Piètre communication des risques : primes des sociétés minières compromises



    Selon un rapport d'Ernst & Young, les investisseurs recherchent des
    sociétés qui communiquent ouvertement la gestion des risques

    TORONTO, le 6 mars /CNW/ - Les sociétés minières pourraient réaliser des
primes d'émission d'actions en améliorant leurs communications des pratiques
de gestion des risques auprès d'investisseurs importants, selon un nouveau
rapport d'Ernst & Young, intitulé Attitudes to Risk in the Global Mining
Sector.
    L'étude révèle que seulement la moitié des sociétés sondées ont une
politique relative à la communication des risques et mesures prises pour les
gérer, auprès de leurs principaux investisseurs et autres intervenants. Ce
nouveau rapport fait état d'une étude menée par Ernst & Young auprès des 40
plus importantes sociétés minières du monde, parmi lesquelles figurent les
plus grandes sociétés minières canadiennes et s'appuie sur un sondage effectué
auprès de plus de 400 dirigeants de grandes sociétés sur leurs attitudes face
au risque et une recherche portant sur plus de 130 investisseurs importants.
    "Les sociétés minières doivent accroître leurs efforts pour mieux
communiquer leur goût du risque, leurs risques éminents et les mesures mises
de l'avant pour les gérer", a déclaré Ian Slater, responsable canadien du
secteur minier d'Ernst & Young. "Les sociétés qui gèrent les risques de façon
efficace bénéficient d'une prime de marché, d'où l'importance, pour les
sociétés minières, de s'assurer qu'elles communiquent bien à leurs
investisseurs les risques auxquels elles font face, et la façon dont elles les
gèrent."
    Le manque de communication aux investisseurs est d'autant plus alarmant
étant donné qu'un rapport précédent d'Ernst & Young a démontré que les
investisseurs imposent une pénalité s'ils estiment que la gestion des risques
est insuffisante. Selon ce rapport, 61 % des investisseurs fuient les titres
de ces sociétés et 48 % s'en départent pour cette raison. Le nouveau rapport
souligne que les investisseurs désirent davantage d'informations sur les
risques de la part des sociétés et un dialogue plus ouvert sur ce sujet.
    "Les investisseurs n'aiment pas les surprises - personne ne s'attend à ce
que les sociétés minières éliminent le risque, mais les investisseurs veulent
connaître l'ampleur des risques inhérents à leurs placements", de préciser
monsieur Slater. "La règle d'or est la transparence."

    
    Voici les principales conclusions de l'étude :
    -   61 % des répondants estiment que leur degré de risque a augmenté;
    -   presque deux fois plus de sociétés dans le secteur minier (71 %) que
        dans les autres secteurs (37 %) déclarent prendre des risques;
    -   les chefs de direction, les chefs des finances et les conseils
        d'administration sont maintenant davantage responsabilisés à l'égard
        des risques et centrés sur ceux-ci, mais on compte moins de chefs de
        la gestion des risques dans les sociétés du secteur minier que dans
        le secteur des grandes sociétés en général, car ces fonctions sont
        intégrées dans celles des directeurs d'unité fonctionnelle;
    -   les sociétés minières ont une couverture des risques plus générale et
        prennent en compte une plus grande variété de risques dans leur
        processus officiel d'évaluation des risques comparativement au
        secteur des grandes sociétés;
    -   55 % des sociétés minières mentionnent ne pas gérer activement tous
        leurs risques importants, et 18 % d'entre elles signalent que leurs
        risques environnementaux sont peu gérés;
    -   l'intégration de la gestion des risques dans leur organisation, en
        adoptant une culture englobant les risques, représente leur plus
        grand défi en matière de risques pour les trois à cinq années à
        venir;
    -   près du tiers des sociétés minières, contre 10 % à peine du secteur
        des grandes sociétés en général, croient que l'investissement dans la
        gestion des risques augmentera de 40 % ou plus d'ici les trois
        prochaines années.
    

    A propos d'Ernst & Young

    Ernst & Young, chef de file mondial des services professionnels, est
engagée dans la restauration de la confiance du public à l'égard des sociétés
de services professionnels et de la qualité de la présentation de
l'information financière. Les 114 000 membres de son effectif réparti dans 140
pays agissent selon les plus hautes normes d'intégrité, de qualité et de
professionnalisme. Ernst & Young offre à ses clients une gamme de services
spécialisés reposant sur ses compétences de base en vérification, en
comptabilité, en fiscalité et en matière de transactions. Vous trouverez
d'autres informations sur Ernst & Young, ainsi que le point de vue de la
Société sur toute une gamme de sujets à l'adresse www.ey.com/perspectives.
Ernst & Young désigne tous les membres de l'organisation mondiale Ernst &
Young Global Limited, chacun étant une entité juridique distincte. Ernst &
Young Global Limited ne fournit aucun service aux clients.





Renseignements :

Renseignements: Nichola Petts, Relations avec les médias, Ernst & Young,
(416) 941-1813, nichola.petts@ca.ey.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.