PLAN D'ACTION DU MINISTRE COUILLARD A L'EGARD DES AINES EN PERTE D'AUTONOMIE



    "FAUTE DE RES

SOURCES SUFFISANTES ET D'ACCESSIBILITE AUX SERVICES, LES PROCHES AIDANTS ECOPENT" - LOUISE HAREL QUEBEC, le 16 nov. /CNW Telbec/ - "La désinstitutionalisation des aînés en perte d'autonomie, initiée par le ministre Couillard en 2005, est dramatique parce que les budgets ne suivent pas", a déclaré la députée d'Hochelaga-Maisonneuve et porte-parole du Parti Québécois en matière de services sociaux et de conditions de vie des aînés, Louise Harel, de concert avec la députée de Crémazie et porte-parole en matière d'emploi et de solidarité sociale, Lisette Lapointe. "Le ministre Couillard doit cesser de se fier seulement sur les proches aidants, au détriment de la vie professionnelle et parfois de la santé de ceux-ci, et leur offrir le répit, la formation, l'accompagnement psychologique et les protections sociales qu'ils réclament", a insisté Mme Harel, qui rappelle que les aidants ne sont pas des soignants. La députée d'Hochelaga-Maisonneuve a d'ailleurs rappelé que le rapport annuel du Protecteur du citoyen, déposé en juin dernier, souligne que les plaintes mettent notamment en lumière l'insuffisance des services pour le soutien à domicile. L'Association québécoise des établissements de santé et de services sociaux arrivent au même constat à l'effet que les investissements en soutien à domicile sont nettement insuffisants pour faire face à l'accroissement du nombre de personnes âgées en perte d'autonomie qui désirent demeurer le plus longtemps possible chez eux. "C'est une situation qui ne peut plus durer. Il s'agit d'un véritable désengagement du ministre Couillard et du gouvernement Charest envers les familles et les proches aidants", a dénoncé Louise Harel. "Depuis 2005, la situation des aînés s'est particulièrement détériorée. Alors que le ministre Couillard refuse l'accès aux CHSLD à ceux qui requièrent moins de trois heures de soins par jour, il ferme des lits de soins de longue durée dans plusieurs régions, notamment 2200 à Montréal. C'est ainsi que le ministre tente de financer les investissements requis pour augmenter et intensifier les services de soutien à domicile et diversifier les ressources en hébergement de type intermédiaire. Déshabiller Pierre pour habiller Paul, voilà la solution à courte vue retenue dans le plan gouvernemental", a dénoncé la députée d'Hochelaga-Maisonneuve. Le plan du ministre a des conséquences qui sont maintenant alarmantes : - 5800 aînés en perte d'autonomie qui attendent une place en hébergement; - une forte augmentation des aînés de 75 ans et plus qui se retrouvent à l'urgence chaque année (plus de 300 000 visites); - 230 000 jours présence dans des lits de courte durée attribuables à un séjour de longue durée; - 30 000 aînés en perte d'autonomie sans soutien à domicile suffisant. "De plus, il faut garder à l'esprit que du million de Québécoises et Québécois de plus de 65 ans, 31 % vivent seuls (40 % à Montréal) et 23 % vivent sous le seuil de faible revenu (31 % à Montréal). A cela, il faut également tenir compte de la forte progression du nombre de personnes de 85 ans et plus qui vivent seules et dont les problèmes de santé sont susceptibles d'entraîner une perte d'autonomie", a signalé Lisette Lapointe. "Nous sommes très inquiètes de la détérioration des conditions de vie des personnes âgées en perte d'autonomie et du désengagement du gouvernement Charest qui, avec la complicité de l'ADQ, a fait adopter, en 2003, une loi interdisant la syndicalisation du personnel dans les ressources intermédiaires. Il n'est pas surprenant que 62 % des Québécois interrogés par sondage, en juin dernier, aient déclaré insatisfaisante la prise en charge des personnes âgées en perte d'autonomie au Québec", a conclu Louise Harel. -%SU: SAN,SOC,LBR -%RE: 1

Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.