Plus de 30 000 postes sont vacants au Québec



    MONTREAL, le 13 mars /CNW Telbec/ - La pénurie de main-d'oeuvre qualifiée
ne s'amenuise pas. En effet, selon un estimé de la Fédération canadienne de
l'entreprise indépendante (FCEI) réalisé à partir de sondages auprès de ses
membres, plus de 250 000 postes demeurent vacants au Canada depuis quatre
mois. "Au Québec, la situation est difficile puisque nous évaluons que
32 000 postes à temps plein et à temps partiel sont restés non comblés pendant
quatre mois ou plus en 2006. Cette situation entraîne des conséquences
négatives sur notre économie" a indiqué monsieur Simon Prévost, directeur des
affaires législatives, Québec.
    Selon une étude rendue publique par la FCEI, "Du travail à revendre",
l'inquiétude des propriétaires d'entreprises atteint un paroxysme inégalé
devant la difficulté de recrutement de travailleurs qualifiés. En effet, la
préoccupation des entrepreneurs se fait sentir d'un bout à l'autre du Canada,
particulièrement dans l'Ouest canadien où le boom du pétrole provoquent une
rareté de personnel qui limite fortement la croissance des PME." a fait valoir
monsieur Prévost.

    Secteurs et compétences recherchés

    A l'échelle canadienne, les entreprises de tous les secteurs ont déclaré
avoir des postes non pourvus pendant une période prolongée. Toutefois, les
entreprises de plus petites tailles qui oeuvrent dans les secteurs de la
construction, de l'agriculture et de l'accueil/hébergement ont été
particulièrement touchées. En fait, les entreprises du secteur de
l'hébergement ont enregistré la hausse la plus marquée de vacance alors que le
taux de postes inoccupés est passé de 2,7 pour cent en 2005 à 4,3 pour cent en
2006.
    En ce qui concerne les types de compétences les plus recherchés, les PME
ont fait état d'un besoin aigu de recruter des gens de métier ayant des
compétences de niveau intermédiaire. Quatre propriétaires de PME sur dix
souhaitent embaucher des employés à des postes exigeant des études collégiales
ou une formation d'apprenti : charpentiers, chefs de cuisine ou plombiers.
Près d'un tiers des employeurs manque principalement d'employés ayant fait des
études secondaires ou ayant suivi une formation professionnelle spécialisée,
par exemple des chauffeurs, des éducateurs en garderie et des opérateurs de
machinerie. Le rapport de la FCEI révèle également qu'un pourcentage plus
élevé de PME (17 %) ressent une pénurie de main-d'oeuvre concernant des postes
de débutant qui n'exigent pas d'études.

    Enjeux de société

    Selon les prévisions démographiques, dès 2012, les effets marqués du
départ à la retraite des baby-boomers se feront sentir sur le marché du
travail. Le phénomène est généralisé et peu de régions du Québec y
échapperont. De surcroît, plusieurs d'entre elles font face à des défis
économiques de taille qui poussent d'une part les jeunes de ces régions à
s'exiler et d'autre part, n'incitent pas d'autres catégories de travailleurs
ou travailleuses à venir s'y installer. "Attirer, retenir, développer et
mobiliser les travailleurs sont devenus autant d'enjeux stratégiques pour les
entreprises qui cherchent à prospérer dans le contexte concurrentiel et
démographique actuel." a expliqué monsieur Prévost.
    D'ailleurs, dans le cadre de la campagne électorale québécoise, la FCEI a
récemment publié une plateforme des besoins prioritaires des PME d'ici qui
indique aux partis politiques la voie à emprunter pour répondre adéquatement
aux besoins des petits entrepreneurs. La formation de la main-d'oeuvre est un
axe majeur de cette plateforme.
    Le rapport de recherche "Du travail à revendre" est disponible sur le
site Internet de la FCEI, au www.fcei.ca.

    -------------------------------------------------------------------------
    La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) est
    l'association patronale qui défend les petites et moyennes entreprises
    d'ici et qui, par ses représentations auprès des gouvernements et des
    municipalités, leur permet de prospérer économiquement au bénéfice de
    l'ensemble des citoyens et citoyennes du Québec.
    Association sans but lucratif dont les membres oeuvrent dans tous les
    secteurs d'activités et dans toutes les régions du Québec, la FCEI est
    non partisane et son financement provient uniquement de l'adhésion de ses
    membres.
    -------------------------------------------------------------------------




Renseignements :

Renseignements: Marie Vaillant, Directrice des communications, (514)
861-3234, Cellulaire: (514) 919-9535


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.