Plan de redressement financier de l'UQAM - Un effort sans précédent pour préserver la mission de l'Université



    MONTREAL, le 14 juin /CNW Telbec/ - Le Conseil d'administration de l'UQAM
a adopté hier le plan de redressement financier demandé par la ministre de
l'Education, du Loisir et du Sport, Mme Michelle Courchesne et préparé par la
Direction, de concert avec des représentants des facultés et des unités
administratives. Ce plan devra également recevoir l'approbation de l'Assemblée
des gouverneurs de l'Université du Québec. La Direction de l'Université
souhaite que le gouvernement du Québec reconnaisse dans ce plan, non seulement
les efforts considérables exigés de l'ensemble de la communauté de l'UQAM pour
revenir à la santé financière, mais également la situation de sous-financement
chronique dans laquelle elle se trouve depuis des années et à laquelle il faut
absolument remédier.
    "Les sacrifices que nous nous imposons aujourd'hui ne représentent pas un
choix auquel nous pouvons nous soustraire. C'est une obligation et une
responsabilité que la communauté universitaire doit partager de la manière la
plus équitable possible. Des années de sous-financement et des décisions
récentes regrettables, voire téméraires, en matière d'investissements
immobiliers ont placé l'UQAM dans une situation financière intenable. Le
retour à la santé financière de l'Université est incontournable. Nous offrons
notre entière collaboration à la ministre de l'Education pour faire en sorte
que la réalisation de ce plan redonne à l'UQAM la marge de manoeuvre
indispensable à la poursuite de ses activités dans un climat serein, propice
au renforcement de notre contribution au progrès du Québec", d'affirmer la
rectrice par intérim, Mme Danielle Laberge.
    La direction de l'UQAM estime que la présentation de ce plan à la
ministre s'insère d'abord et avant tout dans le contexte particulier de son
déficit de fonctionnement, situation dans laquelle se retrouve la plupart des
institutions universitaires au Québec. A l'UQAM, le sous-financement se
traduit, entre autres, dans des indicateurs comme le manque de professeurs,
des dépenses salariales inférieures à la moyenne des universités québécoises
pour toutes les catégories d'emplois, sauf les chargés de cours, et les
faibles budgets des bibliothèques pour ne retenir que ces exemples.
    Selon la direction de l'UQAM, l'insuffisance de son financement rend
encore plus difficile le redressement nécessaire pour sortir de l'impasse,
cette dernière étant aggravée par les charges découlant d'investissements
immobiliers inappropriés. Pour la direction de l'UQAM, il est donc impératif
d'avoir l'assurance d'obtenir un financement stable et équitable pour passer à
travers la crise actuelle.

    Sortir l' UQAM de l'impasse financière

    Le plan de redressement financier vise le retour à la santé financière et
la stabilisation du financement de l'UQAM. Il propose un accroissement des
revenus ainsi que des mesures d'économie. Sans les mesures contenues dans le
plan de redressement, le déficit cumulé de l'UQAM atteindrait en 2011-2012, la
somme de 303 M $ et représenterait un fardeau insupportable. Le plan de
redressement propose plutôt de contenir ce déficit à 155 M $ au terme d'un
horizon de 5 ans.
    L'élaboration de ce plan a nécessité un examen minutieux et rigoureux des
budgets administratifs autant que des dépenses d'immobilisation. La mise en
oeuvre de ce plan nécessitera également une analyse en profondeur des
fonctions académiques en vue d'un redéploiement de la programmation. Ce
travail, réalisé avec les unités académiques et les instances de l'Université,
conduira à une mise à jour de l'organisation et des activités académiques,
ouvrant de nouvelles perspectives de développement de la mission de
l'Université.
    Le plan de redressement prévoit aussi une réorganisation du travail dans
l'optique d'une optimisation des ressources. Les hypothèses de travail et les
mesures d'efficience proposées dans le plan devront faire l'objet d'ententes
ou de négociations avec divers groupes de personnel. Le respect des
conventions collectives, la sauvegarde des emplois, le maintien de la qualité
de l'enseignement et de la recherche ainsi que des services aux étudiants sont
les principes qui guideront ces discussions.

