Police autochtone: La municipalité de Baie-James recommande que la Sûreté du Québec soit la seule autorité policière sur son territoire



    Elle demande la création d'un seul district Nord-du-Québec pour améliorer
    l'efficacité des services de police

    QUEBEC, le 30 janv. /CNW Telbec/ - La Municipalité de Baie-James s'est
opposée aujourd'hui, en audition publique de l'Assemblée nationale, à ce qu'un
corps de police régional cri puisse avoir autorité sur des membres de la
Sûreté du Québec. La Municipalité de Baie-James présentait un mémoire
concernant l'organisation de la police sur le territoire de la Municipalité de
Baie-James devant la Commission des institutions de l'Assemblée nationale,
dans le cadre des auditions publiques à l'égard du projet de loi no 54, Loi
modifiant la Loi sur la police et d'autres dispositions législatives.
    Ce projet de Loi prévoit notamment que le corps de police régional cri a
non seulement compétence sur les terres exclusivement réservées aux Cris mais
aussi "sur tout chemin ou route convenu entre le gouvernement et
l'Administration régionale crie ainsi que les terres qui y sont adjacentes".
De plus, le projet de loi 54 prévoit que les membres du corps de police
régional cri assumeront, en collaboration avec la Sûreté du Québec, un rôle et
des responsabilités pour les services policiers sur les terres administrées
par la Municipalité de Baie-James. Ces policiers cris seraient membres du
corps de police régional cri et répondraient donc aussi de l'autorité de ce
dernier.
    "La Municipalité de Baie-James demande au gouvernement de ne pas céder
cette partie de son pouvoir exécutif aux autorités cries", a précisé M. Gérald
Lemoyne, maire de la Municipalité de Baie-James. La Municipalité de Baie-James
souhaite en outre que toutes les personnes appelées à faire respecter la loi
ou à maintenir l'ordre sur son territoire à titre de policier reçoivent la
formation prévue pour les membres de la Sûreté du Québec et s'expriment
aisément et clairement en français.
    La Municipalité de Baie-James ne s'oppose pas à la création d'un corps de
police régional cri ayant juridiction sur les territoires de catégorie I,
c'est-à-dire les territoires réservés aux Cris et administrés par eux.
    La Municipalité souhaite qu'un seul district Nord-du-Québec soit créé et
basé dans la région Nord-du-Québec afin de centraliser les communications
concernant les services de police sur le territoire et d'affirmer clairement
sa souveraineté sur le territoire Nord-du-Québec. Actuellement, les services
de police de la Sûreté du Québec sur le territoire Nord-du-Québec relèvent des
districts Abitibi-Nord-du-Québec et Saguenay-Lac-Saint-Jean.
    La Municipalité de Baie-James tient également à ce que le gouvernement du
Québec respecte les ententes sur la fourniture de services de police par la
Sûreté du Québec qui sont actuellement applicables sur le territoire
Nord-du-Québec et qui ont également été signées par le gouvernement.
    La Municipalité demande qu'à l'avenir, toute négociation affectant les
territoires de catégories II et III inclue des représentants de la communauté
jamésienne et particulièrement de la Municipalité de Baie-James.
    "Il est dans l'intérêt du gouvernement du Québec d'inclure les
municipalités de la Baie James dans un processus de négociation avec les Cris
afin d'offrir aux deux communautés des services de police acceptables", a
déclaré le Maire de la Municipalité de Baie-James, M. Gérald Lemoyne.

    A propos de la Municipalité de Baie-James

    La Municipalité de Baie-James (MBJ) possède le plus vaste territoire géré
par une administration municipale au Québec. Du Sud au Nord, elle s'étend du
49e au 55e parallèle et, d'Ouest en Est, de la frontière de l'Ontario et des
rives de la Baie James à la ligne de partage des eaux entre le bassin de la
Baie James et celui du golfe Saint-Laurent. Elle couvre une superficie
333 256 km2 soit un cinquième du territoire du Québec et compte une population
permanente d'environ 2 050 personnes essentiellement réparties dans les
localités de Radisson, Valcanton, Villebois et également dans certains
secteurs de villégiature. Si on y ajoute la population des quatre villes
enclavées, ce nombre s'élève à près 17 000 personnes, dont 1 660 à Chapais,
7 732 à Chibougamau, 2 796 à Lebel-sur-Quévillon et 1 558 à Matagami.




Renseignements :

Renseignements: Sylvie Patry, (418) 648-1233 (232), Cellulaire: (418)
454-1088

Profil de l'entreprise

MUNICIPALITE DE BAIE-JAMES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.