Plan d'action sur l'amélioration du français - De bons pas dans la bonne direction des connaissances des règles de base pour l'apprentissage de la langue française



    MONTREAL, le 6 fév. /CNW Telbec/ - La Fédération autonome de
l'enseignement (FAE) accueille favorablement, dans l'ensemble, le plan
d'action annoncé aujourd'hui par la ministre de l'Education, Michelle
Courchesne visant à faire de la maîtrise de la langue française une priorité
dans tous les secteurs de l'éducation au Québec.
    "De façon générale, il y a des mesures concrètes qui répondent aux
demandes que nous avions formulées à la ministre. On avance et on se rapproche
de nos demandes, soit : donner la priorité à l'enseignement des connaissances.
Il y a une volonté de recentrer l'apprentissage et l'enseignement en fonction
de la maîtrise des règles de base en ce qui a trait à l'orthographe et la
syntaxe. Qu'en est-il de la grammaire? De plus, le plan fait les liens entre
les programmes de formation des élèves et les programmes de formation
universitaire aux futurs enseignantes et enseignants. Ceci va dans le sens du
moratoire de la réforme que nous avions réclamé dans les écoles et dans les
facultés d'éducation universitaires pour que les profs puissent devenir de
solides spécialistes de la matière qu'ils enseignent. Cependant, nous avons
très peu de précisions en ce qui a trait à l'évaluation des connaissances et
du poids réel qu'elles représenteront dans la note finale. Nous pourrons
véritablement mesurer la portée de ce plan une fois que seront précisées les
consignes d'évaluation", a déclaré M. Pierre St-Germain, président de la FAE.
    La francisation des néo-Québécois et les classes d'accueil semblent les
grands oubliés de ce plan. Rien n'est prévu pour améliorer la qualité des
services qui leur sont offerts.
    La FAE s'inquiète de certaines mesures qui empiètent sur l'autonomie
professionnelle, tout en augmentant encore une fois la tâche des enseignantes
et enseignants, notamment celles de prescrire la rédaction d'un texte par
semaine ou de préparer des dictées régulièrement. "L'accent est mis sur
l'amélioration de l'écriture, mais l'enseignement de la lecture n'est pas
suffisamment pris en compte. La ministre entend-elle rétablir un meilleur
équilibre dans la pondération entre l'écriture, la lecture et la communication
orale? Quant à la fréquence et la dose des exercices aux élèves, l'autonomie
devrait être laissée au personnel enseignant. Il faut laisser plus de latitude
aux profs, ils sont les mieux placés pour savoir quand et comment il faut
procéder à un examen, une dictée ou toute autre situation d'évaluation. Il y a
un choix professionnel à faire entre l'enseignement d'une notion et le moment
où on l'évalue. Quel ministre de la Santé oserait prescrire aux médecins
d'augmenter ou de diminuer les traitements ou les examens à offrir à leurs
patients", de poursuivre le président de la FAE.
    La FAE met aussi un bémol sur les mesures de contrôle et de reddition de
comptes dans le plan d'action. "Il ne faudrait pas embourber les enseignantes
et enseignants dans des mesures administratives qui se feront inévitablement
au détriment du temps d'enseignement", de conclure M. St-Germain.
    Finalement, la Fédération croit que l'orientation ministérielle de ce
plan qui est de donner la priorité aux connaissances et d'agir avec plus de
rigueur, devrait être la même pour toutes les matières enseignées dans les
écoles primaires et secondaires du Québec. Le tout pourrait débuter dès
septembre prochain tel que l'a démontré et réclamé la FAE.
    La FAE regroupe neuf syndicats de l'enseignement qui représentent quelque
27 000 enseignantes et enseignants du préscolaire, primaire, secondaire, du
milieu carcéral, de la formation professionnelle et de l'éducation des adultes
ainsi que le personnel scolaire des écoles Peter Hall et du Centre académique
Fournier.




Renseignements :

Renseignements: Yves Parenteau, (514) 910-3195 - cellulaire, (514)
666-7763 - bureau; Source: Fédération autonome de l'enseignement


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.