lapointe, a suggéré que la
nouvelle Politique de gestion des matières résiduelles comprenne une révision
des objectifs de récupération pour chaque type de matière, et ce, en fonction
des nouveaux incitatifs et programmes que le gouvernement priorisera. "Nous
devons passer d'une politique basée sur des filières de récupération à un
repositionnement privilégiant moins l'enfouissement des matières et y intégrer
les principes du développement durable et l'enjeu des changements climatiques.
Cette politique devra comprendre des échéances réalistes, un financement
adapté, être empreinte de pragmatisme et prendre en compte l'éventail des
possibilités de nouvelles technologies tout en faisant preuve
d'interdisciplinarité en s'intégrant au Plan d'action québécois sur les
changements climatiques".
    En conclusion, l'UMQ a déclaré qu'au diapason des valeurs prônées par les
citoyennes et citoyens, les municipalités et MRC embrassent les principes du
développement durable. Elles mettent en oeuvre leur Plan de gestion des
matières résiduelles de multiples façons et cherchent à occuper dynamiquement
leur territoire. Mais, pour y arriver, la participation et l'engagement de
tous les acteurs de la société à ce vaste chantier s'avèrent incontournables.
    Le mémoire de l'UMQ, intitulé Pour une Politique de gestion des matières
résiduelles pragmatique dotée de moyens répondant aux exigences du 21e siècle,
est disponible sur le site Internet de l'Union à
www.umq.qc.ca/publications/memoire/_pdf/M_matieres_residuelles_fev08.pdf.

    Depuis sa fondation en 1919, l'UMQ représente les municipalités de toutes
tailles dans toutes les régions du Québec. Elle a pour mission de contribuer
au progrès et à la promotion de municipalités démocratiques, dynamiques et
performantes, dédiées au mieux-être des citoyennes et citoyens. La structure
de l'UMQ, qui regroupe ses membres en caucus d'affinité : municipalités
locales, municipalités de centralité, villes d'agglomération, grandes villes
et municipalités de la Métropole, est l'expression de toute la diversité et de
la solidarité municipale québécoise.




Renseignements :

Renseignements: François Sormany, Directeur des communications, (514)
282-7700, poste 265, Cellulaire: (514) 910-7272, fsormany@umq.qc.ca; Source:
Josée Maryse Sauvageau, Conseillère aux communications, UNION DES
MUNICIPALITES DU QUEBEC


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.