    Le plan de redressement comprend diverses autres mesures, dont entre
autres:

    
    - La révision de toutes les sources de revenus;
    - La vente d'actifs immobiliers dont la vocation académique n'est pas
      prioritaire;
    - La suspension de la politique de rémunération liée au rendement des
      cadres supérieurs;
    - Des propositions de hausses salariales qui n'excèderont pas 2 %, en
      conformité avec la politique de rémunération des secteurs public et
      parapublic;
    - Le report de toute dépense qui n'entrave pas le bon fonctionnement de
      l'Université.

    Le plan de redressement ne tient pas compte de l'impact financier du
projet de l'Ilot Voyageur qui fait actuellement l'objet d'une révision
complète par le biais de la négociation entreprise avec la firme Busac inc. et
confiée à Me Lucien Bouchard et au cabinet Davies Ward Phillips & Vineberg.
    Ce plan s'inscrit dans la foulée des efforts entrepris depuis décembre
dernier pour faire face aux difficultés financières de l'UQAM. Qu'il s'agisse
de la gouvernance, de la transparence des processus décisionnels, de la
vérification et du contrôle des dépenses ou de l'établissement des revenus
selon des normes réalistes en relation avec les coûts réels des services, tous
les aspects du fonctionnement de l'Université sont passés en revue.
    "Redresser la situation financière d'une université de la taille de l'UQAM
est un défi qui nécessite des mesures énergiques de la part de l'ensemble de
la communauté universitaire, mais également un appui sans équivoque du
gouvernement du Québec, sans l'aide duquel il sera difficile pour l'Université
de remplir sa mission de formation, de recherche et de création. Personne ne
peut se mettre la tête dans le sable et chacun doit contribuer, à sa manière
et selon ses moyens, à réunir les conditions propices, non seulement pour
maintenir la qualité de notre enseignement et de notre recherche, mais
également pour assurer notre développement dans un monde de savoir", de
poursuivre Mme Laberge.
    La rectrice par intérim a par ailleurs annoncé que l'ensemble du plan de
redressement financier fera l'objet de discussions avec la ministre de
l'Education, d'autres responsables au gouvernement du Québec, l'Assemblée des
gouverneurs de l'UQ et les divers groupes du personnel de l'UQAM concernés,
avant d'être rendu public. La Direction de l'Université juge que la réussite
de ce plan nécessite une concertation intensive entre toutes les parties
impliquées, loin des spéculations et des rumeurs.

    Pas un sou des frais afférents ne sera affecté au déficit des
immobilisations

    La Direction de l'UQAM tient par ailleurs à préciser que la hausse des
frais afférents est une décision conforme à la résolution adoptée par
l'Assemblée des gouverneurs de l'Université du Québec en novembre 2006 et déjà
mise en oeuvre par tous les établissements du réseau. Elle est en lien direct
avec les coûts des services couverts par ces frais qui n'avaient subi aucune
augmentation depuis 1994. La majoration proposée n'a aucun lien avec les
problèmes relatifs à la gestion des biens immobiliers. La Direction de l'UQAM
souligne également qu'en dépit de cette augmentation raisonnable, ses
étudiants se trouveront à être ceux qui assumeront encore les coûts les plus
faibles au Québec à ce chapitre.

    Les activités académiques ne sont pas perturbées

    La Direction de l'UQAM profite de l'occasion pour préciser que les cours
dispensés actuellement au trimestre d'été, tant au campus central que dans les
centres régionaux se déroulent normalement. Les préparatifs de la rentrée
d'automne sont en cours.

    D'autres documents sur le plan de redressement sont disponibles sur le
site Internet de l'UQAM:

    - Résolution du CA2007-A-13508: Adoption du plan de redressement 2007-
      2008 à 2011-2012
    - Etat de la situation
    - Tableau: Plan de redressement financier consolidé des résultats pour
      les exercices 2007-2008 à 2011-2012
    - Note explicative
    




Renseignements :

Renseignements: Francine Jacques, directrice, Division des relations
avec la presse et événements spéciaux, Service des communications, Université
du Québec à Montréal, (514) 987-3111, jacques.francine@uqam.ca

Profil de l'entreprise

UQAM

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.