PLUS DE MESURES POUR PREVENIR LES DECES ET BLESSURES CHEZ LES JEUNES



    MONTREAL, le 20 mai /CNW Telbec/ - Chaque année, plus de 130 jeunes
québécois de moins de 18 ans meurent des suites de blessures et près de 7 000
autres sont hospitalisés, confirment les données de 2000 à 2005 publiées
aujourd'hui par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Des
mesures préventives supplémentaires doivent être déployées pour prévenir ces
blessures et décès, en particulier les noyades dans les piscines
résidentielles, les accidents de voiture, les blessures à vélo et les chutes.
    "Pour sauver des vies, il faut mettre en place des interventions qui
rendent l'environnement le plus sécuritaire possible, explique Pierre Maurice,
médecin à l'INSPQ. On connaît bien l'efficacité de mesures comme
l'installation d'une clôture autour d'une piscine et l'utilisation correcte
d'un siège d'auto pour enfant. L'importance de les déployer a été rappelée par
l'Organisation mondiale de la Santé dans son Rapport mondial sur la prévention
des traumatismes chez l'enfant publié en décembre dernier."
    L'étude de l'INSPQ démontre que la principale cause de mortalité
accidentelle varie considérablement selon l'âge. Il s'agit de la suffocation
chez les enfants de moins d'un an, de la noyade chez ceux de 1 à 4 ans et des
accidents de la route en voiture chez les 5 à 18 ans. Le risque de décéder
d'une blessure est plus élevé chez les 15 à 18 ans, chez les garçons, chez les
jeunes vivant dans des milieux plus défavorisés et chez ceux habitant en
région rurale ou une petite ville. Du côté des hospitalisations, les chutes en
constituent la première cause pour chacun des groupes d'âge.
    Dans le cadre de ses travaux, l'INSPQ a recommandé plusieurs moyens de
prévention qui devraient s'ajouter à ceux déjà existants afin de mieux
protéger les enfants, notamment :

    
    - L'adoption d'une réglementation québécoise uniforme à l'intention des
      municipalités, qui prévoit la présence autour des piscines creusées,
      semi-creusées et gonflables d'une clôture infranchissable à quatre
      côtés, munie d'une porte à fermeture et verrouillage automatiques.
      Cette mesure est abondamment documentée dans notre Avis de santé
      publique sur la sécurité dans les piscines résidentielles et publiques
      au Québec, paru en 2006.

    - L'implantation d'un programme pour promouvoir l'utilisation correcte
      des sièges d'auto pour enfant, comme recommandé dans le Programme
      national de santé publique 2008-2012 du ministère de la Santé et des
      Services sociaux.

    - Le développement d'aménagements cyclables sécuritaires, tels que
      décrits dans le guide Les aménagements cyclables, un cadre pour
      l'analyse intégrée des facteurs de sécurité, publié par l'INSPQ en
      2009.

    - Le respect des normes de sécurité dans la conception des aires de jeu
      pour enfants, telles qu'expliquées dans le Guide des aires et des
      appareils de jeu, publié en 2007 par l'INSPQ.
    

    L'étude Les traumatismes chez les enfants et les jeunes québécois âgés de
18 ans et moins : état de situation, a été publiée aujourd'hui dans le cadre
du 8e Séminaire francophone international en promotion de la sécurité et
prévention des traumatismes qui se déroule du 20 au 22 mai 2009, à Montréal, à
l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec. Tous les rapports et études
de l'INSPQ sont disponibles gratuitement sur le site Web au www.inspq.qc.ca.

    Créé en 1998, l'Institut national de santé publique du Québec est un
centre d'expertise et de référence qui fait progresser les connaissances et
propose des stratégies pour améliorer la santé et le bien-être de la
population québécoise. Ses activités s'articulent autour de six fonctions :
l'information, la formation, la recherche, la collaboration internationale,
l'assistance-conseil et les services de laboratoires spécialisés.

    Renseignements :

    Nathalie Hudon, conseillère en communication
    Unité des communications
    Institut national de santé publique du Québec
    Téléphone : 514 864-1600 poste 3312
    Cellulaire : 514 882-2186

    Rapport Les traumatismes chez les enfants et les jeunes québécois âgés de
    18 ans et moins : état de situation
    http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/934_TraumaEnfants.pdf

    Résumé francophone du Rapport mondial sur la prévention des traumatismes
    chez l'enfant de l'Organisation mondiale de la Santé :
    http://whqlibdoc.who.int/hq/2008/WHO_NMH_VIP08.01_fre.pdf

    Programme du 8e Séminaire francophone international en promotion de la
    sécurité et prévention des traumatismes :
    http://www.inspq.qc.ca/pdf/evenements/1564_TraumaProg.pdf
    -%SU: INF,SAN,SOC
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Nathalie Hudon, conseillère en communication, Unité des
communications, Institut national de santé publique du Québec, (514) 864-1600
poste 3312; Cellulaire: (514) 882-2186


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.