PLAN NORD : « UN PROCESSUS INCOMPLET POUR LES PREMIÈRES NATIONS » - CHEF GHISLAIN PICARD

WENDAKE, QC, le 9 mai /CNW Telbec/ - Le Chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (APNQL), Ghislain Picard, ne participera pas au dévoilement du « Plan Nord » aujourd'hui à Lévis. « Je refuse de participer à un processus qui ne répond pas encore adéquatement aux attentes de toutes les Premières Nations concernées », explique-t-il.

Le Chef Picard déplore tout particulièrement l'absence de consultation véritable avec certaines Premières Nations qui sont ainsi laissées de côté dans ce processus qui aura pourtant des impacts majeurs sur leurs droits. « Comment le gouvernement peut-il lancer le Plan Nord sans avoir tenté d'obtenir le consentement de toutes les Premières Nations concernées? Le processus est incomplet et très décevant », affirme-t-il.

L'APNQL tient notamment à rappeler qu'en vertu de la Constitution canadienne et des jugements de la Cour suprême du Canada, le gouvernement du Québec a l'obligation de consulter et d'accommoder toutes les Premières Nations concernées par le Plan Nord. Il doit aussi respecter les obligations prévues par la Déclaration de l'ONU sur les droits des peuples autochtones, à laquelle le Canada a récemment adhéré. De façon particulière, l'article 32 de la Déclaration stipule que « les États consultent les peuples autochtones concernés et coopèrent avec eux de bonne foi par l'intermédiaire de leurs propres institutions représentatives, en vue d'obtenir leur consentement, donné librement et en connaissance de cause, avant l'approbation de tout projet ayant des incidences sur leurs terres ou territoires et autres ressources, notamment en ce qui concerne la mise en valeur, l'utilisation ou l'exploitation des ressources minérales, hydriques ou autres ». « Autrement dit, on ne consulte pas les Premières Nations comme on consulte une chambre de commerce ou une municipalité », précise Ghislain Picard.

MANQUEMENT AUX ENGAGEMENTS
Le Chef Picard rappelle que Jean Charest n'a toujours pas rempli les engagements pris lors de son élection en 2003 concernant la prise en compte des droits fonciers des Premières Nations non signataires de traités. « En 2003, lors de la signature d'une Entente politique mutuelle, Jean Charest promettait de discuter des questions touchant le territoire et le développement des ressources. En 2006, lors du Forum socioéconomique des Premières Nations, il réitérait son engagement à établir des relations respectueuses de nos droits sur le territoire. Or, le premier ministre n'a jamais donné suite à ses promesses et continue à nier nos droits ancestraux. Comment le croire aujourd'hui, lorsqu'il promet à nouveau de tenir compte des Premières Nations dans le déploiement du Plan Nord? », questionne le Chef Picard.

« Le gouvernement du Québec a non seulement l'obligation de tenir compte des droits de toutes les Premières Nations concernées par le Plan Nord, mais il a aussi la responsabilité d'engager un dialogue véritable, avec toutes les Premières Nations au Québec, notamment sur les sujets de partage de richesses, cogestion et redevances. J'attends toujours l'appel de Jean Charest », conclut le Chef Picard.

À propos de l'APNQL
L'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador est l'organisme régional qui regroupe les 43 Chefs des Premières Nations du Québec et du Labrador.

SOURCE ASSEMBLEE DES PREMIERES NATIONS DU QUEBEC ET DU LABRADOR

Renseignements :

Éric Cardinal
Conseiller aux communications
514 258-2315 (cell.)

Profil de l'entreprise

ASSEMBLEE DES PREMIERES NATIONS DU QUEBEC ET DU LABRADOR

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.