Philippines - Un journaliste blacklisté par l'armée; un autre violemment attaqué par des soldats



    MONTREAL, le 22 mai /CNW Telbec/ - Reporters sans frontières s'inquiète
du fait que l'armée, dans le sud de l'île de Mindanao (Sud), fasse figurer,
dans une liste de surveillance de 2007, le nom d'un journaliste et de deux
organisations de défense des droits de l'homme, accusés d'être en lien avec le
Parti communiste des Philippines et de sa branche armée, la New People's Army.
Ce document secret, intitulé "JCICC 'Agila' 3rd QTR 2007 OB Validation
Result", élaboré par les services de renseignements de la dixième division
d'infanterie de l'armée, fait figurer le nom du journaliste Carlos Conde sur
sa "liste noire". La National Union of Journalists of the Philippines (NUJP)
et le Media Mindanao News Service figurent également sur cette liste.
    "Dans le sud de l'île de Mindanao, des escadrons de la mort activés par
des politiciens sèment la terreur parmi les militants des droits de l'homme et
la presse indépendante. Le fait que Carlos Conde figure sur cette liste est
très préoccupant. Ces dernières années, de nombreux militants politiques
figurant sur la "liste noire de l'armée" ont été assassinés par des unités
militaires ou paramilitaires. Nous pressons le gouvernement de ne pas rester
silencieux sur ces abus. Les autorités doivent mettre un terme à cette
pratique blacklistant journalistes indépendants, organisations de défense et
autres militants", a déclaré l'organisation.
    Carlos Conde, journaliste depuis 15 ans, est correspondant de
l'International Herald Tribune et du New York Times, et écrit également des
articles pour des journaux locaux et des sites d'informations.
    "La raison pour laquelle mon nom figure sur cette liste est un mystère
(...). Inutile de dire que cette 'liste noire' est source de beaucoup
d'inquiétude pour ma famille, car, comme nous le savons tous, cette liste
désigne véritablement des cibles."
    Selon Carlos Conde, son action au sein de la National Union of
Journalists of the Philippines (NUJP) est la raison pour laquelle il figure
sur cette liste. En effet, il a été coordinateur de la NUJP dans la ville de
Davao, secrétaire général de la NUJP de 2004 à 2006, et il a mené des
campagnes locales pour lutter contre les assassinats de journalistes dans la
province.
    Par ailleurs, le 20 mai 2009 vers 19h45, Harrison Manalac, un journaliste
de la radio dxXE-FM, a été attaqué à Buug (ville de la province de Zamboanga
Sibugay, Sud) par des personnes non identifiées, alors qu'il sortait de la
station de radio pour rentrer chez lui. Il a reçu une balle entre l'épaule
gauche et la nuque et a été transporté d'urgence à l'hôpital.
    Le chef de la police de la province de Zamboanga Sibugay, Federico
Castro, a déclaré que l'attaque avait eu lieu peu après que des soldats
avaient été aperçus aux alentours de la station de radio, dans laquelle
travaillait le journaliste.
    Manalac avait critiqué un enseignant de l'école publique dont le fils est
soldat dans l'armée.




Renseignements :

Renseignements: Katherine Borlongan, Directrice générale, Reporters sans
frontières Canada, (514) 521-4111, rsfcanada@rsf.org

Profil de l'entreprise

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.